Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

+ L‘épisode neigeux présent en moyenne vallée du Rhône commence à remonter vers la Bourgogne. Demain, le front atteindra la région où il donnera de la pluie en majorité. Néanmoins, un phénomène d’isothermie pourrait également être observé chez nous, changeant la partiellement ou totalement la pluie en neige notamment sur les secteurs habituellement favorisés (Yvelines, Val d’Oise, sur les plateaux).

+ Aucune gène à la circulation ne devrait être à redouter car ces chutes de neige se produiront par des températures positives, si elles ont lieu. Paris et la basse vallée de Seine seront épargnés.

jeudi 14 à 17:07

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Nouveau record de température mondiale en octobre 2019

Retour à la liste

Article publié le 08/11/2019

A la suite de chaque bilan mensuel national (>>), faisons désormais place au bilan thermique mensuel à l'échelle planétaire, à partir des données publiées par le programme européen de surveillance de la Terre Copernicus.

Et la tendance à une nouvelle accentuation du réchauffement global ces derniers mois sermble se poursuivre... Après un été record (>>), tout comme le mois de septembre (>>), octobre 2019 devient lui aussi le mois d'octobre le plus chaud jamais mesurée par observation satellitaire (série débutée en 1969). L'anomalie de température mondiale par rapport à la moyenne 1981-2010 a atteint +0.693°C lors de ce mois d'octobre. Ceci détrone de justesse le mois d'octobre 2015 pour moins d'un centième de degré, qui était jusque alors le plus chaud (+0.681°C).

Comme souvent, les secteurs "frais" sont peu étendus. Ils sont restreints à la partie tropicale de l'Afrique, à de faibles portions de l'Antarctique, à la Scandinavie, mais surtout à l'Ouest des Etats-Unis qui a subi plusieurs vagues de froid intenses et précoces (>>). A l'inverse, les zones Arctiques font une nouvelle fois face à des températures anormalement élevée, parfois près de 10°C au dessus des moyennes. L'Est du Canada et des Etats-Unis a également battu plusieurs records de chaleur principalement en tout début de mois (>>). L'Afrique Subsaharienne, l'Afrique du Sud, de sud du Brésil, une grande partie de l'Australie mais également le centre de l'Antarctique ont aussi observé des températures supérieures aux moyennes. 

Du côté de l'Europe, l'anomalie est, elle aussi, largement positive avec +1.090°C. Il s'agit du 3e mois d'octobre le plus doux observé en 40 ans de mesure, derrière octobre 2001 (+1.547°C) et octobre 2006 (+1.426°C).

Anomalie de température en octobre 2019 par rapport à la moyenne 1981-2010 - ERA-Interim / ECMWF Copernicus CCS

 

A noter que le top 5 des mois d'octobre les plus chauds dans le monde ont tous été observés durant ces 5 dernières années ! Dans l'ordre, ce classement est octobre 2019 - 2015 - 2017 - 2018 puis 2016. Il faut remonter à l'année 2000 pour repasser sous la moyenne à l'échelle mondiale (-0.156°C).

Sur les dix premiers mois de l'année (janvier-octobre), l'anomalie par rapport à la moyenne 1981-2010 atteint désormais +0.573°C à l'échelle planétaire, au second rang juste derrière 2016 (+0.641°C). Vraisemblablement, l'année 2019 devrait devenir la 2e année la plus chaude depuis le début de cette ère satellitaire (40 ans de mesures), derrière cette fameuse année 2016.

 

Anomalie de température lissée sur 12 mois dans le Monde et en Europe (écart à la moyenne 1981-2010) - ERA-Interim / ECMWF Copernicus CCS

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google