Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

Il a fait 36,5°C hier à Paris-Montsouris. Notre département est placé en vigilance canicule orange (>>) vu que cet épisode est parti pour durer. La pollution à l’ozone est un facteur aggravant (>>).

NOUVELLE APPLICATION METEO-VILLES !

Une version relookée de vos applications météo sera bientôt disponible. Vous pouvez déjà télécharger la nouvelle version de meteo-villes (météo automatique pour toutes les communes de France) – cette nouvelle version est disponible sur Iphone >>> et bientôt Android.

jeudi 25 à 19:45

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 7/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Fortes pluies depuis avril et disparition de la sécheresse

Retour à la liste

Article publié le 11/06/2012

Depuis le début du mois d'avril et après un hiver et un mois de mars très secs, une situation fortement dépressionnaire s'est durablement établie de l'Atlantique à l'Europe Centrale en passant par la France. Le courant-jet (forts vents d'altitude) circule à des latitudes plus au nord qu'à l'accoutumé en cette période de l'année. Il entraîne dans son sillage un régime perturbé océanique très dynamique et le creusement de virulentes dépressions responsables d'importants passages pluvio-orageux sur la France.

 

Un contexte fortement dépressionnaire depuis avril sur l'Europe
Cette carte résume la circulation atmosphérique globale à l'échelle européenne où on constate l'absence de l'anticyclone des Açores replié chez lui et les nombreuses dépressions responsables de la longue période actuelle d'intempéries.

 

Cette situation rappelle par bien des égards le printemps 1983 qui s'était caractérisé par un temps pourri : de fortes pluies avaient en effet entraîné les crues des principaux fleuves héxagonaux (Rhône, Saône, Loire, Seine) et de nombreuses inondations. Ce même printemps 1983 pluvieux et frais auquel avait succédé un mois de juillet 1983 historiquement chaud (plus chaud que celui de 2006)...

 

La période de temps perturbé actuelle touche tout le territoire, comme nous le montre le tableau ci-dessous : aucune ville ou région n'est épargnée depuis début avril à aujourd'hui. Même le littoral méditerranéen connaît des orages localisés parfois violents. Ce sont essentiellement les régions et villes du Sud-ouest (Aquitaine) et du Centre-Est (Rhône-Alpes) qui sont affectées par les le plus fortes précipitations.

 

                                Cumul des pluies (en mm) rapporté à la normale (en %)
 
Villes Cumul des pluies (en mm) Pluies rapportées à la normale (en %)
Lille 196 150%
Metz 170 120%
Rouen 205 170%
Paris 153 110%
Nantes 178 130%
Bordeaux 255 160%
Lyon 275 160%
Annecy 350 140%
Grenoble 265 140%
Biarritz 345 200%
Toulouse 195 120%
Montpellier 120 100%
Marseille 130 140%
Nice 180 140%

 

 

Voici maintenant exprimée sous forme de carte à l'échelle de la France la situation pluviométrique actuelle : elle résume à elle seule le caractère très humide de ces mois d'avril, mai et de cette première décade de juin, plus particulièrement du Sud-ouest au Centre-Est.

 

 

Pluies rapportées à la normale (en %)
C'est en Aquitaine que cette fin de printemps est la plus humide : l'excédent de pluies atteint 200% à Biarritz !

 

A la lecture de cette analyse, on constate que la sécheresse qui a sévi à l'automne et à l'hiver dernier se trouve atténuée par les pluies actuelles. Des pluies qui auraient été beaucoup plus profitables aux sous-sols et aux nappes phréatiques si elles étaient intervenues pendant la sa saison froide. En effet les pluies en cours subissent une évaporation importante du fait de températures plus élevées et impactent beaucoup plus difficilement les sous-sols. Mais ces pluies ont au moins un effet très bénéfique : celle de la disparition totale de la sécheresse en surface.

Et on attend aucune amélioration pour les 10 prochains jours avec le le passage d'épisodes pluvio-orageux conséquents sur la France...

 

Copyright 2012 - METEO-VILLES

 

 

 

Retour à la liste

Google