Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

+ L‘épisode neigeux présent en moyenne vallée du Rhône commence à remonter vers la Bourgogne. Demain, le front atteindra la région où il donnera de la pluie en majorité. Néanmoins, un phénomène d’isothermie pourrait également être observé chez nous, changeant la partiellement ou totalement la pluie en neige notamment sur les secteurs habituellement favorisés (Yvelines, Val d’Oise, sur les plateaux).

+ Aucune gène à la circulation ne devrait être à redouter car ces chutes de neige se produiront par des températures positives, si elles ont lieu. Paris et la basse vallée de Seine seront épargnés.

jeudi 14 à 17:07

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Menace de coup de vent/tempête les 3 et 4 novembre ?

Retour à la liste

Article publié le 30/10/2019

A l'approche de la Toussaint et durant la première décade du mois de novembre, c'est un rail dépressionnaire (flux d'Ouest océanique) qui va se mettre en place sur notre pays. A la clé : une succession de fronts pluvieux et venteux plus ou moins actifs. Toutefois, une période autour du 3 et 4 novembre semble ressortir avec des signaux tempétueux augmentant d'heures et heures. Quelques explications ...

La formation d'une tempête dépend de conditions strictes en altitude, et notamment de la présence d'un puissant courant atmosphérique appelé le «courant-jet» (ou parfois «jet stream» dans sa traduction anglophone). Ce courant-jet prend la forme d'un couloir de vent particulièrement fort d'Ouest en Est, courbé par les effets de la rotation de la terre (force dite de "Coriolis").  De quelques kilomètres d'épaisseur pour plusieurs milliers de kilomètres de longueur, ce courant se situe généralement entre 8 et 15km d'altitude, proche du sommet de la troposphère (la troposphère étant la couche de l'atmosphère la plus proche du sol).

 

Le courant-jet sur nos moyennes latitudes s'explique par les contrastes thermiques existants entre l'air froid près des pôles et l'air chaud près des tropiques. Plus le conflit de température entre ces deux masses d'air est importante, plus la vitesse des vents dans cette circulation atmosphérique se montre virulente.

 

Lorsque les dépressions se confrontent au courant-jet, cellse-ci ont tendance à se creuser de façon assez brutale. Elles atteignent généralement leur paroxysme lorsque le cœur de la dépression circule près de l'extrémité du courant-jet. Or ces prochains jours, cette circulation atmosphérique va déboucher directement sur notre pays (vent atteignant au large de l'Europe les 300km/h à l'altitude de 9000m). Résultat, la plupart des dépressions en limite de ce puissant courant atmosphérique risquent de se creuser fortement, tout en se retrouvent en quelques sortes propulsées en direction de la France et des Iles Britanniques autour du 3 et 4 novembre.

Animation du Courant Jet (vent à 9000m d'altitude) du 1er au 4 novembre 2019 - Modèle GFS / WxCharts

 

La quasi-totalité des modèles numériques envisagent la présence d'un important système dépressionnaire durant ces deux journées autour des Iles Britanniques (moyenne proche de 980hPa selon le modèle ensembliste européen ECMWF / moyenne proche de 975hPa selon le modèle ensembliste américain GEFS).

Ce creux devrait provoquer un resserrement des isobares (ligne d'égale pression atmosphérique), témoignant d'un renforcement des vents. Ce resserrement est marqué au Sud de ce système dépressionnaire, ce qui concernerait dès lors notre pays.

Pression moyenne le 3 novembre / Moyenne des scénarios ECMWF - WxCharts

 

Pression moyenne le 4 novembre / Moyenne des scénarios GEFS - WxCharts

 

Si un coup de vent semble de plus en plus probable, il est toutefois encore très difficile d'affiner la prévision notamment en terme d'intensité (simple coup de vent ou risque de véritable tempête ?) et de positionnement (quelles régions en ligne de mire ?).

En effet, la trajectoire des dépressions tout comme l'intensité du creusement sont encore mal cerné par la plupart des modèles, avec un écart-type de plusieurs centaines de kilomètres selon les multiples scénarios. Ces incertitudes ne peuvent permettre à l'heure actuelle d'en savoir davantage sur les évènements à venir, mais la côte Atlantique et les côtes de la Manche semble forcément les plus exposées (habituel en flux d'Ouest océanique).

Trajectoire des dépressions les 3 et 4 novembre / 22 scénarios américains GFS et GEFS - WxCharts

 

Il faut donc rester très prudent, mais la probabilité de tempête n'est pas à écarter. Hantise des prévisionnistes, la situation à venir avec le croisement du courant Jet est notamment propice à la formation de dépressions secondaires appelées "bombes météorologiques" compte tenu de leur creusement soudain et intense, apportant des vents tempétueux.

La carte ci-dessous n'est pas à prendre au pied de la lettre. Elle ne représente qu'une modélisation parmi tant d'autres (en l'occurence, celle du modèle Français Arpège) mais témoigne du risque non négligeable de tempête (ici, jusqu'à 130km/h sur le Cotentin durant la matinée du 3 novembre).

Rafales maximales modélisées - matinée du 3 novembre 2019 - Modèle Arpège via Météociel

Il est fortement recommandé de vous tenir au courant de l'évolution des évènements en consultant nos prévisions nationales expertisées et actualisées quotidiennement >>.

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google