Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Nous restons aujourd’hui sous une influence océanique à l’arrière d’une masse dépressionnaire plongeant peu à peu vers l’Italie. Si le temps est temporairement plus clair entre la fin de matinée et le milieu de journée des averses devraient nous concerner en fin d’après-midi et soirée (circulant d’abord plus au Nord).

> L’amélioration interviendra dès demain avec une poussée anticyclonique par le Sud-Ouest.

Celle-ci devrait s’accompagner de températures de plus en plus chaudes pour les prochains jours avec un nouveau risque caniculaire pour la fin de semaine.
**Merci pour vos dons réguliers car le financement du site reste durablement difficile cliquer ici

lundi 03 à 13:38

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

13 mois consécutifs plus chauds que la normale en France !

Retour à la liste

Article publié le 02/07/2020

Juin 2020 est devenu le 13ème mois consécutif plus chaud que la normale en France ! Notre pays vient de vivre son premier semestre le plus chaud depuis le début des relevés.

 

Un 13ème mois au dessus de la norme !

 

Si l'écart thermique à la normale est très limité, juin a bel et bien terminé au dessus des normales saisonnières en France. La série record s'étend désormais à 13 mois consécutifs !

 

Juin 2020 est devenu le 13ème mois consécutif plus chaud que la normale en France - Météo Villes

 

Si juin a considérablement marqué par le pas au niveau des anomalies chaudes excessives, il n'en demeure pas moins qu'il a terminé très légèrement plus chaud que la normale en France avec une anomalie à échelle nationale se situant autour de +0,2°C. À la mi-juin, l'écart à la normale était de -0,6°C mais le coup de chaleur survenu en dernière décade du mois a permis d'effacer ce déficit.

 

Ainsi, malgré un excédent très limité (et donc un mois pouvant être qualifié "de saison"), juin 2020 est devenu le 13ème mois consécutif plus chaud que la normale en France ! Il s'agit d'une série inédite pour notre pays qui ne fait que s'allonger de mois en mois. L'ancienne série record était de 10 mois de septembre 2006 à juin 2007.

 

Anomalie du géopotentiel 500 hPa du 1er au 28 juin 2020 - via Météo France

 

Contrairement au printemps, les anomalies de hautes pressions (identifiées en rouge sur la carte ci-dessus) se sont décalées plus au nord durant ce mois de juin, prenant leur quartier sur la Scandinavie. Le bassin méditerranéen et le sud de l'Europe - dont la France - ont été régulièrement influencés par les anomalies dépressionnaires avec notamment la circulation de plusieurs gouttes froides.

 

Il est intéressant de noter que ce contexte majoritairement dépressionnaire au cours du mois de juin n'a pas suffit à ce qu'il termine avec un déficit thermique. La question du réchauffement climatique peut légitimement se poser dans la mesure où une telle configuration apparaissait pourtant favorable à un mois plus frais que la normale - du moins légèrement.

 

Soulignons toutefois que si on considère les futures normales saisonnières qui entreront en vigueur l'année prochaine (calculées sur la période 1991-2020), ce mois de juin 2020 aurait terminé légèrement sous les normales de saison.

 

 

Le premier semestre le plus chaud en France !

 

Au delà de la série de 13 mois consécutifs plus chauds que la normale, la France vient de vivre son premier semestre le plus chaud jamais observé depuis le début des relevés !

 

L'excédent thermique est de +1,8°C au premier semestre 2020 en France - via Météo France 

Écarts thermiques à la normale des premiers semestres en France depuis 1900 - via Météo France

 

Alors que débute le second semestre de l'année 2020, nous pouvons désormais confirmer que la France vient de vivre son premier semestre le plus chaud depuis le début des relevés ! Sur les 6 premiers mois de l'année 2020, l'anomalie thermique nationale est de +1,8°C, bien aidée par les excédents importants des mois de janvier (+2,2°C), avril (+3°C) et février (+3,6°C).

 

La température moyenne nationale fut de 12,5°C durant ce premier semestre 2020, le plaçant en tête des plus chauds dans notre pays avec une courte avance sur le premier semestre 2007 (12,4°C). Le premier semestre 2014 clôture quant à lui le podium avec une température moyenne de 12,1°C.

 

Cartographie des anomalies thermiques en France au 1er semestre 2020 - via Météo France

 

Si l'anomalie nationale se situe à +1,8°C sur les 6 premiers mois de l'année 2020, certaines régions se démarquent par des anomalies plus prononcées, supérieures à +2°C. C'est notamment le cas d'une large partie centrale de la France ainsi que des régions du nord-est comme l'illustre la carte ci-dessus.

 

Quelques anomalies thermiques sur le 1er semestre 2020 :

  • +2,9°C à Alistro (Haute-Corse)
  • +2,4°C à Brive (19) & Orly (94)
  • +2,3°C à Chartres (28), Lyon (69) & Tours (37)
  • +2,2°C à Clermont-Ferrand (63), Laval (53) & Poitiers (86)

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google