Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Le coup de vent est parvenu a bien rentrer dans les terres, on a relevé cette nuit 66km/h au Bourget au passage d’une forte averse ou encore 58km/h à Paris-Montsouris. Ces rafales pourront se montrer encore plus fortes en matinée.

>> Les éclaircies sont arrivées en force comme envisagé vers 10h00, encore des averses parfois fortes mais bien moins fréquentes qu’en début de matinée.

lundi 09 à 10:24

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Bilan national cartographié d'août 2019

Retour à la liste

Article publié le 11/09/2019

Si le bilan complet de l'été a été publié (voir notre actualité dédié >>), qu'en est-il exactement du récent mois d'août écoulé ? Quelques éléments de réponse ...

Notre été météorologique s'est terminé sur une anomalie de +2.1°C. Ce mois d'août a toutefois été un peu moins torride que les deux mois précédents puisque nous finissons avec une note globale de +1.2°C par rapport à la moyenne sur la période 1981-2010. Si cette valeur présente un écart considérable avec le record inatteignable d'août 2003 (+4.2°C), août 2019 entre malgré tout dans le top 10 des mois d'août les plus chauds depuis 1900 !

Comme sur l'ensemble de l'été, un dégradé Est-Ouest est perceptible : la chaleur a été moins importante en direction de l'arc Atlantique (anomalie souvent inférieure à +1°C) et surtout en direction de la Bretagne (dans le Finistère, Brest est même la seule ville de notre panel a avoir obtenu des températures inférieures aux moyennes, de l'ordre de -0.5°C). A l'inverse, c'est dans la moitié Est que l'écart aux moyennes est le plus important, dépassant par endroit les +2°C (2.4°C à Langres ou encore à Embrun, 2.2°C à Nîmes).

 

 

Contrairement au mois de juillet, deux séquences humides notables et bénéfiques se sont produites durant la seconde décade du mois d'août : la première dans le quart Nord-Ouest autour du pont du 15 août (de 20 à 40mm), la seconde autour du 19/20 août avec un front stationnaire des Pyrénées à la Franche-Comté en passant par les Alpes (60 à 70mm en l'espace de 24h, parfois plus de 100mm en 3 jours >>). De fréquents orages se sont également manifestés entre la Haute-Loire et le Rhône, apportant des cumuls très importants (151mm à Saint-Etienne, 104mm à Mâcon, 97mm à Lyon-Bron).

Ces deux séquences ressortent nettement dans le bilan... Puisque partout ailleurs, la sécheresse s'est encore aggravée ! Il est souvent tombé moins de 30mm du nord de l'Aquitaine à la Champagne, en passant par le nord de l'Auvergne la Bourgogne et surtout la région Centre (17mm à Bourges, 9mm à Nevers). Près de la Méditerranée, la sécheresse était encore plus remarquable puisque de nombreux secteurs n'avaient reçu aucune goutte durant tout le mois (0mm à Nîmes, Perpignan, Hyères ...).

 

 

A l'échelle national, le bilan était nettement déficitaire, autour de -20% par rapport à la moyenne 1981-2010. Les pluies tombées durant la 2e décade ont toutefois permis sur certains secteurs d'atteindre voire de dépasser cette moyenne mensuelle (sud de Midi-Pyrénées,  Bretagne, Pays de la Loire). De la Haute-Loire au sud de l'Alsace, le cumul atteint une fois et demi voire deux fois la normale à la faveur de nombreux orages (+114% à Saint-Etienne).

Partout ailleurs le déficit prédomine, souvent compris entre -30 et -50% de l'Aquitaine aux frontières du Nord-Est, et même entre -50 et -80% entre la région Centre et le Limousin. Dans le quart Sud-Est, compte tenu de l'absence totale de pluies, le déficit est parfois total (-100%).

ddd

Côté ensoleillement, seul le nord de la Bretagne n'a pas réussi à franchir la barre des 200 heures cumulés (192h à Saint-Brieuc, 164h à Brest). Près de la grande bleue, et plus localement sur le nord de Midi-Pyrénées, le total a pu dépasser les 300h, avec un maximum national relevé à Ajaccio (350h). Partout ailleurs, l'ensoleillement a été relativement homogène, souvent compris entre 230 et 270h.

 

Mais si l'ensoleillement a été plus généreux dans le Sud-Est, il s'agissait tout simplement de conditions habituelles (valeurs quasi conformes aux moyennes, voire localement déficitaires sur les Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence et Haute-Corse). A peine plus de 200h d'ensoleillement dans le quart Nord-Ouest, ce qui reste là aussi assez cohérent pour un mois d'août (entre 0 et +10% d'excédent). Mais sur une large bande s'étendant des Pyrénées au Nord-Ouest, en passant par le Massif-Central, cet excédent devient marqué, compris entre +10 à +25% (+24% exactement au Puy-en-Velay).

En terme de bilan national, l'ensoleillement était légèrement excédentaire pour ce mois d'août 2019 d'environ +10%.

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google