Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Le ciel dégagé a permis l’observation de l‘éclipse partielle de lune hier soir à Paris et sur l’ensemble de la région (>>).

mercredi 17 à 08:28

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 6/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Twitter

Allons-nous vers une sécheresse marquée dans certaines régions?

Retour à la liste

Article publié le 16/04/2019

Depuis de nombreux mois, la France subit un important déficit de précipitations. D'abord caché par le manque d'évaporation conséquent à l'hiver (qui maintient les sols humides), la remontée des températures commence à imprimer cette sécheresse de façon visible en surface.

 

Origines

Depuis le début de l'année, des conditions anticycloniques persistent durablement sur le pays, parfois accompagnées de grande douceur hivernale comme en février. Les pluies ont par conséquent été très faibles sur tout le territoire sur le 1er trimestre 2019.

Nous pouvons voir sur ce graphique que, depuis janvier, tous les mois sont déficitaires à quelques exceptions près dans les principales villes couvertes par Météo-Villes. Un regrouppement par zone géographiques permet de voir qu'un secteur n'est épargné.

 

Seules les régions du nord ont connu un mois de mars dans les normes dans leur ensemble, ce qui permet aux nappes de voir leur tendance en hausse sans pour autant arriver dans l'excès.

 

Situation actuelle

Le 1er avril, le service géologique national publiait son bilan mensuel du niveau des nappes phréatiques.

Sur 30 nappes, les observations sont les suivantes:

>17 nappes sont en déficit dont 4 de façon importante, soit plus de la moitié à la sortie de l'hiver.

>28 nappes sont à un niveau moyen

>Aucune n'est à un niveau élevé ou plus

 

Sources brgm >>

 

>Au 15 avril, les précipitations sont très déficitaires sur de nombreuses stations, les relevés indiquent des cumuls ne dépassant pas la moitié du cumul mensuel dans la plupart des villes du nord.

>Paris est la grande ville la plus sèche de France avec seulement 17% du cumul mensuel atteint en 2 semaines, soit 8.6mm!

>Les régions montagneuses voient des précipitations similaires au normes de saison (les valeurs atteignent près de 50% du cumul à la moitié du mois).

>Les régions méditerranéennes ont globalement bénéficié de précipitations supérieures aux normes, leurs normes mensuelles étant quasiment atteintes actuellement

 

 

Evolution à court terme

Durant les 6 prochains jours, une période sèche et douce voire chaude s'affirmera sur le pays.. Les régions les plus concernées seront situées au nord de la Loire, c'est à dire dans les zones déjà touchées durablement par des cumuls déficitaires.

A lille, Rouen et Paris, il n'est pas attendu plus de 0 à 2mm de pluie au cours de cette période sous forme d'averses isolées.

Autour des régions méditerranéennes, les précipitations vont également cesser, entre 0 et 5mm sont attendus à Nice, Marseille et Montpellier.

Seule la ville de Biarritz, dans l'extrême Sud-Ouest devrait obtenir un cumul supérieur aux normes de façon significative avec encore 20 à 30mm attendus dans ce secteur d'ici le début de semaine prochaine.

 

Carte donnée à titre indicatif (nombreuses précipitations convectives ne permettant pas d'interpréter les cumuls dans les régions montagneuses) - pluies sur les 6 prochains jours. source: meteociel.fr

 

Tendance à long terme

Les prévisions pour le mois de mai et de juin s'avèrent pessimistes dans les régions du nord avec une tendance sèche exprimée dans la majorité des scénarios.

Modèle CFS Europe pour Mai et Juin -anomalies de précipitations- NOAA

Retrouvez nos prévisions saisonnières EXPERTISEES ici >>

>Les précipitations sont indiquées "normales" à l'échelle nationale en raison de précipitations supérieures aux normales dans la moitié sud et inférieures aux normales dans la moitié nord, ce qui équilibre l'ensemble.

 

Conclusion

>Un premier trimestre 2019 fortement déficitaire a été observé à l'échelle nationale.

>Le niveau des nappes phréatiques est globalement bas au 1er avril, et les régions du nord subissent un mois d'avril particulièrement sec à l'heure actuelle.

>La tendance à long terme va en la persistance d'une anomalie sèche sur la moitié nord du pays.

 

Le risque d'une sécheresse modérée à localement importante est dores et déjà présent pour les régions situées au nord de la Loire pour le début de la saison chaude 2019. La bande centrale et les régions du sud semblent être écartées de ce risque.

 

 

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google