Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

> Une forte canicule va s’installer cette semaine, avec un pic envisagé ce jeudi, et nous sommes désormais placés en vigilance orange (valable dès demain 06h). Le record de chaleur absolu (tous mois confondus) sur la station de Paris-Montsouris est en très grand danger puisque nous pourrions atteindre les 41 voire 42°C lors de ce pic (le seuil des 40°C a été atteint une seule fois seulement dans l’histoire à Paris depuis le début des relevés en 1872 : le 28/07/1947 avec 40.4°C. Consultez tous les records de la région >>). Toutes les informations sur cette canicule >>

> Aujourd’hui lundi, la hausse s’accélère déjà avec 33°C envisagés dans la capitale. De fortes chaleurs qui s’annoncent plutôt respirables compte tenu des valeurs attendues entre mardi et jeudi !

lundi 22 à 16:04

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 6/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Twitter

2003-2019, quelle sera la canicule la plus intense?

Retour à la liste

Article publié le 24/06/2019

Sur fond de Réchauffement Climatique et de recherche de sensationnalisme, nous pouvons entendre chaque été, au moins une fois, une référence à cet évènement. Nous allons nous efforcer ici de garder un avis objectif sur les similitudes et les différences avec la canicule de 2003.

extrait du buletin météo TF1 de 20h du 5 août 2003

 

Une masse d'air remarquablement chaude

 

> 2019

Cette année, une masse d'air supérieure à +28°C à environ 1500m est attendue sur la France englobant une grande partie du sud-ouest. Nous remarquons également que la masse d'air supérieure à +24°C à cette altitude englobe la quasi-totalité du pays.

 

> 2003

La canicule, à son apogée, n'avait fait qu'effleurer les +25°C à cette même altitude, la limite des +24°C ne concernant qu'une petite zone inférieure à celle des +28°C actuelle.

 

Les valeurs incroyables atteintes en 2003 avaient pu l'être grâce à une canicule inscrite dans la durée. La nôtre, est plus courte mais se produit avec une masse d'air plus chaude de 4 à 6° selon les régions qu'au maximum de 2003, et ce en pleine période de solstice d'été! C'est cette conjoncture qui laisse planer un risque de valeurs plus chaudes qu'en 2003 sur certaines villes.

 

Des températures maximales prévues similaires ou supérieures à 2003

 

>2019

Voici à présent la carte des températures prévues durant ces prochains jours. Nous pouvons remarquer de larges portions de territoire concernées par des températures maximales supérieures ou égales à +40°C

Températures maximales prévues le mardi 25 et mercredi 26 juin 2019 - Météo-Villes

 

Températures maximales prévues le jeudi 27 et vendredi 28 juin 2019 - Météo-Villes

 

Certains scénarios, que nous n'avons pas retenu pour l'instant en raison de leur faible répartition indiquent des valeurs allant jusqu'à +45°C en France jeudi et vendredi prochain

Températures prévues à 17h par le modèle Arpège (Météo-France) le jeudi 27 juin 2019 - WXCHARTS

 

> 2003

La journée la plus chaude fut celle du 12 août avec une maximale de +43.1°C dans le piémont cévennol.

Températures maximales du 12 août 2003 - Météoclimat

 

Nous pouvons donc voir une répartition similaire de la chaleur par rapport à la plus chaude journée de 2003 pour la plus chaude journée prévue. Cependant, les zones concernées par des +40° et supérieur sont plus étendues cette année, notamment selon des scénarios non encore retenus qui voient une chaleur tout simplement inédite notamment de la Côte d'Or à l'Allier.

 

Une chaleur probablement plus difficile à supporter qu'en 2003

 

> 2019

Le principal danger de cette canicule réside dans l'humidité de la masse d'air qui nous concernera. En effet, notre corps se refroidit grâce à l'évaporation de la transpiration sur notre peau, l'eau captant la chaleur de notre corps pour devenir gazeuse. Cette année, avec un taux d'humidité pouvant atteindre les 60 à 70% aux heures les plus chaudes de la journée, cette évaporation est mise à mal et la dispersion de la chaleur corporelle avec.

humidité prévue le jeudi 27 juin à 17h - meteociel

 

Pour mesurer l'effet de cette chaleur sur le corps, les Américains ont créé l'Humidex, un indice qui traduit la résistance de notre corps à la chaleur qui n'est pas une température (exprimé sans unité, ce n'est donc pas la "chaleur ressentie") selon le tableau suivant:

 

Le jeudi 27 juin devrait voir les valeurs d'humidex les plus élevées de la semaine et peut-être même jamais mesurées en France, frisant localement avec les 50 (ce n'est pas une température!), le risque de coup de chaleur est dans ces conditions particulièrement élevé même sur des personnes en bonne santé.

Humidex estimé prévu le jeudi 27 juin 2019 à 20h - meteociel

 

> 2003

En 2003, dans les zones concernées par les températures les plus hautes, l'humidité était très basse, de l'ordre de 10 à 20% donnant donc un humidex nettement inférieur à ceux prévus pour le milieu de la semaine!

carte: infoclimat

Ce qui a fait la puissance de la canicule de 2003 par rapport à celle prévue cette semaine est sa durée. Si elle est limitée à 5 à 7 jours cette année, les conditions caniculaires de 2003 avaient duré près de 3mois de façon quasi-continues. Bien que possiblement plus intense dans l'absolu, celle de 2019 est moins menaçante que celle de 2003 qui avait fait des morts suite à de longues périodes de fortes chaleurs.

Evolution du nombre de décès en excès en août 2003 - en abscisse, les jours du mois. Nous voyons que les décès commencent sur le plus haut pic de canicule mais aussi suite à des fortes chaleurs de longue durée (le premier pic n'ayant entrainé qu'un nombre limité de décès).

 

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google