Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

> Vigilance orange canicule (>>). La température ne s’est pas abaissée en-dessous de 21,0°C la nuit dernière au Parc Montsouris, 22,9°C sur notre station située sur les toits de St Germain des Prés.

> Le record mensuel et absolu de chaleur diurne est de 40,4°C le 28 juillet 1947 à Paris-Montsouris. Les records mensuel et absolu de chaleur nocturne sont respectivement de 24,0°C le 4 juillet 1976 et 25,5°C le 12 août 2003.

Ailleurs en IDF, les records de chaleur sont : 42,2° à Saint-Maur (94), 42° à Fontenay (92), 41,4° à Dourdan (91), 41,2° à Mereville (91), 41° à Maule (78), 41° à Joinville (94), 41° à Limeil (94), 40,9° à Colombes (92), 40,8° à Champagne persan (95), 40,8° à Chapet (78), 40,5° à Bagatelle (75), 40,5° à la Salpêtrière (75).

> Une pollution à l’ozone aggrave les effets de la canicule (>>). La circulation différenciée est activée jusqu‘à nouvel ordre (>>, >>).

> Des arrêtés sécheresse sont en cours dans notre département (>>).

mardi 23 à 08:39

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 7/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Twitter

Prévision mensuelle : vers un mois de mai contrasté ?

Retour à la liste

Article publié le 01/05/2019

Le mois de mai a désormais débuté. Quelle tendance pour ce tout dernier mois du printemps météorologique ? Selon les modélisations actuelles, mai pourrait être particulièrement contrasté entre la 1ere et la 2e partie du mois. Le point sur la situation :

 

-> FRAICHEUR et HUMIDITE pour la 1ere partie du mois ? (Forte probabilité)

Comme annoncé récemment, la fraicheur fera son retour dès ce premier week-end de mai, et ce sur l'ensemble de la France (avec risque de gelées, voir notre actualité dédiée >>). Or, si les températures pourraient quelques peu fluctuer, cette fraicheur devrait vraisembablement se prolonger pour plusieurs jours supplémentaires ! 

Dans l'ensemble, c'est toute la première moitié du mois de mai qui serait sous les normes saisonnières, principalement dans les régions de l'Est. Plus à l'Ouest, quelques redoux temporaires (1/2 jours) pourraient se manifester de temps à autre, limitant l'anomalie générale.

Modèle CFS - Anomalie des températures du 30 avril au 6 mai, puis du 7 au 13 mai 2019 - Tropical Tidbits

 

Modèle CEP - Anomalie des températures du 29 avril au 5 mai, puis du 6 au 12 mai 2019 - EFFIS

Le pic de fraicheur serait toutefois observé lors des premiers jours du mois, entre le 4 et le 7 mai (exemple de Paris, où la masse d'air serait jusqu'à 7/8° sous les normes). Cette tendance se retrouve sur la plupart des villes du pays, avec un très lent retour vers des températures de saison à l'approche de la mi-mai.

Ensembles GEFS - température de la masse d'air (à 1500m d'altitude) à Paris du 1er au 17 mai 2019 - Météociel

Et cette fraicheur sera sans aucun doute accompagnée d'humidité, notamment lors de la première décade. Ceci se manifestera par le passage d'un ou deux fronts, mais surtout de fréquentes averses, principalement sur la moitié Nord et dans l'Est. L'impression sera alors plus automnale que printanière lors de cette première moitié de mois.

Modèle GFS (gauche) et CEP (droite) - accumulation des pluies jusqu'au 11 mai 2019 - Meteologix

 

-> Retour de la DOUCEUR/CHALEUR ainsi que des ORAGES pour la 2e partie du mois ? (Probabilité majoritaire à confirmer)

Mais selon les modèles actuels, la tendance pourrait progressivement s'inverser autour du 15 mai. Nous pourrions alors bifurquer (définitivement ?) vers la saison estivale, avec le retour de la douceur. Une douceur qui, selon les anomalies prévues, pourrait même se transformer en une chaleur généralisée à l'approche de la fin du mois. 

Ceci ne représente toutefois que la tendance majoritaire (il n'est pas impossible qu'elle s'inverse). La fiabilité est également incertaine sur sur les secteurs les plus doux (le Nord-Est selon le modèle américain CFS, le Sud-Ouest selon le modèle européen CEP).

Modèle CFS - Anomalie des températures du 14/20mai, du 21/27 mai et du 28 mai/3juin 2019 - Tropical Tidbits

 

Modèle CEP - Anomalie des températures du 13 au 19 mai et du 20 au 26 mai 2019 - EFFIS

 

Au niveau pluviométrique, la tendance est néanmoins plus floue. Si le modèle Américain envisage une seconde moitié de mois plutôt dans les normes (voire légèrement humide dans la moitié Sud lors des tous derniers jours de mai), ce n'est pas du tout le cas du modèle Européen qui promet, à l'inverse, un temps relativement sec (voire même très sec).

Les deux modèles s'accordant sur un scénario doux à chaud, l'éventuelle humidité pourrait se traduire par une augmentation de l'instabilité, et donc la multiplications d'orages diurnes. Un scénario à prendre encore avec beaucoup de pincettes !

Modèle CFS - Anomalie des précipitations du 14/20mai, du 21/27 mai et du 28 mai/3juin 2019 - Tropical Tidbits

 

Modèle CEP - Anomalie des précipitations du 13 au 19 mai et du 20 au 26 mai 2019 - EFFIS

Il reste donc important d'indiquer que ces informations doivent être lues avec beaucoup de précautions. Ces cartes ne représentent que des interprétations brutes de modèles numériques à un instant T. Leur fiabilité dans le temps reste limitée, et chaque information peut évoluer radicalement dans un sens comme dans l'autre au fil des jours. Si la tendance pour les deux premières semaines semble fiable, les prévisions pour la seconde moitié du mois demandent confirmation.

Pour suivre l'évolution de ces tendances saisonnières pour cette fin du printemps et même le début de l'été, n'hésitez pas à consulter nos prévisions ainsi que les modèles numériques mis à votre disposition. >>

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google