Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

La grisaille assez opaque qui recouvre toutes les régions du Nord-Ouest nous concerne également (même si nous sommes situés en limite, avec des éclaircies progressivement plus nombreuses ce soir). Comme nous devions progressivement connaitre un temps plus ensoleillé en cette fin de journée, les températures sont moins élevées qu’annoncé (et le temps est donc moins agréable). Il fait 2°C de moins que prévu initialement.

samedi 30 à 20:07

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 2011 4ème trimestre....

Déposez une photo


Ecarts à la normale 2011


Évènements météo marquants d'octobre à décembre 2011

Samedi 1er octobre, des records absolus pour un mois d'octobre sont battus à Rennes, Paris (29,5°C contre 28,4°C), Ouessant, Landivisiau, St-Quentin, Caen, Ploumanac'h (30°C contre 26°C pour le précédent record !)
Dimanche 2 octobre est vraiment idyllique : pas un brin de vent, un ciel clair sur toute la France et des températures plus élevées que lors d'une journée "classique" de juillet. Il fait encore plus de 27°C sur les trois-quarts du pays avec 28°C à Paris, Brest et Lille, 29°C à Dinard et St-Brieuc, 30°C à Rennes, Nantes, 31°C à Dax, Toulouse.
Lundi 3 octobre : dernière journée de chaleur et de plein soleil sur toute la France. Encore plus de 28°C sur les 4/5eme du territoire. Il fait 28°C à St-Brieuc, Rennes, Dinard, Caen, Rouen, Paris, 30°C au Mans, 31°C à Cognac, Bordeaux, Bergerac, Mont-de-Marsan.
Mardi 4 octobre, les nuages reviennent sur un grand quart Nord-ouest et le très beau temps ne concerne plus que les régions du Sud et de l'Est.


Températures maximales du 30 septembre 2011


Thomas Misrachi (BFMTV) devant le casino de Deauville, le 30 septembre, sous une chaleur vraiment exceptionnelle...



Entre Lundi 10 et mercredi 12 octobre, le Languedoc-Roussillon connaît un sursaut de la chaleur alors que l'automne est vraiment installée sur une grande moitié Nord. Le 12 octobre, il fait 33.7°C à Entrecasteaux et 33.4°C à Saint Martin de Londres (34) et à Colognac (30). Des records sont battus.
Par ailleurs, d'importants incendies de forêts tout à fait inhabituels pour la saison ravagent une partie de la Corse et du Languedoc.


Mercredi 19 octobre, une perturbation très active accompagnée d'une descente froide particulièrement marquée provoque de la neige sur les sommets du Morvan et au-dessus de 400 à 500 m d'altitude sur les Vosges.


La neige fait son apparition dés 400 m d'altitude dans les Vosges (ici à Bruyères) - source Infoclimat


Lundi 23 octobre, une zone de très fortes pluies stationne sur le pounte de la Bretagne. Brest bat son record de pluie en 24h avec 106 mm en 12 h ! Il tombe également 101 mm à Lanvéoc (29). Ceci représente l'équivalent de 2 mois de précipitations !


De nombreuses habitations et routes sont inondées dans le Finistère.



Entre Lundi 23 et Mardi 24 octobre, un épisode Cévenol touche l'Hérault, le Gard, la Lozère, l'Ardèche, les Bouches du Rhône puis le Var et les Alpes-Maritimes. Une tornade balaye Sanary-sur-mer et Bandol (Var) - il s'agit d'une trombe marine qui arrive jusque sur la côte (voir le phénomène ici).
En 24h, on relève jusqu'à 172 mm à Caussols (06) et 163 mm à Mandelieu-La Napoule (06), 146 mm en Lozère, 134 mm à Seillans (83), 128 mm à Valbonne-Sophia (06).
Par ailleurs, le mardi vers 15h30, une ligne d'orages particulièrement violents balaye l'IDF. La foudre tombe à plusieurs reprises dans le centre de Paris.

