Récupération de votre position...
Météo en France
INFO



Vos retours sur le livre Météo Extrême (Guillaume Séchet – éditions Hugo Image) sont très positifs. En vente sur internet >> et en librairie, très illustré, il apporte toutes les réponses et explications sur les évènements climatiques extrêmes en France et dans le monde.

samedi 07 à 21:46

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Septembre 2019 le plus chaud dans le Monde, déjà des records pour octobre

Retour à la liste

Article publié le 06/10/2019

A la suite de chaque bilan mensuel national (>>), faisons désormais place au bilan thermique mensuel à l'échelle planétaire, à partir des données publiées par le programme européen de surveillance de la Terre Copernicus.

Et alors que l'été météorologique (juin-juillet-août) à atteint un nouveau record de chaleur (>>), le mois écoulé suit malheureusement cette même lignée : septembre 2019 est devenu le mois le plus chaud dans le Monde, depuis le début des observations satellitaires en 1969 ! Avec une anomalie positive de +0.575°C (par rapport à la moyenne 1981-2010), cette valeur dépasse l'ancien record de chaleur de septembre 2016 (+0.554°C).

Les zones où le mois a été plus frais que la moyenne sont relativement peu étendues, comme souvent ces dernières années : elles se situent sur le Québec, la côte Ouest américaine, le nord de l'Océanie et de l'Australie, l'Ouest de la Russie et les abords de la mer Caspienne, une partie du sud de l'Afrique, plusieurs partie de l'Antarctique, et certaines zones maritimes (notamment le sud-est Pacifique). Partout ailleurs, la douceur voire chaleur a prédominé, notamment sur les zones Arctiques, l'Ouest Antarctique, la mongolie ou l'Est Américain pour ne citer que ces zones. 

Anomalie de température en septembre 2019 par rapport à la moyenne 1981-2010 - ERA-Interim / ECMWF Copernicus CCS

 

Si septembre 2019 est désormais un record, ceci fait suite à une accélération du réchauffement. En effet, les sept derniers mois de septembre (2013 à 2019) sont les sept pus chauds observés depuis le début des relevés il y a 40 ans :

1er : septembre 2019 (+0.575°C)

2e : septembre 2016 (+0.554°C)

3e : septembre 2017 (+0.476°C)

4e : septembre 2015 (+0.463°C)

5e : septembre 2018 (+0.396°C)

6e : septembre 2014 (+0.381°C)

7e : septembre 2013 (+0.366°C)

 

Sur les neuf premiers mois de l'année (janvier-septembre), l'anomalie par rapport à la moyenne 1981-2010 atteint désormais +0.559°C à l'échelle planétaire, au second rang juste derrière 2016 (+0.646°C).

Pour rappel, l'année 2016 reste à ce jour l'année record en terme de chaleur sur la planète (+0.63°C) suivie de l'année 2017 (+0.54°C) et de l'année 2018 (+0.46°C). Il semble difficile de dépasser ce record de l'année 2016, mais si cette tendance se poursuit sur le dernier trimestre, l'année 2019 pourrait donc devenir la 2e année la plus chaude relevée sur la planète depuis l'avènement de ces mesures satellites.

Anomalie de température lissée sur 12 mois dans le Monde et en Europe (écart à la moyenne 1981-2010) - ERA-Interim / ECMWF Copernicus CCS

 

"Si cette tendance se poursuit" : à peine octobre débuté, nous avons d'ores et déjà une première indication... Et elle va en ce sens puisque de nombreux records mensuels ont été battus dans un Hémisphère Nord en surchauffe lors de ces tous premiers jours d'octobre.

Parmi ces records, l'un d'eux retient toute notre attention : une valeur exceptionnelle de 47.6°C a été mesurée le 3 octobre à Al-Wafra (Koweït). Il s'agit tout simplement d'un nouveau record mensuel pour l'ensemble de cet Hémisphère Nord (ancien record de 47.2°C le 02/10/1980 à Mecca, en Californie). Mais c'est également la 2e valeur la plus élevée observée dans le monde en octobre, derrière les 48.4°C de Vredendal (Afrique du Sud) mesurés le 27/10/2015.

> Records observés entre le 1 et le 4 octobre 2019

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google