Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

> Une forte canicule va s’installer cette semaine, avec un pic envisagé ce jeudi. Le record de chaleur absolu (tous mois confondus) sur la station de Paris-Montsouris est en très grand danger puisque nous pourrions atteindre les 41°C lors de ce pic (le seuil des 40°C a été atteint une seule fois seulement dans l’histoire à Paris depuis le début des relevés en 1872 : le 28/07/1947 avec 40.4°C) >>

lundi 22 à 00:10

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 6/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Twitter

Banquise Arctique : petite amélioration en Novembre

Retour à la liste

Article publié le 09/12/2018

Lorsqu'il s'agit d'évoquer l'état de la banquise en Arctique, les nouvelles ne sont jamais bien optimistes, bien au contraire. Toutefois, la situation près du pôle Nord s'est quelques peu «améliorée » si l'on peut dire, au cours des précédentes semaines.

En effet, le bilan du mois de Novembre s'avère être moins catastrophique que ces dernières années. Avec une étendue moyennée des glaces d'approximativement 9.80 millions de km2, cette superficie n'est « que » la 9e plus faible mesurée au cours d'un mois de novembre depuis le début des observations satellitaires il y a 40 ans. Des niveaux bien loin du triste record de novembre 2016, où la banquise mesurait 1.14 millions km2 de moins.

Lors du dernier mois écoulé, les glaces de l'Arctiques se sont reconstituées de façon particulièrement rapides. Une croissance notable dans la baie d'Hudson, en mer des Tchouktches ou encore en mer de Kara.

Répartition des glaces de l'Arctique en novembre 2018 et écart à la normale 1981-2010 - NSIDC

Superficie des glaces de l'Arctique depuis Octobre 2018 et écarts par rapport aux années 1980/1990/2000 - Zachary Labe

Ces chiffres positifs ne reflètent toutefois pas la tendance générale. En effet, cette timide amélioration n'empêche pas le fait accompli depuis des années : nous restons largement en dessous de la moyenne observée entre 1981 et 2010, avec un déficit de près de 10% (10.70 millions de km2). Surtout, la fonte s'est bel et bien accélérée ces dernières décennies. En novembre, la perte en terme de superficie est estimée à 5% tous les 10 ans, soit un retrait d'environ 53500km2 de glace chaque année.

Etendue moyenne de la banquise Arctique en Novembre, période 1978-2018 - NSIDC

Une fonte qui se répercute également en terme de volume de glace. Sur l'Arctique, celle-ci décroit d'environ 310 km3 tous les ans, soit l'équivalent de trois fois et demi le volume du Lac Léman !

Perte du volume des glaces de l'Arctique (en milliers de km3) depuis 1978 - Polar Science Center

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google