Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

> Nous avons échappé aux orages hier sur Paris, le plus gros ayant circulé plus à l’Ouest que prévu. Après les pluies d’hier soir et du début de nuit, nous retrouvons déjà un temps plus sec (les dernières ondées sont à signaler sur la Seine-et-Marne).

> La différence devrait se faire sentir au niveau des températures : fini la douceur, place à une fraîcheur de saison, typiquement automnale, avec pas plus de 16°C attendus cet après-midi.





L’ouvrage Météo Extrême (Guillaume Séchet – éditions Hugo Image) est désormais disponible sur internet >> (et à partir du 24 octobre chez votre libraire). Cet ouvrage très illustré apporte toutes les réponses et explications sur les évènements climatiques extrêmes en France et dans le reste du monde.

mardi 15 à 07:00

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Mars 2019 : 2eme mois de mars le plus doux dans le Monde

Retour à la liste

Article publié le 07/04/2019

Après un bilan pour Paris et l'Ile-de-France (>>), ainsi que pour la France (>>), place désormais au bilan climatique de mars 2019 à l'échelle européenne et mondiale. Et les mois se suivent et se ressemble puisque la douceur est indéniablement le maitre-mot.

Selon le dernier communiqué du programme européen de surveillance de la Terre Copernicus, mars 2019 est quasi ex-aequo le deuxième mois de mars le plus chaud à l'échelle mondiale, avec une anomalie positive de +0.673°C (par rapport à la moyenne 1981-2010). Ce mois talonne mars 2017 (+0.682°C mais considéré comme ex-aequo compte tenu de la marge d'erreur sur la méthode de calcul), et se place juste derrière le record de mars 2016 (+0.780°C).

Les anomalies froides (zones bleues) sont peu étendues, limitées à l'Est du Canada (qui vit un hiver que l'on peut considérer comme interminable), le nord des Etats-Unis, le Groenland, l'Argentine, le Sénégal, le Maghreb, une portion de l'Asie du Sud, ainsi que quelques zones maritimes. Partout ailleurs, la douceur a été dominante, voire même exceptionnelle pour la saison en Alaska (où la température était supérieure à la norme d'Avril avec jusqu'à +10°C d'anomalie !) ainsi qu'en Sibérie.

Sur le continent Européen, l'anomalie mensuelle s'est établie à +1.700°C, faisant suite à un mois de février lui aussi très doux (+2.752°C). Ce mois de Mars contraste avec celui de 2018, qui avait été à l'inverse très frais (-1.559°C), soit le mois tout confondu le plus frais en Europe depuis mars 2013). A noter que depuis janvier 2014, seuls 10 mois (sur 63) ont été plus froid que la norme en Europe, le plus froid datant du mois de mars.

Anomalie de température en mars 2019 par rapport à la moyenne 1981-2010 - ERA-Interim / ECMWF Copernicus CCS
 


La température mondiale moyenne sur les 12 derniers mois glissants (d'avril 2018 à mars 2019) est également au dessus de la normale 1981-2010, avec une anomalie positive de +0.455°C. Il faut remonter à 2001 pour obtenir une année glissante en dessous des normes 1981-2010, preuve du réchauffement continu de la température à la surface du globe. Il s'agit d'un niveau très élevé, mais inférieur au pic record observé lors de la période d'octobre 2015 à septembre 2016 (+0.642°C).

Du côté du continent Européen, cette anomalie sur les 12 derniers mois est encore plus élevée, atteignant désormais un pic à +1.543°C par rapport à la norme 1981-2010. Il s'agit tout simplement de l'année glissante la plus douce jamais mesurée sur le continent Européen depuis le début de la série de mesures satellitaires en 1979 (le précédent record datait de la période juillet 2006-juin 2007 avec +1.466°C).

Anomalie de température lissée sur 12 mois dans le monde et en Europe (par rapport à la moyenne 1981-2010) - ERA-Interim / ECMWF Copernicus CCS

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google