Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

14h – La perturbation qui ondulait depuis deux jours en Manche a traversé notre région car le flux a basculé au secteur nord-ouest. Nous sommes désormais à l’arrière du front froid (10°C de moins qu’hier!!), dans une traine assez chargée avec beaucoup de nuages mais peu d’averses (essentiellement Seine-et-Marne et Essonne). En deux semaines, il n’est d’ailleurs tombé que 2 mm de pluie sur Paris !). Le soleil reviendra rapidement demain, à la faveur d’un anticyclone >>



IMPORTANT: La crise du marché publicitaire fragilise durablement l‘équilibre du site internet. Merci pour vos dons réguliers (bannière verte ;)

vendredi 10 à 13:58

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Inondations des 8 et 9 septembre 2002 : catastrophe sur le Gard

Retour à la liste

Article publié le 10/09/2016

Il y a 14 ans, les 8 et 9 septembre 2002, un épisode cévenol d'une ampleur tout bonnement exceptionnelle toucha le Languedoc, et plus particulièrement le département du Gard. Plus de 5000km2 (soit l'équivalent de près de 50 fois la superficie de Paris) recevront des précipitations supérieures à 200mm lors de ces deux journées.

Les secteurs les plus touchés se situeront alors autour du piémont cévenol, principalement côté Gard (Bassin Alésien, Vidourle et Gardonnenque). Une valeur exceptionnelle de 687mm sera mesurée entre le 8 et le 9 septembre à Anduze (Gard), soit l'équivalent des précipitations recueillies à Paris en temps normal en une année. Plus remarquable encore, le plus fort des précipitations est en realité tombé en une demi-journée seulement. En 12 heures, il est alors tombé 508mm à Cardet (Gard), et 528mm à Générargues (Gard), soit 9 mois de précipitations en temps normal dans cette région (moyenne annuelle à Nimes de 762mm).

 

Animation radar des 8 et 9 septembre 2002 - Météo-France

Ces valeurs en 24 heures figurent parmi les plus fortes enregistrées sur les régions méditerranéennes de la France. Les cours d'eau du Gard, principalement les Gardons, la Cèze et le Vidourle atteindront des niveaux rarement observés, inondant de nombreux villages. Cet événement dramatique, qui reste dans les mémoires de nombreux Languedociens, a provoqué la mort de 24 personnes. Au total, 419 communes de la région auront été sinistrées, dont 299 des 353 communes que comportent le département du Gard.

La "une" du Midi-Libre - édition du 10 septembre 2002

Couverture de Paris-Match du 19 septembre 2002

 

La Cèze à Saint-André de Roquepertuis (Gard)  /  le Vidourle à Sommières (Gard)  - 9 septembre 2002

 

Cimetière de voitures dans le bassin Alésien (Gard) à Brignon le 10 septembre 2002

Le Gardon au niveau du pont du Gard lors de la crue du 9 septembre 2002

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google