Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

>Des brouillards et nuages bas (air plus humide venu de Belgique) ont envahi par surprise le Val-d’Oise, l’agglomération parisienne, le Nord des Yvelines et de la Seine-et-Marne vers midi. Ces nuages bas (qui ne devaient arriver qu’en soirée) sont la conséquence de cette nouvelle advection froide en provenance d’Allemagne >>.

>La persistance de conditions anticycloniques, le manque de vent et l’inversion de températures (plus doux en altitude qu’au sol) favorisent toujours l’accumulation des polluants atmosphériques (>>). Le seuil d’alerte du dispositif préfectoral reste atteint ce lundi et certains véhicules sont interdits de circulation dans l’agglomération parisienne.
**Notre application météo permet désormais de connaître cet indice de pollution (bientôt disponible sur l’Iphone).

lundi 23 à 18:16

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 9/10 (MAUVAIS)
Vent : -

Pression :
Twitter

Météo à la radio : Départ à la retraite de Jacques KESSLER

Retour à la liste

Article publié le 20/05/2013

L'une des plus célèbres voix de la météo va prendre une retraite méritée au mois de juillet prochain : Météo-France et Radio-France ont en effet annoncé le départ de Jacques KESSLER après 34 ans de bons et loyaux services. C'est en effet le 30 juin 1979 que les auditeurs ont découvert les accents méditerranéens de ce nouveau présentateur météo, appelé alors à seconder René Chaboud. 

Radio-France avait fait le choix de maintenir des ingénieurs de la météorologie nationale à l'antenne, tandis que les autres grandes radios préféraient mettre en avant leurs présentateurs maison (Jean Breton sur RTL, Claude Gury sur RMC ou encore Albert Simon sur Europe 1).

Dès 1981, Jacques KESSLER intervenaient sur les ondes depuis le centre météorologique de Marseille-Marignane où il était basé (tandis que René Chaboud intervenait depuis celui de Lyon-Bron). 



Au delà des bulletins météo, Jacques KESSLER a publié plusieurs livres traitant de la météo, dont le célèbre "La météo de la France" en 1985, le premier ouvrage de vulgarisation des normales climatologiques. 



Au cours de sa carrière, les bulletins les plus éprouvants furent sans conteste ceux d'un certain 26 décembre 1999. Jacques KESSLER assurait le direct sur France Inter tandis que la tempête ravageait le nord de la France. Malgré l'incroyable pression qui pesait alors sur ses épaules, les témoignages plus catastrophiques les uns que les autres se multipliant à l'antenne, il ne se laissa pas déstabiliser et tenta de trouver les mots justes pour informer au mieux les auditeurs.

Jacques KESSLER laissera le micro à Elodie CAILLAC qui aura la lourde de tâche de lui succéder. Il nous manquera, comme nous manque René Chaboud depuis 1994. Bonne retraite Jacques, merci, et bon vent. 

Pour aller plus loin : cet article de Météo Le Magazine (chargement long). 
 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google