Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

> Certains secteurs ont profité d’un soleil gagnant ce mercredi alors que d’autres (dont Paris) furent plus longuement à l’ombre de bancs nuageux locaux et stagnants non initialement prévus.

> Bien qu’en légère baisse, les températures étaient encore clémentes au lever du jour : 16°C sur les toits de St Germain des Prés, 14°C au Parc Montsouris, 10°C à l’hippodrome de Longchamp, 9°C à Melun et 7°C à Meaux. Nous n’atteindrons plus le seuil de la chaleur (25°C) désormais mais les températures de cet après-midi et de la fin de semaine demeureront très supérieures à la normale. Il ferait plus frais en début de semaine prochaine mais il ne pleuvrait toujours pas ou si peu.

mercredi 17 à 16:18

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 5/10 (MOYEN)
Vent : -

Pression :
Twitter
Les hivers en France
  • Les années 2000 sont celles du réchauffement, ce qui n’empêche pas quelques épisodes remarquables...

 
Même si les 3 hivers 1971/1972, 1972/1973 et 1973/1974 ont été vraiment très doux et quasiment dépourvus de neige en plaine, on peut considérer que le réchauffement climatique se fait vraiment sentir avec la douceur des hivers 1988/1989 et 1989/1990. C’est donc surtout à partir de la fin des années 80 que les vagues de froid de grande ampleur deviennent de moins en moins fréquentes. Des épisodes de neige et de froid en plaine arrivent encore à se produire régulièrement, mais les hivers très doux, quasiment sans neige deviennent presque monnaie courante. Quasiment aucune chute de neige n’est observée en plaine au cours de l’hiver 1999/2000 ; et plus récemment, les hivers 2006/2007 et 2007/2008 ont été encore plus exceptionnels. Le phénomène du réchauffement climatique devient désormais tellement présent dans l’opinion publique que l’arrivée de la neige est presque suspecte. Jadis (et on le voit très bien à travers cette chronique), même si sa présence changeait toujours nos habitudes, la neige faisait tout de même partie intégrante de l’hiver et de notre vie. Aujourd’hui, le phénomène paraît de plus en plus « anormal », notamment dans les grandes agglomérations comme Paris où, au phénomène de réchauffement observé à l’échelle de la planète, vient s’ajouter le phénomène de bulle de chaleur urbaine, plus marqué qu’il y a quelques décennies*. Par exemple, si l’hiver 2008/2009 fut considéré comme assez froid, la neige n’est apparue de manière significative que 2 ou 3 fois dans la capitale alors qu’en banlieue, on a pu compter en moyenne une dizaine de jours.
*La population de la Région Parisienne est passée de 3,5 millions d’habitants en 1880 et 12 millions en 2009. 

Malgré ce réchauffement, plusieurs vagues de froid ou importants épisodes neigeux sont donc signalés au cours des années 2000.

 

  • Ces informations ont été recueillies par Guillaume Séchet. Toute copie est strictement interdite.

  • Copyright 2010. Guillaume Séchet pour meteo-paris.com

 

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google