Voulez-vous rester sur la version mobile ?

OUI
NON
Le Chili en proie à des incendies dévastateurs

Article publié le 28/01/2017

Alors que l'hiver fait ses preuves dans l'hémisphère Nord, l'été et la chaleur prennent ses aises dans l'hémisphère Sud. Or, depuis plusieurs jours, le Chili est confronté à une vague de chaleur exceptionnelle.

Une canicule qui a fini par atteindre des niveaux jamais observés auparavant sur certaines régions du pays au cours de la journée de jeudi. En effet, ce 26 janvier, la température y a dépassé allègrement la barre des 40°C. Et avec 43.0°C à Chillán (station officielle), un nouveau record national vient d'être établi pour ce pays, dont l'ancien record datait de l'année 1953 (42.0°C à l’aéroport de Maquehue). Par endroit, certaines stations non officielles ont même enregistré des températures y approchant les 45°C, faisant de cette journée l'une des plus chaudes observée dans l'histoire du pays. De nombreuses autres villes ont elles aussi dépassés leurs records, notamment la capitale Santiago de Chile (37.7°C le 20 janvier).

Malheureusement, cette vague de chaleur est couplée à une sécheresse remarquable. Avec des vents violents soufflant, le Chili doit faire face à des incendies gigantesques à travers 7 régions du sud et du centre du pays, qualifiés par la présidence Michelle Bachelet comme le « pire désastre forestier » de l'histoire du Chili. En une semaine, 290 000 hectares (2900km2) de foret ont déjà été réduits en cendres (en comparaison, le département des Yvelines possède une superficie de 2300km2), provoquant le décès de 10 personnes (trois riverains, trois pompiers, deux gardes forestiers et deux policiers).

Incendies visibles par image satellite au dessus du Chili le 26 janvier - satellite Aqua / Modis

Une situation loin d'être maitrisée puisque plus de 80 foyers étaient encore hors de contrôle ce jeudi d'après la corporation nationale forestière Chilienne. L'aide internationale se mobilise avec l'envoi de spécialistes et volontaires (Etats-Unis, Mexique, Russie, Perou, Argentine, Brésil). Le 24 janvier, la France a décidé d'engager une mission de reconnaissance et d'évaluation composée de 4 spécialistes, mais également un détachement de 69 sapeurs-sauveteurs pour lutter contre ce désastre sans précédent.

Sources : REUTERS et AFP