Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

La grisaille assez opaque qui recouvre toutes les régions du Nord-Ouest nous concerne également (même si nous sommes situés en limite). Comme nous devions progressivement connaitre un temps plus ensoleillé en cette fin de journée, les températures sont moins élevées qu’annoncé (et le temps est donc moins agréable). Il fait 2°C de moins que prévu initialement.

samedi 30 à 18:29

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

BILAN OCTOBRE 2012 : doux, pluvieux et venteux...

Retour à la liste

Article publié le 31/10/2012

C'est un mois d'octobre très riche en événements météo que nous avons connu : entre une douceur quasi-estivale, de fortes pluies, deux tempêtes dans le Sud et le coup de froid généralisé de la fin de mois, la situation aura sensiblement évolué tout au long de cette période.

Une météo tout en contrastes... et un mois d'octobre 2012 bien agité, comparé à celui de 2011 caractérisé par son calme et sa sécheresse...

Tout d'abord, un bref aperçu du contexte météo global de ce mois d'octobre, avec une situation de blocage entre des dépressions sur le proche-Atlantique et un anticyclone sur l'Europe Centrale, avec pour conséquence, un fort flux de sud perturbé et très doux sur l'hexagone

 

Situation générale en octobre

 

 

Pour illustrer toute cette agitation, voici un album-souvenir de ce qu'il faut retenir de ce mois d'octobre :

 

La Sèvre nantaise en crue le 14 octobre suite à de fortes pluies continues

 

Tornade du 14 octobre à Marseille

 

Inondations à Lourdes le 19 octobre consécutives à la crue du Gave de Pau

 

 

Tempête en Midi-Pyrénées le 19 octobre, arbres déracinés à Toulouse

 

Un petit goût d'été indien à Paris en ce samedi 22 octobre : 25°C à l'ombre

 

Orage de grêle (ou neige fondue) samedi 27 octobre à Hervelinghen dans le Pas-de-Calais

 

Chutes de neige exceptionnelles le dimanche 28 octobre dans l'agglomération grenobloise - presque jamais vu

 

Tempête dans l'Hérault le dimanche 28 octobre, arbre déraciné à Montpellier

 

On le voit, un mois d'octobre très agité, dont on se rappellera...

 

Concernant les températures, on note une douceur quasi généralisée à l'ensemble du pays, avec un excédent de +1 à +2°C sur toutes nos régions ; une grande douceur qui s'explique par la persistante tout au long du mois d'un flux de sud à sud-ouest. Les régions les plus méridionales ont été les plus privilégiées en raison de remontées d'air d'origine saharien.

 

Différences de températures par rapport à la normale (en moyenne sur l'ensemble du mois)

 

Néanmoins, cette douceur cache de forts contrastes. Ainsi, du 18 au 22 octobre, un épisode de temps quasi-estival a concerné l'Est du pays, avec des températures qui ont approché ou dépassé les 25°C à Paris, Metz, Lyon, et même Lille... Des températures plus fréquentes au coeur de l'été...

Changement de décors quelques jours plus tard avec une offensive hivernale remarquable et des températures en chute libre de près de 20°C par endroit... La neige s'est même invitée en plaine... En raison de la présence d'air très froid en altitude, les gelées ont été sévères avec -5°C à Metz, -2°C à Grenoble, -1°C à Lyon... Des gelées ont également atteint le sud de la France avec -1°C à Toulouse et même  Biarritz avec 0°C... Un froid record pour l'époque...

Et pourtant.... malgré le coup de froid de la fin du mois, cela n'a pas suffit à inverser la tendance de ce mois d'octobre très doux...

 

Concernant les précipitations, le bilan se montre très contrasté d'une région à l'autre... Dans l'Ouest et des côtes normandes et picardes à l'Artois et sur le Sud-est (Provence, Côte-d'Azur et Corse), il est très largement excédentaire puisqu'il est par endroit tombé l'équivalent de deux mois de pluies... Ces fortes pluies dans l'Ouest s'expliquent par la présence d'un vaste système dépressionnaire stationnaire sur le proche-Atlantique. Les perturbations se sont trouvées bloquées sur l'Ouest et le Nord du pays. Les fortes pluies ont occasionné des crues de rivières, tel le Gave du Pau qui traverse Lourdes ou bien encore la Sèvre Nantaise en Loire-Atlantique et l'Hem dans le Pas-de-Calais, pour ne citer que quelques exemples...

