Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

> Le dispositif préfectoral d’alerte est maintenu en raison de la pollution aux particules fines. La circulation alternée est reconduite demain jeudi (>>).

> La situation n‘évolue pas. Comme hier, l’inversion de température était très marquée avec 9°C au sommet de la Tour Eiffel, 5°C sur notre station météo située sur les toits de St Germain des Prés, 2°C à Montsouris et de faibles gelées au Bois de Boulogne. Les polluants sont piégés comme en témoigne cette photo (>>).

mercredi 07 à 18:43

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 9/10 (MAUVAIS)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 1960...

Déposez une photo

Ecarts à la normale 1960

Repères historiques

1er janvier : le nouveau franc entre en vigueur
13 février : la France possède la bombe atomique
1er mars : Agadir est anéantie à 90% par un violent séisme
25 août : ouverture des jeux olympiques de Rome
9 novembre : J.F.Kennedy est élu président des Etats-Unis


Evènements météo marquants de l’année

Du 9 au 17 janvier (Pour plus de détails sur cet événement, CLIQUEZ ICI): courte mais intense vague de froid - les gelées puis la neige se généralisent à tout le pays entre le 9 et le 11 janvier - le 13 janvier, les températures atteignent près de -20° en Lorraine et dans le Morvan, -18° à Limoges et -14°à Alençon , puis un redoux aussi spectaculaire qu’éphémère se produit en Bretagne - une énorme tempête de neige se déclenche alors de la Normandie au Poitou-Charentes et à l’Aquitaine - tout l’ouest du pays est bloqué - on mesure 40cm de neige à Tours, 35cm à Caen, 24cm à Limoges, 17cm au Mans et 15cm à Rostrenen (centre de la Bretagne) - ensuite, un froid glacial s’installe de nouveau sur toute la France - entre le 14 et le 16 janvier, on mesure -12° en région parisienne, -13° à Caen, -17° à Reims, et Colmar.



La neige dans l’Ouest
.

La neige dans les nouvelles cités de la Région Parisienne
.

Une bonne couche de neige recouvre le parc de la Tête d’Or, à Lyon


La promenade des anglais sous la neige à Nice


Ski et luge dans les rues de Deauville

24 janvier : la douceur revenue, une tempête balaye toute la moitié nord de la France - les rafales atteignent 162 km/h à Rennes, 135 km/h à la Tout Eiffel et 100 km/h dans Paris.


Du 27 au 29 février : De l’air chaud en provenance du Sahara envahit toute l’Europe occidentale - les températures sont dignes d’un mois de mai ou juin - on bat des records de chaleur sur presque toute la France, notamment près des Pyrénées - à la faveur d’un effet de foehn (vent qui descend de la montagne) le thermomètre atteint même 31° à St Girons (Ariège), constituant ainsi la valeur la plus élevée jamais enregistrée au cours d’un mois de février en France métropolitaine - il fait par ailleurs 29° à Biarritz (où l’on se baigne), 28° à Pau, 26° à Clermont-Ferrand, 24° à Nevers, 22° à Reims et 21° à Paris.

Températures maximales du 29 février 1960
.


Du 26 avril au 3 mai : Il fait, au contraire, très froid pour la saison, à tel point que dans la journée du 29 avril, il tombe 5cm de neige à Belfort et 4cm à Luxeuil les bains (Vosges) - le 30 avril, il gèle sur toute la France et l’on mesure -4° à Limoges et -3° à Nevers. Le 5 mai, la température descend même à -5° à Loxeville (nord de la Lorraine) - durant toute cette période, d’importants dégâts sont constatés dans de nombreux vignobles.

températures minimales du 1er mai 1960
.


Du 14 au 18 mai : une série de très violents orages provoquent d’énormes chutes de grêle, mettent à rude épreuve les cultures déjà éprouvées par le gel, deux semaines plus tôt - des grêlons de 8cm de diamètre tombent à Strasbourg ( équivalent d’une balle de tennis), on relève également des grêlons de 6cm de diamètre à Limoges et 5cm à Macon - ces orages provoquent des torrents de boue en Lorraine et une tornade rase plusieurs hameaux en Haute Garonne et dans le Gers.


24 juin : un orage d’une extrême violence stationne pendant plusieurs heures au dessus de Paris - il tombe 92mm de pluie au Champ de Mars et 83mm au boulevard St Germain, ce qui correspond à plus d’un mois de précipitations.


Les 30 juin et 1er juillet : ces deux journées sont presque hivernales - des gelées sont observées au lever du jour, jusqu’en région parisienne (+1° au Bourget mais moins de 0° au sol) - il neige au-dessus de 1200m dans les Vosges - d’une façon générale, le mois de juillet 1960
est d’ailleurs très frais et très humide.


Octobre et novembre 1960 sont très pluvieux et extrêmement agités avec un défilé incessant de zones de mauvais temps en provenance de l’Atlantique et de la Méditerranée - le 4 octobre, des pluies diluviennes remontent de Méditerranée et se déversent notamment sur le Limousin et l’ouest du Massif Central où elles provoquent les inondations du siècle - Aubusson et Brive la Gaillarde sont terriblement éprouvées mais d’autres villes le sont également - on compte 20 morts, 30 000 sinistrés et des milliards de dégâts de nouveau francs.



Cumuls de pluie du 3 octobre 1960
.
Ces inondations ne s’estompent que très lentement car les épisodes fortement pluvieux qui ont lieu à intervalles réguliers depuis le mois de septembre, se prolongent jusqu’au début du mois de novembre - certaines régions du sud-est ainsi que les Pays de la Loire et la Normandie sont également inondés mais surtout à la fin du mois d’octobre - la moitié nord du pays est secouée par une très forte tempête dans la journée du 1er novembre les vents atteignent 173 km/h à Nantes, 139 km/h à St Quentin et 122 km/h à Poitiers.


4 décembre au matin : une nouvelle tempête balaye tout le nord-ouest de l’Europe - on enregistre des rafales à 135 km/h à Cherbourg, 120 km/h à Caen et 110 km/h en région parisienne.


10 décembre : une véritable tempête de neige paralyse la Normandie et les Pays de la Loire - de nombreux axes routiers sont coupés à la circulation.


Ecarts à la normale 1960


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google