Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

> La persistance de conditions anticycloniques, l’affaiblissement du vent et la mise en place d’inversions de température favorise une nette dégradation de la qualité de l’air (>>). Le seuil d’alerte du dispositif préfectoral est atteint ce dimanche, et le sera également pour le début de semaine à venir. Demain lundi, la circulation différenciée sera mise en place sur Paris et 69 communes de la petite couronne.



> Le froid était encore d’actualité ce matin (jusqu‘à -12°C à Fontainebleau). Avec ce temps ensoleillé, les températures en ont profité tout de même pour redevenir positives sur l’ensemble de la région, atteignant les 5°C dans la capitale.

dimanche 22 à 17:45

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 10/10 (TRES MAUVAIS)
Vent : -

Pression :
Twitter

Vers une échelle de Saffir-Simpson améliorée ?

Retour à la liste

Article publié le 12/05/2013

L'échelle de Saffir-Simpson est utilisée pour classer l'intensité des cyclones tropicaux de l’hémisphère ouest (comprenant les bassins cycloniques de l'Atlantique et ceux du Pacifique Nord à l'est de la ligne de changement de date). Elle est graduée en cinq niveaux d'intensité correspondant à des intervalles de vitesses des vents moyens :
- classe 1 : 118 à 153 km/h,
- classe 2 : 154 à 177 km/h,
- classe 3 : 178 à 209 km/h,
- classe 4 : 210 à 249 km/h,
- classe 5 : dépassant 249 km/h.

Cette échelle a été développée en 1969 par Herbert Saffir et Robert Simpson à la demande de l’organisation météorologique mondiale. Bien qu’utilisée depuis plus de 40 ans, sa simplicité fut à plusieurs reprises critiquée.

Le cyclone Sandy (fin octobre 2012) relança la polémique. Il fut classé 2 au plus fort (brièvement 3 lors des ré-analyses), puis 1 lorsqu’il aborda la région de Philadelphie en Pennsylvanie le 29 octobre. Selon certains observateurs, cette faible classification a brouillé les messages d’alerte aux populations, Saffir-Simpson ne tenant pas compte de l’énergie et de la taille du cyclone, critères à l'origine des dramatiques inondations côtières (article et diaporama 6 mois après).

 
Ainsi, des scientifiques de l’Université de Floride ont fait paraitre, ce début mai, un article dans le Monthly Weather Review, le journal de la société météorologique américaine. Ils proposent de compléter l’échelle de Saffir Simpson avec un indice permettant de prendre en considération la durée, la taille et l’énergie du cyclone (article et vidéo de The Weather Channel, en anglais). 

Pour aller plus loin :
- l'article (si abonnement) du Monthly Weather Review, en anglais,
- le retour d'expérience sur Sandy de la NOAA, en anglais.
 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google