Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

Nous sommes désormais dans l’axe d’un retour d’occlusion très actif. On relève 40 mm sur notre station météo de St Germain des Prés depuis vendredi dont 21 mm depuis minuit.

Plus globalement, un nouvel épisode pluvieux remarquable débute ce lundi. On attend 50 à 80 mm supplémentaires d’ici demain soir, soit un cumul très inhabituel pour notre région. Des inondations locales sont probables. Elles pourraient altérer les conditions de circulation automobile mais aussi les transports en commun, notamment le métro.

La multiplication de ces épisodes très pluvieux est exceptionnelle pour Paris et l’IDF où le mois de mai va battre des records de pluviométrie depuis le début des mesures en 1873 !

lundi 30 à 16:54

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Le Lac Majeur déborde légèrement

Retour à la liste

Article publié le 01/05/2013

Les précipitations ont encore été relativement abondantes mardi et la nuit suivante sur le Nord de l'Italie après les excès du début de semaine : 30 / 40 mm supplémentaires sur le sud du Val d'Aoste et de forts abats locaux sous orage vers les vallées du Lanzo ou le Haut Canavais. 

Même si la tendance était globalement à l'accalmie sur le front des précipitations en ce milieu de semaine (quand bien même des orages éclateront encore ces prochains jours, potentiellement forts vendredi), les cours d'eau et le niveau des lacs restaient sous haute surveillance. Des éboulements se sont produits depuis 48 heures (sans conséquence dramatique toutefois). La côte du Lac Majeur était à 195,1 mètres mercredi d'après-midi, toujours en alerte 3 sur 5. A ce niveau, seuls quelques tronçons près des rives étaient inondés mais un pic était néanmoins attendu en cours de nuit de mercredi à jeudi.



Plus au sud, dans la plaine du Pô, les précipitations furent moindres mais le cumul sur le mois d'avril approche tout de même les 200 mm à Turin, soit près du double de la normale. La capitale du Piémont avait néanmoins déjà connu bien pire depuis 1803, date du début des relevés (source du graphique : Nimbus, l'association météorologique nationale italienne). 


 

Retour à la liste

Google