Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Les orages qui ont éclaté en Seine-et-Marne cet après-midi sont sur le déclin. Aucune autre averse significative n’est pour l’instant en vue, seulement quelques faibles ondées de ci de là. Selon les simulations de l’atmosphère, les prochaines averses orageuses ne séviraient pas avant la nuit prochaine sur l’IDF mais nous continuons toutefois à suivre le radar car l’atmosphère reste instable.

jeudi 26 à 18:22

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

BILAN MARS 2013 : FROID, PLUVIEUX ET NEIGEUX

Retour à la liste

Article publié le 03/04/2013

Sans faire d'ironie, on pourrait presque dire que le mois de février aura duré deux mois... Entre tempêtes de neige et froid record au nord, tempêtes de vent, fortes pluies et inondations en Méditerranée, ce mois de mars 2013 restera en effet dans les annales météo pour sa rigueur hivernale, comme le mois de mars 2012 l'avait été... pour sa douceur et son ensoleillement exceptionnels.

On peut décomposer ce mois de mars 2013 en deux périodes distinctes : les dix premiers jours relativement doux et très humides au sud avant une offensive hivernale sévère et généralisée sur une très large moitié nord du territoire qui s'est poursuivie jusqu'au 31 mars.

 
Tout d'abord, un bref aperçu du contexte météo global de ce mois de mars, avec une imposante masse d'air froid qui a stagné sur tout le nord de l'Europe, le nord de la France compris, alors que de puissante remontées d'air humide et instable ont largement débordé sur nos régions méridionales.
 
 

Situation générale en mars

Des conditions fortement dépressionnaires se sont maintenues sur toute l'Europe jusqu'au bassin méditerranéen. Aucun anticyclone n'a pu s'installer durablement.
 

 

 

- Après ce bref aperçu de la situation générale, un rapide tour d'horizon en quelques photos de ce mois de mars où le printemps a brillé par son absence

 

Tempête et coup de mer du 4 mars en Côte-d'Azur dans la région d'Antibes

 

 

Fortes pluies et inondations dans les Pyrénées-Orientales les 5 et 6 mars

 

Tempête de neige dans le Nord du Pas de Calais Hervelinghen (62)

 

 

Région de Gonneville (Manche) ensevelie sous 50 cm de neige

 

Paris sous la neige et un froid glacial (13 mars au matin)

 

Le quartier des affaires de La Défense sous la neige

 

Le Pont-Neuf de Paris sous la neige

 

Violent orage de grêle sur Ajaccio le 15 mars

 

La station des Orres (Hautes-Alpes) véritablement ensevelie sous 80 cm de neige le 18 mars

 

 

 

 
- Concernant les températures, on note que le nord et l'est du pays ont donc été sévèrement touchés par une période de froid durable (du 10 au 31). C'est surtout du 11 au 15 mars que la vague de froid a atteint son point culminant avec les journées sans dégel les plus tardives jamais enregistrées à Lille, Paris, Rouen et Metz. On a par ailleurs battu des record de froid mensuels  avec pour les matinées des 12 et 13 mars  -15°C à Chapet (Yvelines), -14°C à Charleville-Mézières (Ardennes), -12°C à Beauvais (Oise) , -11°C à Evreux (27)  et -10,5°C à Lille (Nord). Un froid exceptionnel lié à la présence d'une importante couche de neige au sol et d'un fort rayonnement nocturne (nuit dégagée), deux facteurs qui ont accentué la baisse de la température à un niveau record.
Malgré une très légère remontée des températures à partir du 15 mars, la dernière décade du mois s'est pourtant révélée être la plus froide en France depuis le début des relevés. D'une manière plus générale, le déficit de température est de 2 à 3°C par rapport aux moyennes de saison au nord de la Seine.
Fraîcheur également sensible dans le nord-ouest.
Situation un peu mois défavorable dans le sud avec des températures un peu plus conformes aux normales de saison, notamment des Pyrénées aux régions méditerranéennes, mais sur ces régions, ce sont les intempéries sous forme de pluies exceptionnelles et de vents tempétueux qui ont rythmé ce mois de mars.
 
 
 
Différences de températures par rapport à la normale (en moyenne sur l'ensemble du mois)
 
 

 

 

Concernant les précipitations, elles ont été très contrastées et exceptionnellement abondantes près de la Méditerranée (Roussillon et Provence-Côte-d'Azur surtout) avec des pluies jusqu'à 3 fois supérieures à la normale, d'où les nombreuses inondations qui ont affecté le Roussillon du 4 au 6 mars avec 218 mm recueillis en 48 heures à Argelès-sur-mer dans les Pyrénées-Orientales ou bien encore le Languedoc (du 16 au 18 mars avec 200 mm de pluies et près de 2 mètres de neige fraîche mesurée sur les hauteurs cévenoles). En Côte-d'Azur, à Nice et à Cannes, ce mois de mars 2013 est le plus humide jamais enregistré (environ 240 mm de pluies) sur ces deux villes.

