Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

>Le dispositif préfectoral d’information et de recommandation demeure activé concernant la pollution aux particules fines ce dimanche. La situation ne devrait guère s’arranger en début de semaine avec un nouveau pic envisagé (>>).



>Le vent d’Est continental dégage entièrement le ciel depuis ce matin. Malgré ce ciel clair, les températures ont eu bien du mal à augmenter après-midi par phénomène d’inversion thermique, avec seulement 7°C au meilleur de la journée >>

dimanche 04 à 16:56

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 5/10 (MOYEN)
Vent : -

Pression :
Twitter

Sécheresse en France : bilan fin d'été 2012

Retour à la liste

Article publié le 05/09/2012

Après un hiver et un début de printemps secs puis une succession de passages pluvieux jusqu'en juillet dernier avant le retour de conditions anticycloniques et d'un temps sec en août sur de nombreuses régions, il est temps de dresser un bilan pluviométrique provisoire à l'échelle de la France depuis début 2012.

 

- Des régions excédentaires en pluies

La région Rhône-Alpes et la Franche-Comté connaissent depuis l'hiver dernier des pluies ou de nombreux orages. Ces deux régions sont totalement épargnées par la sécheresse, avec une situation sur le plan hydrologique plus que satisfaisante (barrages remplis et débit des cours d'eau très corrects). 

Les régions voisines de la Manche (du nord de la Bretagne aux Ardennes en remontant vers le littoral), si elles ont été moins pourvues en pluies, sont néanmoins loin de connaître la sécheresse, comme on aurait pu le craindre après un mois de mars historiquement sec.

 

- Le Sud-est et les régions Atlantiques manquent d'eau

Dans le Sud-est, le déficit de pluie atteint 25% en moyenne. Déficit qui commence à être compensé par les pluies du début du mois de septembre. La Provence-Côte-d'Azur et la Corse sont les régions les plus défavorisées en terme de pluies. Les départements de l'Hérault et du Gard tirent davantage leur épingle du jeu (notamment les agglomérations nîmoises et montpelliéraine) en raison de forts orages localisés survenus cet été.

De Midi-Pyrénées à l'Anjou et à la région nantaise, les bilan des pluies est encore plus déficitaire, et ce malgré des mois d'avril, mai et juin copieusement arrosés. Mais ces pluies n'ont pas réussi à combler le retard accumulé depuis l'automne et hiver dernier.

La sécheresse s'est même aggravée en août de l'Aquitaine aux Pays de la Loire au bassin parisien en descendant vers le Limousin comme en témoigne l'image ci après ; sur l'ensemble de ces régions le déficit atteint plus de 60 % en moyenne, et même 80% en Île-de-France.

 

Pluies en août rapportées à la normale

 

Voici, pour résumer, un tableau récapitulatif des pluies tombées depuis le 1 er septembre 2011 jusqu'au 31 août dernier pour de nombreuses villes de France qui confirme la tendance générale, à savoir une pénurie de précipitations dans l'Ouest et le Sud-est.

 

Villes Cumuls des pluies depuis le 1er septembre 2011 Ecart à la normale
Besançon 1040 mm 0%
Lille 800 mm +10 %
Nancy 775 mm +10 %
Montélimar 760 mm -15 %
Dijon 710 mm 0 %
Bordeaux 690 mm -30 %
Caen 675 mm +10 %
Nantes 620 mm -25 %
Montpellier 610 mm +15 %
Rennes 600 mm -15 %
Chartres  560 mm 0 %
Nice 560 mm -25 %
Clermont-Ferrand 530 mm -5 %
Strasbourg  500 mm -15 %
Toulouse 400 mm -35 %
Marseille 400 mm -25 %

 

 

- Des pluies peu efficaces

En effet, les pluies survenues depuis avril, si elles ont atténué la sécheresse de surface des sols et devraient permettre à l'agriculture de connaître des rendement relativement bons cette année, n'ont pas été d'une grande efficacité car elles se sont produites en saison chaude. Or les pluies et les orages de saison chaude ne permettent pas de recharger les nappes phréatiques comme les précipitations de saison froide. L'évapotranspiration est telle en été que la plus grande partie des pluies ne s'infiltre pas en profondeur dans les sols.

 

Pluies (depuis le début de l'année 2012) rapportées à la normale

 

 

 

Conclusion :

Le bilan des pluies est donc très contrasté selon les saisons et les régions. Il faut espérer que l'automne et l'hiver à venir se montrent beaucoup plus humides que ceux de l'année 2011 (on se rappelle d'un automne 2011 historiquement sec sur la majeure partie du pays, quart Sud-est excepté, auquel a succédé un hiver 2011-2012 très sec également, sauf en Rhône-Alpes). Si, pour la deuxième saison froide consécutive, notre pays connaissait à nouveau une pénurie de pluies, la situation déjà très fragile, pourrait se montrer encore plus difficile à gérer à l'approche de la saison chaude (printemps et été 2013)...

Une situation à surveiller très attentivement... 

 

 

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google