Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

> Les températures demeurèrent élevées à Paris la nuit dernière (18 / 19°C), un peu plus fraîches sur le reste de la région : 15°C à l’hippodrome de Longchamp (75) et vers les aéroports, 14°C à Melun (77) et Achères (78), 13°C à Orgerus (78), 12°C en forêt de Fontainebleau (77).

> La chaleur s’accentuera ce mercredi. Elle sera forte et lourde demain, se prolongeant tard en soirée (encore 30°C vers 21 h). Même si cet épisode ne durera guère, les personnes les plus sensibles et / ou exposées gagneront à se protéger d’autant que la qualité de l’air s’annonce médiocre.

mercredi 18 à 07:44

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 5/10 (MOYEN)
Vent : -

Pression :
Twitter

Orages des 11 & 12 juillet 1984 en France et en Allemagne

Retour à la liste

Article publié le 10/07/2018

Au soir du 10 juillet 1984, des orages étaient annoncés pour le lendemain.

 


En fait, de très violentes intempéries se sont produites, marquant la fin d'une vague de chaleur. Durant la nuit du 10 au 11, une rafale approchant 240 km/h avait d'ores et déjà été mesurée à 2880 m au Pic du Midi (65). En fin de nuit et début de matinée, des grêlons de 5 cm se sont abattus sur les Pays de la Loire, le Centre et la Normandie. Dans le même temps, après être passée de 18 à 30°C en moins d'une heure, la température chutait de nouveau à Pamiers en Ariège sous des rafales destructrices.   

 
 
 

Durant l'après-midi, en Rhône-Alpes, tandis que le thermomètre atteignnit encore 38,6°C à St Martin d'Hères (38) et 38,3°C à Chambéry (73) par effet de foehn, la foudre provoqua plusieurs incendies dans le Lyonnais sous un vent du Sud dépassant 100 km/h en rafale. 

 

Mais c'est en fin de journée qu'un corps orageux particulièrement violent s'est formé sur la Bourgogne. Des grêlons de 6 cm ont été observés à Dijon (21) à 19 h 10, de 4,5 cm à Digoin (71) vers 19 h. Trois personnes ont trouvé la mort et une dizaine ont été gravement blessées.



Ces orages ont ensuite atteint un degré de violence extrême et exeptionnel en gagnant les Vosges en soirée. Des rafales estimées à plus de 200 km/h le long d'un couloir de plus de 20 km de large ont semé la désolation : 15 000 hectares de forêt ont été endommagés. Malgré des dégâts considérables (mais "seulement" 6 blessés), aucune tornade n'a pu être authentifiée par Keraunos durant l'épisode, même si la possibilité n'est pas exclue. L'institut français des tornades et orages violents décrit des macrorafales exceptionnelles.



De nombreuses photos et un récit détaillé sont disponibles sur ce fascicule










Le lendemain, le 12 juillet 1984, l'arrivée du front froid précédé de très fortes chaleurs provoqua à nouveau des orages exceptionnels de la Suisse à l'Allemagne (animation satellite). 

  
  





La région de Munich a été durement touchée vers 20 h par ce que l'institut météo allemand appelle encore "l'orage du siècle". Les plus gros grêlons authentifiés par le DWD mesuraient 9,5 cm de diamètre et pesaient 300 g mais selon de nombreux témoignages a priori fiables, certains auraient atteint 14 cm et 800 g. Des vents moyens dépassant 90 km/h ont été mesurés durant l'évènement qui a duré plus de 20 minutes. Trois personnes ont été tuées, 400 ont été blessées, 70 000 habitations ont été lourdement endommagées ainsi que 240 000 véhicules et près de 200 avions stationnés dans les aérodromes. Les dégâts ont été estimés à l'équivalent de 2 milliards de dollars, du jamais vu auparavant et depuis en Allemagne (vidéo - article et diaporama). 

 
 
 
 




Retrouvez cet évènement et bien d'autres sur notre chronique


 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google