Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

On relève 24 mm de pluie depuis minuit, 73 mm depuis vendredi et 152 mm depuis le 1er mai sur notre station météo de St Germain des Prés, soit des niveaux exceptionnels pour la région parisienne.

Des inondations sont observées, certains axes sont coupés. La situation est durablement plus problématique en Seine-et-Marne où des communes entières sont inondées. Ce mois de mai bat le record de pluviométrie mensuelle depuis le début des mesures en 1873 au Parc Montsouris (>>). Le niveau de la Seine est sous surveillance.

mardi 31 à 13:01

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Crues : nombreux dégâts dans le Nord-Est - 1 mort en Suisse

Retour à la liste

Article publié le 04/05/2013

Plusieurs phénomènes furent à l'origine de multiples inondations dans l'Est et le Nord-Est de la France : d'abord de forts orages très pluvieux entre jeudi soir et vendredi en début de matinée, puis des pluies régulières mais persistantes et abondantes. Nous consacrerons une actualité sur l'approche purement météorologique du phénomène. Attachons nous davantage ici aux conséquences.

C'est en Haute Marne et Haute Saône que les débordements furent les plus destructeurs suite à des orages locaux mais forts jeudi soir et la nuit suivante. Sept communes furent plus particulièrement touchées :
- 5 sur le canton de Fayl-Billot (52) au sud-est de Langres (reportage télévisé),
- Motey-sur-Saône et Mercey-sur-Saône (70) dont les évènements furent moins médiatisés (article).  

Quand bien même ils furent destructeurs et terribles pour les habitants devant en subir les conséquences, ces évènements extrêmes demeurèrent néanmoins très localisés. 



Ailleurs, les conséquences furent moindres. En Isère, les orages nocturnes ont entrainé des coupures de route vers le Grésivaudan, le Nord-Isère mais surtout sur le Pays Viennois (article - diaporama). Il en fut de même en région lyonnaise (article) et dans l'Ain avant que la situation ne revienne à la normale en cours de journée de vendredi.

En Saône et Loire, toujours suite aux orages de la nuit, des voies SNCF ont été coupées par les eaux sur les tronçons Dijon / Nevers et Dijon / Mâcon (article). Scène étonnante à Epervans, une rue s'est retrouvée jonchée de plusieurs centaines de poissons sortis du lac avec la montée des eaux (article). L'Acaron est sorti de son lit à Autun (article). En Côte d'Or, de nombreux cours d'eau du département ont débordé (diaporama et suivi de la situation en direct).



Au-delà de la frontière, en Suisse Alémanique, une femme a perdu la vie jeudi soir, emportée par un torrent (articles et vidéos).

Ces débordements subits sous orage se sont ensuite déversés en aval au fil de la journée de vendredi. La pluie tombant toujours, des crues plus lentes se sont multipliées, essentiellement le long des cours d'eau issus du plateau de Langres (Armançon, Ouche, Serein, Marne amont) qui ont rapidement débordé. Dans l'Yonne, des opérations anti-crue ont été menées dans les villes et villages bordant le Serein et l’Armançon (article - diaporama). Dans la Nièvre, plusieurs cours d'eau débordaient (diaporama). En Côte d'Or, 250 personnes dont les habitations étaient situées à proximité du lac de Pont et Massène ont été évacuées à titre préventif (article)

Enfin, les niveaux des grands cours d'eau et des fleuves tels la Loire, le Rhône ou la Saône ont également bien augmenté, provoquant des débordements en Val de Saône notamment. 



Samedi matin, la vigilance restait de mise, les crues se propageaient mais néanmoins, la situation était sous contrôle. Le risque de nouvelle grosse pluie sous orage était écarté et les autorités pouvaient donc gérer plus sereinement des crues plus lentes. 

Suivre la vigilance crue

 

Retour à la liste

Google