Récupération de votre position...
Météo en France
Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 5/10 (MOYEN)
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Jusqu'à 80 cm de neige en février 1956 en Aquitaine

Retour à la liste

Article publié le 19/02/2019

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le glacial février 1956 n'a globalement guère été neigeux sur la France. Les sols étaient certes fréquemment blancs, la moindre chute de neige, même faible et éphémère, se maintenant au sol en plus du givre et de la glace, mais les précipitations furent globalement faibles voire nulles sur certains secteurs à l'Est où il ne tomba pas le moindre flocon. Cette tendance générale soufra néanmoins de deux exceptions majeures, l'une de la Méditerranée vers l'Auvergne et l'autre le long du littoral atlantique et plus particulièrement en Nouvelle Aquitaine, objet de cet article. Les relevés effectués à l'aéroport de Bordeaux Mérignac en attestent.



Le graphique met en exergue :
- 27 jours de gel dont 9 inférieurs ou égaux à -10°C, -14,8°C le 15 (record mensuel toujours de mise en 2019),
- 10 jours sans dégel, -6,8°C le 11 (le record mensuel demeura néanmoins de -7,0°C le 1er février 1954),
- Un épisode neigeux exceptionnel le 20 et la nuit suivante.
N.B. : Des publications mentionnent une valeur de -15,2°C le 15 février 1956 mais la base de donnée climatologique de Météo-France confirme les -14,8°C mentionnés ci-dessus.

A Bordeaux, des chutes de neige tombèrent les 13 et 14 février, très froides mais timorées dans un premier temps.


Place de la Victoire à Bordeaux (33) - Mi-février 1956 - Sud-Ouest

La chute du siècle se produisit le 20 et la nuit suivante.


Météo-France

La Météorologie Nationale releva 50 cm à Mérignac le matin du 21, une hauteur jamais mesurée auparavant ni depuis.


Bordeaux (33) ensevelie par la neige - 22 / 24 février 1956 - Amicale des natifs de 50 de Graulhet



Bordeaux (33) ensevelie par la neige - 22 / 24 février 1956 - Sud-Ouest

Plus globalement, selon les archives, la couche aurait atteint jusqu'à 80 cm à St Emilion en Gironde, 60 cm à Bergerac en Dordogne et 40 cm à Mimizan ou Biscarosse dans l'Ouest des Landes, rapidement moindre en direction du Sud du département avec seulement 7 cm à Mont de Marsan. 


N.B. : Cet article se limite à étudier les secteurs de la Nouvelle Aquitaine mais lors du même épisode des 20 / 21 février 1956, il neigea aussi abondamment en Bretagne avec jusqu'à 30 cm à Brest.



Arcachon (33) sous la neige - 21 février 1956 -  Françoise Cottard / Arcachon de la Belle Epoque à aujourd'hui



Route de Lège Cap Ferret (33) - 21 février 1956 - Sud-Ouest

La neige et le froid détruisirent les cultures maraîchères et légumières. Les céréales d'hiver ont dû être ressemées au printemps. Le vignoble a été fortement endommagé, tout comme les pins maritimes. Les ostréiculteurs souffrirent également beaucoup, les huitres gelant dans la glace. Des bêtes moururent de froid dans les étables. Le froid et la neige finirent par tout paralyser : transports en commun, ramassage des poubelles, courrier, commerces... Les écoles ont été fermées, l'encre gelait dans les encriers et il n'y avait plus de bois pour maintenir le poêle allumé. La disette a fini par s’installer, les approvisionnements ne pouvant être assurés ni par route, ni par rail, ni par eau, seulement par hélicoptère vers les secteurs les plus isolés. On ne connaîtra jamais exactement le bilan humain global de cet épisode exceptionnel, assurément plus lourd que celui esquissé officiellement à l'époque (170 morts en France), d'autant qu'une épidémie de grippe s'en mêla.


La Garonne prise par la glace à Bordeaux (33) - Février 1956 - Sud-Ouest

Pour aller plus loin :





Retrouvez cet évènement météo et bien d'autres sur notre chronique et sur notre almanach


 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google