Récupération de votre position...
Météo en France

Juin 2012 moins ensoleillé que mars 2012

Retour à la liste

Article publié le 29/06/2012

C'est vraiment une première moitié d'année étonnante que nous avons vécue ! Après la vague de froid de février, nous avons bénéficié d'un mois de mars historiquement sec et ensoleillé... Puis une deuxième partie de printemps très humide.

Et ce mois de juin ne restera pas dans les anales. Nuages et pluies ont contribué à rendre le temps maussade, ce qui a pu déteindre sur votre moral, surtout si vous habitez au nord de la Loire...

 

La Tour Eiffel, la tête dans les nuages, déboussolée par ce mois de juin très humide et trop peu estival...

 

 

La caractéristique principale de ce mois de juin est donc son très important déficit d'ensoleillement, surtout au nord de la Loire.

 

Ensoleillement par rapport à la normale
Ensoleillement très déficitaire au nord de la Loire (50% de soleil en moins que d'habitude). Ensoleillement normal près de la Méditerranée (100 %).

 

 

Comparons maintenant la durée d'ensoleillement (en nombre d'heures) de ce mois de juin 2012 (jusqu'au 28)  à celle du mois de mars 2012

Villes Ensoleillement (en nombre d'heures) en juin 2012 Ensoleillement (en nombre d'heures) en mars 2012
Marseille 317 257
Toulouse 247 248
Bordeaux 195 255
Chambéry 191 238
Metz 143 201
Nantes 143 207
Rennes 135 201
Lille 133 155
Paris 127 183
Rouen 108 178

 

La lecture de ce tableau indique clairement que pour le mois de juin 2012 (alors que la durée du jour est maximale !), toutes les villes du nord de la France auront eu un ensoleillement inferieur à celui du mois de mars, qui, rappelons-le, fut exceptionnel (le plus ensoleillé depuis 50 ans).

En se rapprochant des régions les plus méridionales, on retrouve un ensoleillement tout à fait classique, aussi bien en mars qu'en juin, sans écart significatif par rapport à la moyenne.

Avec un tel ensoleillement déficitaire il est tout à fait logique de retrouver une pluviométrie supérieure à la moyenne, et c'est le cas sur la majorité des régions de France.

 

Pluies (en juin) rapportées à la normale
Mois fortement pluvieux entre Paris et la Normandie. Pluies également excédentaires (sous forme d'orages) ailleurs. Plus sec en Méditerranée.

 

Cette carte est parlante et confirme notre première impression : non seulement ce mois de juin a été très déficitaire en ensoleillement, mais il a également été très orageux des Pyrénées au Centre-Est et très pluvieux en remontant vers la Manche.

Regardons de plus près le nombre de jours de pluies pour de nombreuses villes en juin (jusqu'au 28) comparés à la normale :

 

Villes Nombre de jours de pluies en juin Ecart à la normale
Rouen 24 +13
Lille 22 +11
Paris 21 +10
Nantes 20 +10
Metz 17 +6
Grenoble 17 +7
Lyon 14 +5
Bordeaux 12 +2
Toulouse 10 0
Marseille 3 0

 

On dénombre 24 jours de pluies sur 28 à Rouen, 21 jours à Paris. En allant vers le sud (Toulouse ou Marseille), on retrouve un nombre de jours de pluies conforme à la moyenne saisonnière. Les orages ont été nombreux sur le Centre-Est (10 jours à Colmar contre une moyenne 3, 8 jours à Lyon contre 3, ).

 

Quant aux températures, elles sont inférieures à la normale dans le nord du pays situé sous l'influence de perturbations océaniques très actives liés à un très important système dépressionnaire étendu de l'Atlantique à la Grande Bretagne ; les Îles Britanniques sont d'ailleurs confontées à d'importantes inondations et une fraîcheur record.

Dans le Sud, le bilan est plus contrasté avec quelques remontées d'air très chaud (canicule sévère de l'Italie à l'Espagne depuis débu juin) qui ont concerné épisodiquement les régions du Sud auxquelles ont succédé d'importantes et virulentes dégradations orageuses, d'où l'excédent de températures (+1°C en moyenne).

C'est d'ailleurs le cas actuellement où les 30°C sont quotidiennement dépassés sur Lyon ou bien encore Grenoble ou Nîmes.

 

Ecart des températures à la normale en juin
Temps plus "frais" que la normale au nord, plus "chaud" ailleurs.

 

 

 

Cette situation contrastée sur la France, on peut la résumer par la carte ci-dessous :

 

Carte de situation en juin 2012

3 influences ont concerné la France en juin

1 - De l'air très chaud remontant du Maghreb qui a touché nos régions méridionales.

2 - Un courant perturbé très frais et pluvieux issu des Îles Britanniques au nord.

3 - Un temps lourd orageux au contact de ces deux types d'influences (Centre-Est).

 

 

Conclusion :

Un temps "pourri" pourrait être le meilleur adjectif pour qualifier ce mois de juin sur une grande moitié Nord du territoire. Le littoral méditerranéen a mieux tiré son épingle du jeu. Un mois de juin 2012 a vite oublier pour les amateurs de soleil... Et pourtant, le printemps avait si bien débuté (mars)...

Pour retrouver un mois de juin aussi maussade (malgré la période de temps très chaud que nous connaissons en cette fin de mois au Sud-est), il faut remonter aux mois de juin des années 70/80... une période où les étés (exceptés ceux de 1976 et de 1983) n'ont pas laissé de souvenirs impérissables...

 

Copyright 2012 - METEO-VILLES

Retour à la liste

Google