Les dégâts de la tornade de Salary-sur-Mer (83)


Du jeudi 27 au vendredi 28 octobre2011, un nouvel épisode Cévenol se produit sur le Languedoc Roussillon et l'ouest de la Provence. Des pluies diluviennes se déclenchent en fin d'après-midi du 27 entre Perpignan et Montpellier, puis cette zone se décale vers le Delta du Rhône en soirée et dans la nuit, avant de basculer de nouveau vers le Languedoc et surtout le Roussillon dans la journée du 28. En 24h, il tombe jusqu'à 251 mm de pluie à Durban-Corbières (Aude), 141 mm au Cap-Béar, 138 mm à Labastide-Rouairoux (Tarn). Ces fortes pluies sont accompagnées de rafales de vent à 80/100 km/h sur toute la région.



Du 1er au 7 novembre : nombreux épisode Cévenols.
Episode remarquable par son étendue et sa durée.  Du 3 au 6 novembre, il tombe :

  • 936 mm à Valleraugue (30)
  • 732 mm à Loubaresse (07)
  • 642 mm à Villefort (48)
  • 454 mm à Vicomorasso (20)
  • 356 mm à St-Valliers-de-Thiey (06)
  • 307 mm à Brignoles (83)
  • 300 mm à Grasse (06)

On compte 3 morts, de nombreuses inondations et arbres arrachés, des milliers de foyers coupés d'électricité, des centaines de personnes secourues à temps. Le bilan humain

Mardi 1er novembre 2011, de nouvelles pluies orageuses stationnaires se déclenchent sur le département de l'Hérault. Des inondations se produisent vers Montpellier. Il tombe 100 mm de pluie à Montpellier, 200 mm à Argelliers et localement 250 à 280 mm sur les Cévennes.


Montpellier sous les eaux après le très gros orage de l'après-midi

L'épisode de très fortes pluies Méditerranéennes se poursuit le 3 novembre où les pluies redoublent d'intensité. Une alerte rouge aux crues est déclenchée dans l'Hérault, l’Aveyron et la Lozère. En 24h, il tombe 450 mm à Valleraugues (Gard), 335 mm à St-Martin-Lansu (48), 298 mm à Cassagnas (Lozère).


Dans la nuit du 3 au 4 novembre, une tornade ravage Anduze et Générargues (30) sur un couloir de 2km. La bambouseraie est en partie touchée. Une trentaine de toitures ont été endommagées, une cinquantaine d’arbres ont été arrachés ou cassés.

La bambouseraie d'Anduze après la tornade.

Vendredi 4 novembre, des inondations se produisent à Florac. D'autres pluies diluviennes se produisent entre le delta du Rhône et la moyenne vallée du Rhône. Il tombe jusqu'à 83 mm à Orange. Violents orages à Montpellier.

En 2 jours, il tombe :

  • Lozère :511 mm à Villefort
  • Gard : 656 mm à Valleraugue au pied des Cévennes
  • Ardèche: 453 mm à Loubaresse
  • Aveyron: 199mm à Cornus
  • Hérault: 209 mm aux Plans

Samedi 5 novembre, il pleut énormément du sud du Massif Central à la région PACA. Il tombe plus de 200 mm sur les hauteurs de Nice et de Cannes. Très fortes pluies également en Corse (200 mm à Corte).

