Récupération de votre position...
Météo en France
Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 1958...

Déposez une photo

Ecarts à la normale 1958

Repères historiques

Elvis Presley, le roi du rock, effectue son service militaire
17 avril : ouverture de l’ « expo 58 » de Bruxelles
4 juin : en visite à Alger, De Gaulle lance : « je vous ai compris »
28 juin : Pelé offre la coupe du monde de football au Brésil
28 septembre : constitution de la V eme république 28 octobre : le pape Jean XXIII succède à Pie XII
21 décembre : De Gaulle est élu président de la République


Evènements météo marquants de l’année

Nuit du 6 au 7 janvier : des vents de la force d’un ouragan balayent le nord-ouest de l’Europe - en France, les régions situées au nord de la Seine sont les plus affectées par cette tempête hors du commun - on enregistre des rafales à près de 180 km/h à St Quentin (Aisne), 155 km/h à Phalsbourg (nord de la Loraine), 138 km/h à Cormeilles (nord de Paris) et 130 km/h à Belfort.


Dégâts à Paris après le passage de la tempête

7 février (Pour plus de détails sur cet événement, CLIQUEZ ICI): une tempête de neige issue d’un très fort conflit de masses d’air paralyse une zone située entre Paris et Strasbourg - alors que la température atteint près de 10° dans la Beauce, il tombe 9cm de neige à Paris, 10cm à Beauvais, 45cm à Strasbourg et 60cm à Phalsbourg (nord de la Lorraine) - ces fortes précipitations provoquent des inondations, notamment dans le bassin de la Seine.


Du 11 au 16 février : le douceur reprend le dessus - elle devient même exceptionnelle le 15 février avec pas moins de 20° à Paris, 21° à Rouen et Tours, 22° à Cognac, 23° à Clermont Ferrand, 24° dans le Périgord et 25° à Biarritz où l’on se baigne !


Chaleur exceptionnelle à Paris et record battu !

25 et 26 février : le froid se venge et l’on perd 10 à 12° en quelques heures - une très violente tempête de neige ensevelit les régions du nord-ouest où il tombe en moyenne 10 à 15 cm - les vents qui soufflent en rafales à près de 120 km/h forment d’énormes congères qui bloquent les axes routiers - le Nord Pas de Calais est isolé du reste du monde et la couche de neige dépasse parfois 1m d’épaisseur - des centaines de véhicules sont abandonnés en pleine campagne.


Analyse du 25 février 1958 au soir
.


Ce temps perturbé engendre de graves inondations dans la région de Coulommiers qui est coupée du monde.


Terribles inondations à Coulommiers

Du 7 au 12 mars : une vague de froid digne d’un mois de janvier rappelant que l’hiver n’est pas terminé s’abat sur toute la France - il gèle absolument partout et de fortes chutes de neige se produisent jusque sur la Côte d’Azur.



La neige dans les rues de Pau


Cannes enneigé

Pâques 1958 se déroule parfois sous la neige - le 5 avril, on mesure jusqu’à 6cm en région parisienne - dans le même temps la tramontane se lève brutalement à Perpignan où les rafales atteignent 180 km/h - le 13 avril, de fortes gelées se produisent dans le sud-ouest et l’on atteint -6° à Pau.
Soirée du 9 mai : une ligne de violents orages provoque d’importants dégâts dans le nord pas de calais - une tornade se forme du côté de Lille.


Après le passage de la tornade à Lille

16 mai : une tempête d’hiver balaye notamment le nord-ouest du pays, où les vents dépassent largement les 100 km/h (150 km/h à la Tour Eiffel) - de nombreux arbres en pleine feuillaison sont déracinés.


L’été 1958
n’est pas très glorieux car frais et pluvieux.


26 juin : une nouvelle tempête encore plus violente que celle du 16 mai, ravage notamment la région Midi-Pyrénées et l’Auvergne - des rafales de vent à 185 km/h sont mesurées au Puy de Dôme et l’on atteint 140 km/h à Toulouse - des forêts sont entièrement rasées.


Nuit du 15 au 16 juillet : les orages provoquent de nombreux dégâts des Pyrénées au Nord Pas de Calais - il tombe souvent l’équivalent d’un mois de précipitations en quelques heures, notamment à Brive, Bourges, Orléans et Villacoublay (Yvelines) - dans l’après-midi du 16 juillet, les orages sévissent à Marseille où le vieux port est inondé.


Le Vieux-Port à Marseille est sous les eaux

11 août : une tempête de grêle anéantit certains vignobles alsaciens - les vents dépassent 120 km/h et les grêlons atteignent parfois la taille d’une balle de tennis - l’un d’eux, recueilli à Strasbourg, pèse 972g - il s’agit du plus gros grêlon répertorié en France.


30 septembre : des pluies diluviennes engendrent des torrents destructeurs au sud du Massif Central - cet épisode cévenol est exceptionnel - la commune d’Anduze est ravagée et une trentaine de personnes sont emportées et noyées dans ce fleuve de boue - un nouveau déluge se déclenche sur le Gard dans la journée du 4 octobre et il tombe 230 mm d’eau en 4h à Quissac.


Les rues d’Anduze (Gard) dans la boue

Cumuls de pluies des 29 et 30 septembre 1958 sur les Cévennes
.


Le mois de décembre
est extrêmement agité mais aussi très doux et sans neige - le 11 décembre, une ligne de violents orages provoque de dangereuses rafales de vent notamment au centre de Paris où les rafales atteignent 145 km/h - le 16 décembre, les vents se déchaînent de nouveau sur toute la façade atlantique puis sur absolument l’ensemble de la France - les stations météo signalent des rafales à 165 km/h près du Creusot (sud de la Bourgogne), 140 km/h à Bourges et Château-Chinon (Morvan), 135 km/h à Poitiers et au Puy (Haute Loire) - le 19 décembre, Nice reçoit 126 mm de pluie en une seule journée.


Ecarts à la normale 1958


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google