Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

18h19 – Nous bénéficions d’un soleil dominant bien qu’associé à un voile nuageux qui redevient un peu plus présent en cette fin de journée et qui nous accompagnera en soirée et nuit.

>> Cet après-midi, le thermomètre est monté jusqu‘à 24,1°C à Paris-Montsouris, à un petit dixième du record de douceur pour un 7 avril (24,2°C en 2011) !

En ces temps inédits si vous souhaitez nous soutenir, c’est ici >> En espérant que la passion nous permettra de résister ! Merci à vous ;)

mardi 07 à 18:18

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 5/10 (MOYEN)
Vent : -

Pression :
Twitter

Hiver 2019-2020 : le plus doux en Europe et sur l'ensemble des continents !

Retour à la liste

Article publié le 15/03/2020

Annoncé il y a quelques jours, l’hiver météorologique 2019-2020 (période décémbre-janvier-février) a été le plus doux jamais mesuré en France métropolitaine, soit depuis plus d’un siècle (voir notre actualité dédiée >>)

Et le bilan à l’échelle continentale mais aussi mondial n’est pas réellement meilleur, bien au contraire… D’après les récentes données publiées par la NOAA (>>), avec une anomalie de +2.04°C (par rapport à la période 1901-2000), cet hiver 2019-2020 est devenu le plus doux en 140 ans de mesures (depuis 1880) sur l’ensemble des continents de la planète !

Classement des 10 hivers les plus doux dans le monde (océans exclus) - anomalie par rapport à la période 1901-2000 - NOAA

 

Sur la totalité de la planète sans exception (en ajoutant donc les surfaces océaniques), l’anomalie de température sur cet hiver 2019-2020 est légèrement inférieure (+1.12°C), et se place alors au second rang des pus doux, juste derrière le record de l’hiver 2015-2016 (+1.18°C).  
Autre constat notable à l’échelle de la planète : les 6 derniers hivers trustent les 7 premières places des plus doux jamais mesurés (seul l’hiver 2006-2007 arrive à s’intercaler à la sixième place).

Anomalie de température en hiver dans le monde (océans + continents) depuis 1910 - anomalie par rapport à la moyenne 1901-2000 - NOAA

 

En zoomant sur des échelles plus restreintes, nous pouvons constater une anomalie remarquable sur l’ensemble du continent Eurasien. Cet hiver a d’ailleurs été tout bonnement exceptionnel sur les régions Sibériennes, avec des températures en moyenne 5 à 6°C au dessus des normes habituelles ! Fait probablement le plus marquant : la température moyenne de l’hiver à Moscou (Russie) a été positive (+0.2°C, contre -6.1°C en temps normal), soit une première dans son histoire !

 

A contratio, l'Alaska a vécu l'un des hivers les plus froid de ces dernières années, de l'ordre de 3 à 4°C sous les moyennes. Il s'agit de la seule exception notable, puisque les secteurs "frais" sont peu étendus (Afrique Subsaharienne, Inde, sud de l'océan Indien, sud de l'Atlantique ou encore sud-est de l'océan Pacifique).

Anomalie de température dans le monde durant l'hiver 2019-2020 (par rapport à la moyenne 1981-2010) - NOAA

En se contrant désormais sur l'Europe, le constat est sans appel : il s'agit de l'hiver le plus doux jamais observé, et de très loin, explosant l'ancien record ! En effet, par rapport aux moyennes relevées sur la période 1981-2010, l'anomalie entre décembre et février a atteint +3.39°C en Europe selon le programme Européen Copernicus, surpassant l'hiver 2015-2016 et ses +2.01°C (>>).

En élargissant à la moyenne établie entre 1851 et 1900, cet hiver désormais derrière nous est le seul à avoir dépassé l'anomalie de +4°C.

Anoamlie de température en Europe durant l'hiver 2019-2020 (par rapport à la moyenne 1981-2010) - Copernicus ECMWF

 

Anoamlie de température en hiver (décembre-janvier-février) en Europe depuis 1850 - rapport à la moyenne 1850-1900 - Copernicus ECMWF

 

 

 

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google