Par ailleurs, les vents atteignent :
  • 58 km/h au Dramont (83) 135 km/h à Porquerolles (83)
  • 119 km/h au Cap Sargo (Corse)
  • 112 km/h à Antibes (06)
  • 90 km/h à Nice et à Biarritz
La nuit de Samedi 5 à Dimanche 6 novembre, Pégomas (06) est sinistrée par des coulées de boue
En 24h, il tombe encore :
  • 245 mm à Ristolas
  • 175 mm à Draguignan (83)
  • 166 mm à Fréjus (record absolu en 24h)
  • 104 mm à Nice (06)
Les régions situées aux pieds des Pyrénées sont également très arrosées (car la dépression située sur les Baléares fait basculer les pluies Méditerranéennes par le nord). Il tombe :
  • localement 200 mm en altitude sur les Pyrénées-Atlantiques
  • 107 mm à Lourdes 
Le Var (et notamment la région de Fréjus) est le secteur le plus touché de tout ce long épisode de fortes pluies. Cette région avait déjà été inondée en 2010.
D'ailleurs, de nouvelles pluies diluviennes touchent ce département dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 novembre et dans la soirée du 8 novembre. Il tombe 123 mm de pluie à l'Ile-du-Levant, 126 mm à Cogolin et 139 mm à Bormes-les-Mimosas.



Le 9 novembre, une énorme houle submerge une partie de la Côte d'Azur, notamment Nice.


Énormes vagues submergeant la promenade des Anglais.


A partir du mercredi 9 novembre, une grande douceur s'impose sur toute la France, notamment dans le Sud-ouest.
Le 10 et surtout le 11 novembre, la grisaille ne se dissipe pas au nord de la Seine, d'où des températures assez basses.
En revanche, le 12 novembre est une journée particulièrement belle. Des records sont battus avec 19°C au Mans et à Nantes, 20,5°C à Limoges, 21°C à Niort, 25,5°C à Biarritz et 26°C à Socoa (64). On se baigne sur la côte Basque.


Entre Samedi 19 novembre et mardi 22 novembre, un épisode Cévenol a lieu sur le Roussillon puis la Corse Orientale où il est localement tombé jusqu'à 320 mm de pluie en 48h à Isolaccio di Fiumorbo. et 280 mm à Ghisoni.
Dans le Roussillon : 143 mm en 24h à Perpignan (163 mm en 48h), 121 mm en 24h au Perthus (149 mm en 48 h) ou 107 mm à Argelés (183 mm en 48h). Perpignan est inondé dans la journée de lundi 21 novembre. À Cerbère (frontière espagnole), le petit cours d’eau qui traverse la ville, déborde. Même chose à Banyuls sur mer, ou certaines rues étaient inondées sous plus d'un mètre d'eau en pleine nuit.


Les rues de Banyuls inondées


Dans la nuit de dimanche 4 décembre à lundi 5 décembre 2011, un front froid très actif a balayé un grand quart Nord-est et occasionné de violentes rafales de vent :

- 90 km/h à Mouzay (Meuse)
- 98 km/h à Metz
- 109 km/h à Belmont (Bas-Rhin)
- 128 km/h à Esternay (Marne)
- 131 km/h à Markstein (Haut-Rhin)

On déplore quelques dégâts dont des cheminées renversées.


Dans la nuit de lundi 12 décembre à mardi 13 décembre 2011 et la matinée de mardi 13 décembre 2011

Un coup de vent frappe les régions du Nord-ouest et du Nord. Les rafales atteignent 100 à 120 km/h sur le sud de la Bretagne et la Vendée, 70 à 90 km/h dans les terres sur le Nord et le Nord-ouest. 2 personnes sont happées par une vague à Hendaye et 20 000 foyers sont prévis d'électricité dans le Finistère.


Dans la nuit du jeudi 15 au vendrdi 16 décembre 2011 et la matinée du vendredi 16 décembre 2011, la tempête Joachim s'abat sur une grande partie de la France.
La dépression se forme au large de l'Irlande dans l'après-midi du jeudi 15  décembre et prend le chemin du courant jet en se creusant très rapidement. Elle passe en Manche puis s'éloigne vers l'Allemagne dans la matinée de vendredi à près de 968 hpa. Les vents les plus forts sont enregistrés de la Façade Atlantique au Nord-est, en passant par le sud de l'IDF (où aucune rafale ne dépasse 100 km/h).