A Nantes, au Touquet et à Cannes, on a relevé des cumuls de pluies deux fois supérieurs à la moyenne d'octobre.

 

Différences des précipitations par rapport à la normale (en moyenne sur l'ensemble du mois)

NOTA : 100 % = dans la moyenne

 

 

Dans le Sud-est, c'est la présence de dépressions entre l'Espagne et l'Italie qui ont généré plusieurs épisodes fortement pluvio-orageux, générant même des tornades, comme celle survenue à Marseille le 14 octobre, ou provoquant des inondations, à Cannes notamment (avec 127 mm de pluies recueillis en 24 heures, il est tombé l'équivalent d'un mois et demi de précipitations sur cette agglomération).

Seules exceptions, l'Alsace, Rhône-Alpes, la Franche-Comté et le Midi-toulousain où la pluviométrie s'est révélée à peu près conforme à la normale, voire déficitaire en Rhône-Alpes, malgré les intempéries du dernier week-end...

 

Concernant le vent, deux épisodes de vents tempétueux ont touché la France : le premier a frappé le Sud-ouest en remontant vers l'Auvergne le 18 octobre, avec des rafales de 100 à 170 km/h relevées par endroit, dont une rafale à 122 km/h sur Toulouse (Autan) et une autre à près de 200 km/h à Loudervielle dans les Hautes-Pyrénées.

L'autre épisode de vents tempétueux a concerné essentiellement les régions alpines, la vallée du Rhône, les régions méditerranéennes et l'Est du Massif-Central. Cette tempête a été d'autant plus violente qu'elle s'est accompagnée d'une brutale irruption d'air polaire (-40°C à 5000 m) au-dessus de la mer Méditerranée dont la température est anormalement élevée pour une fin octobre (20°C). Ce fort différentiel de températures a accru la violence de cette tempête avec des rafales à près de 200 km/h près des sommets cévenols, 185 km/h dans les Bouches-du-Rhône et 160 km/h au Cap Béar dans les Pyrénées Orientales. Des valeurs de vent voisines à celles mesurées lors du passage des deux tempêtes de décembre 1999 sur la France.

 

Parrallèlement à cette irruption d'air polaire, des chutes de neige très précoces se sont produites des régions normandes au  Nord-Pas-de-Calais samedi 27 octobre, suivies dimanche 28 octobre d'autres chutes de neige jusqu'en plaine, en Rhône-Alpes. Quelques flocons ont même atteint Lyon, Montélimar et Salon-de-Provence dimanche. Mais c'est la région grenobloise et le Vercors qui ont été les plus impactés par cette offensive hivernale ; dans la préfecture de l'Isère, on a relevé jusqu'à 35 cm de neige dans le centre-ville; il s'agit de la chute de neige la plus importante jamais survenue à une date aussi précoce... Au-dessus de Grenoble (Autrans dans le Vercors), les hauteurs de neige atteignent plus d'1 mètre...

 

Récapituatif des valeurs extrêmes en octobre 2012

 

Température maximale

27,9°C à Vic-le-Bigorre (Pyrénées-Atlantiques)

le 18 octobre (Pyrénées-Atlantiques)
 

Température minimale

-6,9°C à Luxeuil (Haute-Saône)

le 28 octobre

Pluie maxi en 24 heures

146 mm à Durban-Corbières (Aude)

le 21 octobre

348 mm à Gavarnie (Hautes-Pyrénées)

les 14 et 15 octobre

Rafale de vent maxi

188 km/h au Cap Corse (Corse) et au Mont-Aigoual (Gard)

le 28 octobre

Hauteur de neige en 24 heures

36 cm à Grenoble (Isère)

70 cm à Autrans (Isère) 

le 28 octobre

 

 

Conclusion : ce mois d'octobre s'est montré très perturbé. Tour à tour estival puis hivernal, venteux et fortement pluvieux, il a été aussi beaucoup plus agité que le mois d'octobre 2011. Les fortes pluies dans l'Ouest et au Sud-est, même si elles ont été à l'origine de quelques inondations et crues, ont contribué à améliorer sensiblement le niveau des nappes phréatiques d'autant qu'après un mois d'août et un mois de septembre très secs, la situation laissait présager du pire.

 

Retour à la liste

Google