Récupération de votre position...
Météo en France
Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Bilan météo de juillet 2019 à Paris et en Ile-de-France

Retour à la liste

Article publié le 02/08/2019

Nous vous proposons mensuellement un bilan climatologique du mois écoulé à Paris (données du Parc Montsouris) et en Ile-de-France sur les stations dites "principales". Voici celui du mois de juillet 2019.

Les déficits et les excédents pour la pluviométrie et les températures sont calculés par rapport aux moyennes établies sur la période 1981/2010. Les stations de Roissy, Orly, Trappes, Melun et Paris mesurent actuellement l'ensoleillement, mais seules les deux dernières disposent d'une série assez longue pour en obtenir une moyenne climatologique (période 1991/2010).
 



A Paris, il est tombé seulement 19,7mm de pluie (déficit de -68%) au cours de deux toutes petites journées significativement pluvieuses (avec au moins 1mm) dont 12,8mm pour la seule journée du 26 juillet. Le cumul depuis le début de l'année s'établit à 327,6mm (déficit de -11%).



N.B. : Le mois de juillet le plus sec à Paris depuis le début des relevés demeure celui de 1949 (6,2mm). Le plus humide date de juillet 2001 (203,8 mm).

Les principales stations météo de la région ont relevé des cumuls allant de 9mm à Orly jusqu'à 37,2mm à Roissy, et toutes sont très largement déficitaires (de -39% à Roissy jusqu'à -84% à Orly).

 

 





A Paris, le soleil a brillé 338 heures et 18 minutes en juillet (+59%) soit le mois de juillet le plus ensoleillé depuis l'homogénéisation des mesures en 1991, devant juillet 2013 (306h). Néanmoins, le mois de juillet 1959 semble être toujours le record absolu. La durée totale depuis le 1er janvier s'établit à 1366,7 heures (+32%).



N.B. : A Paris, si ce mois de juillet est devenu le plus ensoleillé depuis 1959, le plus nuageux reste celui de juillet 1998 (139,8h).

Les cinq stations météo de la région mesurant ce paramètre ont relevé de 273,4 heures de soleil à Trappes jusqu'à 345,4 heures à Orly, a priori toutes largement excédentaires et au niveau des records.


 

 

 




Au parc Montsouris, la moyenne des températures minimales s'est élevée à 17,1°C (+1,3°C) et celle des températures maximales à 28,8°C (+3,6°C), d'où une moyenne mensuelle globale de 23,0°C (+2,5°C). Il s'agit du 5e mois de juillet le plus chaud depuis le début des relevés.

Les extrêmes du mois ont évolué entre 13,2°C au plus bas le 15 (le record demeure de 2,7°C le 1 juillet 1898 mais avec des conditions de mesure différentes) et une valeur maxi exceptionnelle et tout bonnement historique de 42,6°C l'après-midi du 25 (un nouveau record absolu tous mois confondus pour la capitale, au delà des 40,4°C du 28 juillet 1947).


 

N.B: Sur Paris, le mois de juillet le plus chaud reste celui de 2006 (24.9°C), et le plus frais remonte à juillet 1919 (15,9°C) même si les mesures d'époque pour cette dernière n'étaient pas de la même fiabilité qu'aujourd'hui.

Les principales stations météo de la région ont relevé des moyennes mensuelles allant de 20,0°C à Pontoise jusqu'à 23,0°C à Paris Montsouris. Toutes les stations sont au dessus des moyennes, avec une anomalie de +1,4°C à Pontoise, et un maximum de +2,5°C sur Paris, portées en partie par la canicule de la fin de mois.


 

 

 

Revoir les bilans de juin, mai, avril, mars, février, janvier 2019, décembre, novembre, octobre, septembre, août, juillet, juin, mai, avril, mars, février et janvier 2018, décembre, novembre, octobre, septembre, août, juillet, juin, mai, avril, mars 2017.

Retrouvez en outre les relevés de notre station météo située sur les toits de St Germain des Prés (6e arrondissement) en direct sur Météo-Paris.




 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google