Voici quelques valeurs maximales :
- 212 km/h au sommet du Puy-de-Dôme (1415 m d'altitude),
- 168 km/h au Ballon de Servance (Vosges - 1213 m d'altitude),
- 156 km/h à la Pointe de Chemoulin (44),
- 141 km/h de Belle-île-en-Mer
- 141 km/h à l'Ile-de-Ré (17),
- 139 km/h à Clermont-Ferrand,
- 133 km/h à Biscarosse (40) et à la Pointe du Raz (29),
- 127 km/h à Clamecy (58),
- 126 km/h à Evian (74) et Vannes (56),
- 121 km/h à Lorient (56),
- 116 km/h à Chouilly (51),
- 115 km/h à la Roche-sur-Yon (85) et St-Nazaire (44),
- 112 km/h à Chateauroux (37) et Autun (71),
- 111 km/h à La Rochelle (18),
- 107 km/h à Poitiers (86),
- 105 km/h à Auxerre (89) et Epinal (88),
- 104 km/h à Tours (37), Bourges (18) et Nantes (44),
- 103 km/h à Metz (54),
- 102 km/h à Troyes (10) et Tarbes (65),
- 98 km/h à Melun (77) et Limoges (87),
- 96 km/h à Paris et Nancy (55).


Dégâts à Mouilleron-le-Captif (85) - source : Infoclimat.fr

Ces vents provoquent notamment l‘échouage d’un cargo dans le Morbihan, et une petite pollution aux hydrocarbures. En fin de matinée, 330 000 foyers restent privés d‘électricité, la circulation des trains, très perturbée dans les Pays de Loire et en Bretagne ainsi que dans le Centre. Par ailleurs, à Strabourg, le marché de Noël est fermé.


Echouage d’un cargo dans le Morbihan


Après le passage de Joachim, de l'air froid descend d'Islande avec d'importantes chutes de neige sur les massifs montagneux (parfois 1m en 24h sur le nord des Alpes) et les premières averses de neige jusqu'en plaine (Annecy samedi 17 décembre au matin puis Annecy, Chambéry, Grenoble, Reims, Metz, Nancy, quelques villes de l'IDF et d'une manière générale tout l'Est de la France dimanche 18 décembre 2011).

D'autres chutes de neige un peu plus conséquentes touchent tout le Nord-est de la France dans la nuit de dimanche 18 à lundi 19 décembre 2011 et l'ensemble de la région Rhône-Alpes dans la matinée du lundi 19 décembre 2011 (1 à 4 cm à Grenoble, Chambéry, Annecy, Lyon, St-Etienne...)


Dimanche 18 décembre 2011 au matin, plusieurs trombes marines (parfois 6 en même temps) se sont formées dimanche matin au large de Nice (voir vidéo). La neige a également fait une apparition momentanée vers Cannes.

Trombe marine au large de Beaulieu/Mer (06) à 12h05 le 18/12/2011.


Un dernier épisode neigeux (le plus important) a lieu dans la matinée et la journée de mardi 20 décembre 2011 sur une partie de la région Rhône-Alpes (notamment entre Genève et Grenoble). Il tombe généralement entre 4 et 10 cm en plaine. Le redoux est très lent avec un timide dégel en soirée.


La Cité U de Grenoble après les chutes de neige de la veille.


Vendredi 30 décembre au matin : Dans un contexte d'hiver quasiment inexistant avec un mois de décembre particulièrement doux, des chutes de neige ont lieu jusqu'en plaine dans la région d'Annecy et de Grenoble (arrivée d'une perturbation de forte activité dans l'air froid qui résistait encore un peu). Il s'agit d'une neige lourde de 1 à 5 cm.


Annecy, sous une neige "surprise" le vendredi 30 décembre 2011 au matin.


A l'instar de 2011, la dernière journée de l'année est très douce avec des températures souvent comprises entre 12 et 14°C.
2011 est donc l'année la plus chaude jamais enregistrée en France ! C'est également une année très sèche (voir graphiques ci-dessous).



Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google