Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

> D‘épais brouillards sont encore observés en région parisienne en fin de matinée, jusque dans certains quartiers de Paris.

> Des averses évoluent entre Pays de Loire et Centre ce matin. Elles gagneront l’Ile de France à partir de la mi-journée avec localement du grésil. Certains secteurs y échapperont néanmoins, à suivre via les radars (>>).

jeudi 22 à 11:08

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 5/10 (MOYEN)
Vent : -

Pression :
Twitter

Tempête du 6 au 8 novembre 1982

Retour à la liste

Article publié le 06/11/2018

Le Sud de la France a fait face à la tempête Adrian cette fin octobre. Il y a 36 ans, une autre tempête souffla plus violemment encore du 6 au 8 novembre 1982. Le creusement d'une profonde dépression sur l'Atlantique créa un gradient de pression exceptionnel avec un anticyclone sur l'Europe de l'Est se prolongeant en dorsale jusque sur le Nord de l'Italie (favorisée par la présence d’air froid, très dense en basses couches sur la plaine du Pô). On observa un écart jusqu'à 35 hPa entre Nice et Bordeaux, d'où la violente tempête sur le Sud de la France.







La plus forte rafale fut observée en altitude au Mont Aigoual (1567 m) avec 216 km/h au moins, l'anémomètre de l'époque ne pouvant mesurer davantage et se bloquant. Les côtes méditerranéennes subirent une mer très forte, grosse sur celles du Languedoc (creux de 6 à 9 mètres), sans doute très grosse voire énorme (stade maximal de l'échelle de Douglas) au large (creux de 14 mètres voire plus).





Un épisode pluvieux méditerranéen remarquable se déclencha. Il tomba 300 à 500 mm sur l’ensemble des Cévennes et l’Est des Pyrénées les 6 et 7. Plus isolément, un cumul exceptionnel de 610 mm en 3 jours fut recueilli à Py (Pyrénées-Orientales).



15 morts et 60 blessés furent à déplorer en France, 12 autres en Andorre. Les dégâts ont été considérables sur les toitures, les lignes électriques et téléphoniques (700 000 foyers privés d'électricité), les vergers et surtout les forêts en Limousin, Auvergne, Forez, Vivarais, Beaujolais, Isère et Languedoc Roussillon (11 millions de m3 de chablis). Le port de Sète fut lourdement endommagé (une surcote de 1,5 m a été observée le 7 en fin de journée).





Pour aller plus loin :











Retrouvez cet évènement météo et bien d'autres sur notre chronique et sur notre almanach


 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google