Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

Il a fait 36,6°C hier à Paris-Montsouris (>>). Notre département est placé en vigilance canicule orange (>>) vu que cet épisode est parti pour s’intensifier et pour durer. Si nos prévisions se confirment, la situation sera inédite fin août depuis le début des mesures en 1873 (>>). La pollution à l’ozone sera un facteur aggravant (>>).

NOUVELLE APPLICATION METEO-VILLES !

Une version relookée de vos applications météo sera bientôt disponible. Vous pouvez déjà télécharger la nouvelle version de meteo-villes (météo automatique pour toutes les communes de France) – cette nouvelle version est disponible sur Iphone >>> et bientôt Android.

mercredi 24 à 19:33

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 7/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Twitter

Pluie et fraîcheur au Nord de la France - Prévisions pessimistes (sat)

Retour à la liste

Article publié le 20/05/2013

Les météorologistes se souviendront de cette Pentecôte 2013 si maussade sur les deux tiers Nord de la France. Sur l'image satellite prise à 14 h 30, les nuages pluvieux étaient si abondants que vous peinerez à distinguer les contours du pays au premier regard. Le Sud bénéficiait néanmoins d'une accalmie méritée après les intempéries du week-end. 



Avec seulement 12°C à 15 h, Paris était une des villes les plus fraîches d'Europe, battue à plate couture par Stockholm (23°C en Suède) ou Moscou (26°C en Russie). 

Certains penseront que nous touchons le fond et que les conditions ne pourront que s'améliorer par la suite : à moyen terme, certainement, mais pour les jours à venir, nous n'en prenons vraiment pas le chemin. Avez-vous remarqué le petit enroulement de nuages entre Groenland et Islande sur notre image ? Zoomons ! 



Ces nébulosités paraissaient bien inoffensives et bien loins de chez nous. Certes, mais elles marquaient la naissance d'une nouvelle goutte froide qui plongera vers le Nord de la France à partir du milieu de semaine et prendra ses aises au-dessus de nos têtes.

 

Non seulement le temps restera pluvieux et très instable (avec toujours des menaces de crues) mais en plus, les températures baisseront encore et deviendront remarquablement, voire exceptionnellement basses pour la saison (article de Keraunos). Lors des grains, la neige s'abaisserait alors en-dessous de 1000 m sur les massifs, vers les Vosges et le Jura notamment, comme, à la même période, en 1955.  

Vous en avez marre ? 
Nous aussi ! 
 

Retour à la liste

Google