En remontant vers le nord, malgré les abondantes chutes de neige qui ont affecté et paralysé une partie des régions Normandie, Picardie et Nord-Pas-de-Calais, le bilan pluviométrique est beaucoup plus mitigé avec un déficit de pluies de l'ordre de 25% près des frontières belges et allemandes. 

 

Différences des précipitations par rapport à la normale (en moyenne sur l'ensemble du mois)

(NOTA : 100 % = dans la moyenne)

 

 

 

Concernant la neige, elle a été très présente avec une véritable tempête entre le 10 et 12 mars dans le nord de la France avec un vent d'Est fort et des épaisseurs exceptionnelles puisqu'on a mesuré près de 40 cm de neige dans le nord-Cotentin, 30 cm en Seine-Maritime, 22 cm à Caen, ou bien encore 20 cm dans le nord de l'Île-de-France. En raison du vent qui a soufflé fort pendant l'épisode de neige, des congères de plus d'1,50 de hauteur ont fait leur apparition dans le paysage, bloquant de nombreux axes routiers (Nationale 13 entre Cherbourg et Caen) ou bien encore perturbant fortement le trafic ferroviaire depuis Paris vers la Normandie. En Île-de-France, il faut remonter à mars 1975 pour retrouver de telles chutes dans le nord de la France. En Normandie, il s'agit des chutes de neige les plus importantes de l'hiver 2012-2013 (même si météorologiquement parlant, la saison du printemps débute le 1er mars).
Fin mars, on observerait encore très localement quelques congères dans le bocage normand, liées aux fortes chutes du 10 mars dernier...
 
D'autres épisodes neigeux ont touché le pays ; entre les 16 et 18 mars, près d'1,50 mètre de neige sont tombés sur les Cévennes au-dessus de 1200 mètres d'altitude, des chutes de neige qui ont affecté également le sud des Alpes en remontant vers Grenoble avec 60 cm à Gap et 10 cm mesurés dans la préfecture de l'Isère. Enfin, les 30 et 31 mars, il a à nouveau neigé en Normandie, et notamment dans le département de l'Orne avec de 5 à 10 cm mesurés dans le Perche.
 
 
 
Enfin le vent a soufflé fort avec deux tempêtes : la première s'est produite entre les 4 et 6 mars en région méditerranéenne et en Midi-toulousain avec des rafales maximales mesurées à 100 km/h à Marignane, 113 km/h à Toulouse et 141 km/h au au Bec de l'Aigle. La seconde a frappé les 13 et 14 mars le littoral méditerranéen et la basse-vallée du Rhône avec 157 km/h au Cap Béar, 128 km/h à Marignane, 122 km/h à Perpignan, 120 km/h à Avignon ainsi que Salon-de-Provence.
 
 
 
 

 

Récapituatif des valeurs extrêmes en mars 2013

 

 

Température maximale

23,0°C à Pau (Pyrénées-Atlantiques) le 7 mars

Température minimale en plaine

-15°C à Chapet (Yvelines) et -14°C à Charleville-Mézières le 13 mars

Pluie maxi sur 24 heures 

Pluies sur un mois

218 mm à Argelès (Pyrénées-Orientales) les 5 et 6 mars

270 mm à Solenzara (Corse du Sud) et 243 mm à Nice (Alpes-Maritimes)

Neige maxi en 48 heures (montagne)

Neige maxi en plaine (36 heures)

1,50 m de neige dans les les Cévennes vers 1200 mètres d'altitude les 16 et 17 mars et 60 cm à Gap le 18 mars

40 cm à Valogne (Manche), 30 cm à Yvetôt (Seine-Maritime)  et 20 cm à Pontoise (Val-d'Oise) les 11 et 12 mars

Rafale de vent maxi

157 km/h au Cap Béar (Pyrénées-Orientales) le 14 mars et 141 km/h au Bec de l'Aigle (Bouches-du-Rhône) le 4 mars

 

 

 

Conclusion :

Ce mois de MARS 2013 est l'un des plus froids de l'histoire sur toute la moitié Nord de l'Europe où l'anomalie est très impressionnante (-3°C).  En France, c'est le mois de mars le plus froid depuis 1987, depuis 1970 dans l'extrême Nord et depuis plus d'un siècle dans la moitié Nord de l'Europe (neige au sol en continu à Berlin depuis le 10 mars, aucun dégel à Lodz en Pologne depuis cette date, mois de mars le plus froid depuis 1883 en Grande-Bretagne). Il s'agit également du mois de mars le plus pluvieux depuis au moins 1945 sur la Côte d'Azur.

D'une manière générale, l'hiver 2012-2013 et ce premier mois de printemps 2013 ont été très rigoureux dans le nord-est de la France et particulièrement pluvieux dans le sud.

Un mois de mars 2013 aussi exceptionnel en froid et en neige que l'avait été, pour des raison exactement opposées, le mois de mars 2012 qui avait bénéficié d'un ensoleillement et d'une douceur record...

 

 

 

 

 

 

Retour à la liste

Google