Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

La température a affiché 32,8°C hier et 19,3°C la nuit dernière à Paris-Montsouris. Les 30°C ont été atteints peu après midi ce mercredi. Notre département est placé en vigilance canicule orange (>>) vu que cet épisode est parti pour s’intensifier et pour durer. Si nos prévisions se confirment, la situation sera inédite fin août depuis le début des mesures en 1873 (>>). La pollution à l’ozone sera un facteur aggravant (>>).

NOUVELLE APPLICATION METEO-VILLES !

Une version relookée de vos applications météo sera bientôt disponible. Vous pouvez déjà télécharger la nouvelle version de meteo-villes (météo automatique pour toutes les communes de France) – cette nouvelle version est disponible sur Iphone >>> et bientôt Android.

mercredi 24 à 12:30

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 6/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les limites des tendances saisonnières

Retour à la liste

Article publié le 19/12/2008

Peut-on prévoir le temps à plusieurs mois d’échéance ?

Il est vrai qu’on peut se poser la question dans la mesure où une prévision pour le lendemain est parfois assez aléatoire… En fait, une tendance saisonnière ne présente pas le même niveau de précision qu’une prévision à court terme. La tendance pour les prochains mois ne peut pas être DETAILLEE et dans l’état actuel de nos connaissances, nous sommes seulement capables d’indiquer si un mois sera plus chaud, plus froid, plus sec ou plus humide que la normale. Il est par exemple impossible de savoir précisément quel temps il fera le 9 février 2009 alors que nous sommes en décembre. Il est également impossible de prévoir les vagues de froid de courte durée (qui peuvent se produire, y compris lors d’un mois dit "plus doux que la normale”). Cet élément est vraiment à prendre en compte.

 

Comment fait-on pour établir des tendances saisonnières ?

A partir du temps qu’il a fait sur l’ensemble de la planète (car tout est lié, sur terre) au cours de ces derniers mois, des modèles mathématiques sont désormais capables de simuler les anomalies de températures et de précipitations pour les mois à venir sur la terre entière. Ces prévisions (ou plutôt ces tendances) doivent être régulièrement réactualisées en fonction des évolutions car de petites imprécisions sur telles ou telles régions se transforment rapidement en des erreurs énormes à l’échelle d’un continent. De grosses surprises ne sont donc pas exclues… Des progrès ont été réalisés au cours de ces dernières années mais il reste beaucoup de chemin à parcourir !

 

Carte de prévision mensuelle des anomalies de températures sur l'Europe

 

Les tendances et les doutes pour les prochains mois

Depuis cet été, les scénarios envisagés vont dans le sens d’un hiver 2008/2009 assez froid et humide pour la France. Nous en avons eu un aperçu au cours de ces dernières semaines et ceci ne semble pas terminé. En revanche, les calculs indiquent clairement que l’hiver sera très doux en Scandinavie et en Russie. Lorsque l’on sait que les principales vagues de froid que nous subissons viennent de ces régions, on comprend alors l’intérêt de cette information. Ceci laisse d’ailleurs planer de sérieux doutes sur l’évolution du temps annoncé sur nos régions…

Retour à la liste

Google