Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Avec la nuit claire, les températures sont bien descendues cette nuit et les gelées sont de retour en périphérie de Paris. On relève -0.6°c au Bourget à 05h00, de 1 à 3°c ailleurs sur la capitale.

mardi 10 à 05:59

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Juin 2019 : chaleur record à l'échelle Européenne et mondiale !

Retour à la liste

Article publié le 13/07/2019

Comme chaque mois après votre bilan francilien (>>) et métropolitain (>>), voici désormais le bilan climatique de juin 2019 au niveau européen et mondial, se basant sur le communiqué le plus récent du programme européen de surveillance de la Terre Copernicus. Et nous pouvons l'affirmer : juin 2019 est devenu un mois record. Car en effet, juin 2019 est devenu le mois de juin le plus chaud jamais observé en Europe, depuis le début des observations satellitaires en 1979.

Au niveau mondial, l'anomalie de juin 2019 s'élève à +0.542°C par rapport à la moyenne établie sur 30 ans (1981-2010). Ceci dépasse d'un peu plus d'un dixième l'ancien record de juin 2016 (+0.435°C). Les zones "fraiches" sont une nouvelle fois bien rares, limitées à l'Antarctique (une bonne nouvelle pour l'état de la banquise) à l'Ouest de la Russie, à l'Est du Canada et à l'extrême Est de l'Asie notamment. Ailleurs, le rouge l'emporte avec des températures plus douces qu'habituellement sur de nombreuses régions du globe, notamment en Alaska, en Sibérie mais également sur la majeure partie du continent Européen !

Car juin 2019 est également devenu le mois de juin le plus chaud depuis le début des relevés sur l'ensemble de l'Europe ! Une anomalie qui s'élève à +2.342°C, largement au delà du précédent record de juin 1999 (+1.356°C).

Anomalie de température en juin 2019 par rapport à la moyenne 1981-2010 - ERA-Interim / ECMWF Copernicus CCS

Selon le blog Géoclimat.org, au cours de ce mois de juin, pas moins de 18 pays du globe ont battu leur record mensuel de chaleur, dont 3 ayant même établi un nouveau record historique tous mois confondus (Cuba, Andorre mais aussi la France avec la canicule exceptionnelle de la fin juin et ses 45.9°C dans le Gard >>). Sur ces 18 pays, neuf sont Européens (Lituanie, Pologne, République Tchèque, Luxembourg, Andorre, France, Allemagne, Suisse et Liechtenstein), preuve d'une canicule historique sur le vieux continent.

 

La température mondiale moyenne sur les 12 derniers mois glissants (de juillet 2018 à juin 2019) est en légère hausse avec une anomalie positive de +0.516°C (par rapport à la moyenne 1981-2010). A noter qu'il faut remonter à 2001 pour obtenir une année glissante (12 mois civils) en dessous des normes, une preuve de plus du réchauffement climatique global. Toutefois, si cette valeur est élevée, nous restons encore en deçà du pic record observé lors de la période d'octobre 2015 à septembre 2016 (+0.642°C) correspondant à la période la plus chaude de l'histoire récente.

Au niveau de l'Europe, ce mois écoulé particulièrement chaud provoque une nouvelle hausse. Sur cette même période de 12 mois (juillet 2018 à juin 2019), l'excédent de chaleur atteint une valeur très élevée de +1.319°C par rapport à la norme 1981-2010, tout près du record de la période avril 2018 - mars 2019 (+1.543°C).

Anomalie de température lissée sur les 12 mois dans le monde et en Europe (par rapport à la moyenne 1981-2010) - ERA-Interim / ECMWF Copernicus CCS

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google