Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

> Une forte canicule va s’installer cette semaine, avec un pic envisagé ce jeudi, et nous sommes désormais placés en vigilance orange (valable dès demain 06h). Le record de chaleur absolu (tous mois confondus) sur la station de Paris-Montsouris est en très grand danger puisque nous pourrions atteindre les 41 voire 42°C lors de ce pic (le seuil des 40°C a été atteint une seule fois seulement dans l’histoire à Paris depuis le début des relevés en 1872 : le 28/07/1947 avec 40.4°C. Consultez tous les records de la région >>). Toutes les informations sur cette canicule >>

> Aujourd’hui lundi, la hausse s’est accélérée avec 33.0°C observés dans la capitale (parc Montsouris). De fortes chaleurs qui paraitront respirables par rapport aux valeurs attendues entre demain et jeudi !

> En raison d’un pic de pollution à l’ozone, la circulation différenciée sera mise en place à Paris et à l’intérieur du périmètre de l’A86 demain >>!

lundi 22 à 20:32

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 6/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Twitter

Suivi des nuages

Image satellite


Image satellite globale (via Intellicast) NEW



Cliquer ICI pour agrandir la carte

Afrique via Sat 24 NEW


Image satellite Afrique

Algérie / Canaries / Afrique centrale / Tchad / Congo / Égypte / Éthiopie / Cameroun / Israel / Libye / Madagascar / Maroc / Namibie / Arabie Saoudite / Somalie / Soudan / Tanzanie / Tunisie / Afrique de l'Ouest / Zambie / Afrique du Sud



Il y a 2 catégories de satellites météo d'observation des nuages : les satellites géostationnaires* et les satellites défilants.
Les satellites géostationnaires sont connus par leurs images montrées à la TV, lors des bulletins météo. Ils sont situés à 36 000 km d'altitude au-dessus de l'équateur, pour que leur révolution puisse se faire en 24 h. Ils tournent donc à la même vitesse que la terre et paraissent immobiles pour un observateur terrestre, d'où leur nom « géostationnaire ». Ces satellites observent toujours la même partie du globe. En 2002, il y avait 8 satellites géostationnaires : GOE-W et GOES-E pour l'Amérique, METEOSAT-7 et METEOSAT-5 pour l'Europe et l'Afrique, GOMS pour la Russie, INSAT pour l'Inde, FY-2 pour la Chine et GMS pour le Japon.
Les satellites à défilement tournent nettement plus vite (une révolution toutes les 1 h 40) car ils sont situés plus bas, à 850 km d'altitude. Ils fournissent donc plus de détails mais ne passent au-dessus du même point que 2 fois par jour. En 2002, il y avait 6 satellites défilants, dont le satellite NOAA*.
Qu'ils soient géostationnaires ou défilants, ces satellites proposent deux types d'images nuageuses : les images visibles et les images en infra-rouge.
Les images visibles donnent une idée de la couverture nuageuse en direct, telle qu'on la verrait à l'œil nu, en noir et blanc. Elles ne sont disponibles que lorsque le soleil éclaire cette partie de la terre. Ce type d'information permet, notamment, de mieux distinguer les nuages bas en période hivernale.
Les images en infra-rouge sont disponibles 24 h / 24 (également la nuit) et donnent une information sur la température du premier obstacle rencontré par le satellite (il s'agit généralement du nuage). Plus le nuage est élevé, plus la température du premier obstacle rencontré est basse. Ici, plus la température est basse, plus la couleur est claire. C'est la raison pour laquelle les nuages élevés (souvent liés aux perturbations) apparaissent en blanc.
Le site internet de Dundee propose également des images de la quantité de vapeur d'eau. En effet, ces satellites météo prennent également d'autres types de mesures que celles de l'imagerie nuageuse.



Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google