Récupération de votre position...
Météo en France
INFO



L’ouvrage Météo Extrême (Guillaume Séchet – éditions Hugo Image) est désormais disponible sur internet >> (et à partir du 24 octobre chez votre libraire). Cet ouvrage très illustré apporte toutes les réponses et explications sur les évènements climatiques extrêmes en France et dans le reste du monde.

lundi 14 à 23:03

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Sécheresse pluviométrique marquée près de la Méditerranée

Retour à la liste

Article publié le 02/10/2019

La sécheresse a fait parler d'elle durant la saison estivale. Une sécheresse marquée sur la grande partie du territoire, dont le pourtour Méditerranéen, secteur pourtant habitué à une certaine aridité jusqu'à la saison humide automnale. Mais malheureusement, ce début d'automne 2019 ressemble plutôt à un prolongement de l'été sur ce secteur, se démarquant par des températures parfois estivales et surtout par l'absence d'épisode pluvieux de type cévenol ou Méditerranéen !

En 9 mois (janvier à septembre inclus), il est alors tombé parfois moins de 200mm de précipitations cumulés sur le Languedoc ! Une aridité encore plus marquée en direction du littoral héraultais avec seulement 152mm à Sète et même 122mm sur l'aéroport de Béziers-Vias sur ces neuf premiers mois de l'année...

 

Par rapport à la normale, le déficit est alors remarquable : il est tombé deux fois mois de pluie qu'habituellement sur cette période de l'Hérault au Var en passant par toute la basse vallée du Rhône. Le déficit atteint même -60% sur la plaine Nîmoise, et jusqu'à -68% sur Béziers-Vias (rapport calculé par rapport aux données partielles de la période 1994-2010, compte tenu de trous dans la série de donnée).

La Côte d'Azur, et certaines portions de la Corse s'en sortent un peu mieux avec des déficits parfois inférieurs à -15% (399m à Bastia (-14%), 319mm à Ajaccio (-9%), 426mm à Cannes (-6%)).

 

Durant la soirée et la nuit du 1er au 2 octobre, une brève dégradation pluvio-orageuse a concerné ces régions du Sud-Est, apportant entre 5 et 15mm en moyenne. Des cumuls bénéfiques mais encore dérisoires compte tenu du retard accumulé cette année.

Au 1er octobre inclus, de nombreuses stations sont par conséquent toujours en lice pour battre le record de l'année la plus sèche. Sur certaines villes, il faudra des pluies bien plus conséquentes pour éviter ce record : il faudrait encore 129mm de précipitations à Nîmes-Courbessac, 136mm au Cap Cépet, 137mm à Montpellier-Fréjorgues ou encore 272mm à Figari d'ici la fin de l'année.

 

Et dans l'immédiat, la situation ne devrait guère s'arranger, puisque aucune pluie n'est envisagée près de la Méditerranée pour les 10 prochains jours ! Des scénarios plus humides sont entrevus à l'approche du 15 octobre, sans grande garantie...

Malgré tout, il faut garder à l'idée que ces régions Méditerranéennes sont souvent l'oeuvre d'orages diluviens en période automnale, susceptibles de donner 100 ou 200mm (voire davantage) en moins d'une journée. De quoi compenser une partie du retard en très peu de temps.

Accumulation des précipitations sur 10 jours (jusqu'en matinée du 12 octobre) - Modèle GFS via WxCharts

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google