Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

14h – La perturbation qui ondulait depuis deux jours en Manche a traversé notre région car le flux a basculé au secteur nord-ouest. Nous sommes désormais à l’arrière du front froid (10°C de moins qu’hier!!), dans une traine assez chargée avec beaucoup de nuages mais peu d’averses (essentiellement Seine-et-Marne et Essonne). En deux semaines, il n’est d’ailleurs tombé que 2 mm de pluie sur Paris !). Le soleil reviendra rapidement demain, à la faveur d’un anticyclone >>



IMPORTANT: La crise du marché publicitaire fragilise durablement l‘équilibre du site internet. Merci pour vos dons réguliers (bannière verte ;)

vendredi 10 à 13:58

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

La pandémie de coronavirus réduit nos consommations d'énergie

Retour à la liste

Article publié le 19/03/2020

Depuis mardi, la France est confinée en raison de l'épidémie de coronavirus. Ces mesures drastiques ont des conséquences importantes sur l'économie de notre pays et notamment sur nos consommations d'énergie, lesquelles ont sensiblement diminué en quelques jours.

 

Confinement : des villes à l'arrêt et des rues désertées

 

En vigueur depuis mardi midi en France, le confinement de la population a métamorphosé notre quotidien et notamment les villes, vidant les rues de leurs habitants. Depuis mardi midi, les grandes places et avenues du pays sont désertées, offrant des scènes inédites.

 

L'esplanade du Trocadéro à Paris - habituellement noire de monde - n'est plus empruntée que par les pigeons - photo Philippe de Poulpiquet

Une grande artère de Lyon presque dénuée de toute forme de vie humaine ce mercredi 18 mars 2020 - photo Jeff Pachoud / AFP

Bien qu'ils attendaient le retour du soleil depuis des semaines, les Lillois restent confinés et la Grand Place était déserte ce 18 mars 2020 - photo Police Nationale 59

La place Masséna de Nice n'a jamais semblé aussi triste que l'après-midi du 17 mars 2020 après l'entrée en vigueur du confinement - photo Valéry Hache / AFP

 

Pour beaucoup, nous découvrons des images inédites de villes "mortes" et inhabituellement silencieuses. Bien souvent, ce sont les bruits de la nature tels que les chants des oiseaux qui ont repris le dessus jusque dans les plus grandes agglomérations.

Pour rappel, les habitants ne sont désormais autorisés à sortir que pour des raisons essentielles : déplacement professionnel, déplacement pour motif de santé, faire ses courses ou sortie brève à proximité du domicile pour pratiquer une activité physique individuelle.

 

 

Nette baisse de la consommation en électricité

 

Conséquence évidente de l'important ralentissement de l'économie, nos consommations en électricité ont sensiblement baissé depuis le week-end, d'abord avec la fermeture des commerces non-essentiels dès dimanche puis avec la mise en place du confinement dès mardi midi.

 

Graphique de la consommation française d'électricité par heures (en megawatt) du dimanche 8 au mercredi 18 mars 2020 - via RTE

 

Le suivi réalisé par RTE (Réseau de Transport d'Électricité) met en évidence l'impact des mesures gouvernementales sur la consommation d'électricité en France. Avec la fermeture des commerces non-essentiels dès samedi soir, notre consommation s'est effondrée dès la journée du dimanche 15 mars. Ce jour, le pic horaire a atteint 55.400 megawatt alors qu'il avait dépassé 62.600 megawatt le dimanche précédent (8 mars), une baisse considérable.

La baisse de la consommation en électricité a été encore plus importante ce mercredi 18 mars, première journée complète de confinement. Mercredi dernier (11 mars), le pic horaire avait atteint 63.800 MW alors qu'il n'a pas dépassé 54.200 MW ce mercredi. Par ailleurs, un changement de rythme s'observe avec une consommation moins forte le matin.

Si les particuliers consomment davantage puisqu'ils sont confinés chez eux (et pratiquent le télétravail pour certains), les entreprises consomment beaucoup moins, voire plus du tout. En effet, cinémas, bars, discothèques, restaurants, centres commerciaux, bibliothèques, salles de spectacles, musées et autres établissements sportifs sont tous à l'arrêt. D'ordinaire, ces secteurs pèsent lourd en consommation d'énergie.

 

Graphique de la consommation de charbon en Chine avant et après le Nouvel An chinois en comparaison avec les années précédentes

 

Avant nous, le ralentissement de l'économie chinoise lié au coronavirus avait aussi fait chuter les consommations en énergie dans l'Empire du Milieu. Traditionnellement, la période des fêtes qui entoure le Nouvel An chinois voit la consommation en charbon reculer nettement car de nombreuses entreprises ferment. Toutefois, cette année fut bien différente puisque la courbe de consommation de charbon est restée quasiment stable durant les semaines suivant le Nouvel An chinois, en lien avec les mesures de confinement.

En Chine, cette baisse de la consommation d'énergie a aussi entraîné une baisse considérable des taux de pollution dans plusieurs régions du pays. Les mêmes effets sont observés chez nos voisins italiens depuis que l'Italie a instauré le confinement. Au delà de perturber nos habitudes du quotidien, le coronavirus bouleverse nos économies, industries et besoins en énergie.

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google