Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

> Vigilance orange en raison des fortes chaleurs allant crescendo. L’Ile de France est entre deux influences, l’une fortement caniculaire en direction de la Bourgogne et l’autre nettement plus raisonnable en direction de la Normandie et se la Picardie. Globalement, ce vent de Nord-Est nous permet tout de même d‘échapper aux températures extrêmes que l’on pouvait craindre et qui, finalement, devraient se produire un peu plus au Sud (>>).

> Les records mensuels et absolus à Paris Montsouris sont respectivement de 37,6°C le 26/6/1947 et 40,4°C le 28/7/1947 concernant les maximales, 23,7°C le 22/6/2017 et 25,5°C le 12 août 2003 concernant les minimales. Suivez l‘évolution de cette canicule via notre article (>>). Une cartographie des îlots de fraîcheur est disponible (>>).

> La circulation différenciée est activée (>>, >>) et le stationnement résidentiel est gratuit à Paris aujourd’hui (>>) en raison d’un pic de pollution à l’ozone.

mercredi 26 à 21:01

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 7/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Retour de la pluie et des orages dans un contexte de sécheresse

Retour à la liste

Article publié le 17/05/2019

Après plusieurs journées ensoleillées et douces sur la majeure partie de la France, des pluies ont abordé la Nouvelle Aquitaine jeudi 16 mai en fin de journée (*). Elles marquaient le début d'une nouvelle période perturbée.


Cumuls de pluie du 17 au 21 mai 2019 simulés par GFS - WXCharts

Ces précipitations s'annoncent parfois abondantes, surtout au Sud et près du relief, mais irrégulières car tombant à plusieurs reprises sous forme orageuse (**). Ce troisième week-end de mai sera ainsi de nouveau marqué par des conditions météo ne permettant pas de faire "ce qu'il nous plait", d'autant que les pluies tomberont souvent dans une ambiance assez fraîche au Sud et même particulièrement fraîche pour la saison au Sud de la Garonne avec de la neige tombant parfois abondamment jusque vers 1500 / 1700 m côté Pyrénées.

Pour autant, ces pluies de fin de printemps peuvent se révéler nécessaires là où les saisons passées se sont révélées trop sèches. Au 16 mai, 23 arrêtés sécheresse concernent d'ores et déjà 11 départements (>>) et les puisements au sein des nappes phréatiques s'annoncent limités sur plusieurs régions au cours des mois à venir suite à une recharge hivernale insuffisante (>>).



Les cumuls de pluie depuis le 1er décembre s'avèrent déficitaires sur la majeure partie de la France à l'exception du bassin parisien suite au remarquable épisode des 10 et 11 mai et de quelques secteurs entre la Lorraine et le Nord de l'Alsace bien arrosés en avril. A contrario, les déficits sont souvent lourds vers le bassin méditerranéen et de vastes secteurs centraux du pays.


 
Suivez notre bulletin national mis à jour quotidiennement pour confirmer l'évolution et l'intensité des pluies (>>).

(*) A l'exception du reste de la France, la nuit du 14 au 15 mai a été perturbée sur les Alpes Maritimes, le Var et surtout la Corse au passage d'une goutte froide.  Il a neigé jusqu'à 600 m, une situation rare mi-mai. Le col de Vizzavona (route reliant Bastia à Ajaccio) a été fermé à la circulation (>>). La température s'est abaissée à 5,6°C à l'Ile Rousse, nouveau record mensuel pour cette station météo ouverte en 1988.



(**) Les orages attendus se produiront après un début d'année peu électrique, surtout en comparaison avec l'activité observée l'an dernier.




 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google