Récupération de votre position...
Météo en France

Les chroniques météo de l'année 1909...

Déposez une photo

Ecarts à la normale 1909

Repères historiques

24 février : crise dans les Balkans
6 avril : l’explorateur américain Robert Edwin Peary atteint le pôle nord
11 juin : un tremblement de terre détruit 5 villages en Provence (60 morts)
25 juillet
: Louis Blériot traverse la Manche


Evènements météo marquants de l’année

Début janvier (Pour plus de détails sur cet événement, CLIQUEZ ICI): froid glacial - la température atteint -25° à Mouthe (Doubs), -21° à Nancy, -14° à Lyon.


Du 25 février au 17 mars : une vague de froid tardive sévie sur tout la France - le 4 mars, on enregistre -11° à Clermont Ferrand, -10° à Besançon et -7° à Dunkerque - 15 à 20 cm de neige recouvrent Paris et sa banlieue .





Après les chutes de neige exceptionnelles du 24 février 1909 à Porquerolles (83) et St-Raphaël (83)
.

Abondantes chutes de neige du 5 mars 1909 à Rouen


Abondantes chutes de neige de début mars 1909 à Paris



Fin avril : des orages et une chaleur hors saison concernent tout le pays - le 25 avril, Hem (nord) est sinistrée par la grêle : des grêlons de 2cm cassent les files téléphoniques et les vitres alors qu’il tombe 89mm de pluie en 50 minutes (l’équivalent d’un mois et demi de précipitations).


Début mai : la température chute considérablement pour atteindre des records - il gèle partout, y compris sur la Côte d’Azur - les vignes souffrent énormément - il neige parfois abondamment le 1er mai.


11 juin : un tremblement de terre détruit 5 villages en Provence (60 morts)


Tremblement de terre en Provence : l'église est éventrée de Vernègues. Tremblement de terre du 11 juin 1909 en Provence - bilan : 46 morts et 250 blessés. L'ampleur des dégâts matériels fut considérable puisque 3 000 constructions furent endommagées. C'est le tremblement de terre de magnitude la plus élevée enregistré en France métropolitaine depuis celui de Roquebillière en 1654. Il fut également ressenti dans les départements du Gard, du Vaucluse, des Alpes-de-Haute-Provence et du Var. Ce séisme de magnitude 6,2 sur l'échelle de Richter entraîna d'importants dégâts et destructions au sein des villes de Salon-de-Provence, Vernègues, Lambesc, Saint-Cannat, Rognes dans le massif de la Trévaresse en Provence (Bouches-du-Rhône) et Montpellier dans l'Hérault.


Tremblement de terre sud de la France

Juin : exceptionnellement frais - on note même quelques flocons de neige fondante à Châteaudun (Eure et Loire) dans la journée du 12 juin
- une violente tempête sévie en Manche et sur le littoral atlantique le 23 juin.


Juillet : toujours aussi frais et extrêmement pluvieux - entre le 6 et le 11 juillet, il tombe l’équivalent d’un mois de précipitations dans le nord du pays et des inondations se produisent dans l’est - à Paris, la moyenne des température est inférieure à celle de juin et la valeur maximale sur l’ensemble du mois n’est que de 25°, soit la plus faible depuis 1 siècle.


L'été pourri de 1909…


Début août 1909 : après une première moitié d'été très maussade, la chaleur s'abat sur la France.


Une vague de chaleur après des semaines de temps pourri

8 août : de très violents orages provoquent des dégâts sur tout le littoral de l’Atlantique - l’eau envahit les rues de Lorient où d’énormes grêlons sont observés.


Les 18 et 21 août : des tempêtes d’automne traversent le nord de la France et provoquent des dégâts matériels - le 21 août, il pleut sans discontinuer pendant plus de 16h à Paris où la température ne dépasse pas 16°.


Une tempête hors saison !

28 octobre : une très profonde dépression traverse l’ouest du pays et provoque de très importants dégâts aux Sables-d’Olonne (Vendée) - la mer envahit également plusieurs kilomètres de littoraux près d’Isigny sur mer (Calvados).


Du 19 au 25 novembre : vague de froid très précoce - de la neige est même signalée sur la Côte d’Azur le le 24 novembre
où les cultures florales sont compromises.


Décembre : les pluies sont très abondantes sur toute la France et les nappes phréatiques sont saturées, d'où les inondations catastrophiques de janvier 1910. 


Les 22 et 23 décembre : une douceur exceptionnelle envahit tout le pays - on mesure 24° à Perpignan et Bagnières de Bigorre, 18° à Clermont-Ferrand et 16° à Paris. Ces températures exceptionnelles sont liées à la présence de plusieurs tempêtes qui propulsent l'air subtropical jusque sur nos régions. 




Violents orages du 23 décembre 1909 en Rhône-Alpes

Ecarts à la normale 1909


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google