Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

+ L‘épisode neigeux présent en moyenne vallée du Rhône commence à remonter vers la Bourgogne. Demain, le front atteindra la région où il donnera de la pluie en majorité. Néanmoins, un phénomène d’isothermie pourrait également être observé chez nous, changeant la partiellement ou totalement la pluie en neige notamment sur les secteurs habituellement favorisés (Yvelines, Val d’Oise, sur les plateaux).

+ Aucune gène à la circulation ne devrait être à redouter car ces chutes de neige se produiront par des températures positives, si elles ont lieu. Paris et la basse vallée de Seine seront épargnés.

jeudi 14 à 17:07

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Pluies d'octobre : une sécheresse des sols en voie d'amélioration

Retour à la liste

Article publié le 29/10/2019

Si notre été a été marquée par une sécheresse généralisée exceptionnelle (avec un pic atteint lors du mois de septembre), notre début d'automne semble prendre une tournure bien plus rassurante.

Depuis le début du mois d'octobre, les pluies se manifestent de manière bien plus fréquentes, notamment dans le quart Nord-Ouest, mais aussi près de la Méditerranée. Sur ces zones Méditerranéennes où les cumuls pluviométriques depuis le début de l'année étaient incroyablement faibles (parfois inférieurs à 200mm >>), plusieurs salves pluvio-orageuses se sont succédé depuis la mi-octobre.

Cumul des précipitations sur 4 jours - période du 17 au 20 puis du 21 au 24 octobre 2019 - Météo-France

 

A la faveur de toutes ces pluies, la sécheresse superficielle des sols s'est fortement atténuée depuis une dizaine de jours. A l'échelle nationale, l'indice d'humidité des sols a même retrouvé un niveau légèrement excédentaire (seule la Corse, la basse vallée du Rhône et une fine bande du Midi-Toulousain à l'Alsace sont encore déficitaires).

Ecart à la moyenne quotidienne (1981-2010) de l'indice d'humidité des sols - évolution du 16 au 24 octobre 2019 - Météo-France

La situation a même radicalement changé sur la Provence et surtout sur le Languedoc. Sur le département de l'Hérault, suite à l'épisode Méditerranéen du 23 octobre dernier (>>), nous sommes passé d'une aridité des sols quasi-historique le 21 octobre (5e indice d'humidité des sols le plus bas depuis 1958), à une forte saturation seulement trois jours plus tard (9e valeur la plus élevée).

Sur l'Ouest du département, entre Béziers et Agde, de nombreux hectares de champs étaient d'ailleurs encore sous les eaux, deux jours après l'épisode pluvieux (25 octobre).

Images satellite au dessus de l'embouchure du fleuve Hérault - 15 et 25 octobre 2019 - Satellite Sentinel-2 /Copernicus

 

Indice d'humidité des sols agregé sur le département de l'Hérault - du 1er septembre au 24 octobre 2019 - Météo-France

 

Petit à petit, les restrictions sur l'usage de l'eau diminuent en nombre. Les 209 arrêtés qui s'étendaient sur 87 départements à la mi-septembre, sont levés progressivement sur certaines régions. Mais nous ne pouvons pas encore parler de réel retour à la normale en aussi peu de temps. L'état de crise reste d'ailleurs toujours en vigueur autour des régions centrales.

-> 14 septembre : 209 arrêtés en vigueur sur 87 départements

-> 1 octobre : 178 arrêtés en vigueur sur 84 départements

-> 29 octobre : 149 arrêtés en vigueur sur 65 départements

Etat des arrêtés de limitation de l'usage de l'eau - 1er, 15 et 29 octobre 2019 - Propluvia / MEDDE

 

Pas de retour immédiat à la normale, car si la sécheresse des sols s'arrange (dite sécheresse agricole), il faut encore du temps pour que ces précipitations puissent remplir les nappes phréatiques (on parle ici de sécheresse hydrologique). Si aucune donnée prenant en compte les pluies récentes n'est disponible, la situation des nappes au tout début du mois était problématique : les niveaux étaient généralement bas avec une tendance à la baisse...

Situation des nappes phréatiques au 1er octobre 2019 - BRGM

 

Et bonne nouvelle pour la suite ! La mise en place d'un flux d'origine océanique à partir de la Toussaint devrait apporter de nouvelles pluies assez abondantes, avec une succession de fronts plus ou moins musclés durant la première décade de novembre. La sécheresse des sols (agricoles) va donc disparaitre quasi-définitivement, tandis que la recharge des nappes souterraines va se poursuivre. Le pire est donc désormais loin derrière nous.

Prévision de l'accumulation des pluies du 30 octobre au 10 novembre - Modèle GFS via WxCharts

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google