Récupération de votre position...
Météo en France
INFO



Vos retours sur le livre Météo Extrême (Guillaume Séchet – éditions Hugo Image) sont très positifs. En vente sur internet >> et en librairie, très illustré, il apporte toutes les réponses et explications sur les évènements climatiques extrêmes en France et dans le monde.

samedi 07 à 21:46

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Première gelée : petite fraîcheur en cette mi-août

Retour à la liste

Article publié le 15/08/2019

Après ces dernières semaines marquées par les fortes chaleurs et deux épisodes caniculaires remarquables, ce mois d'août est pour l'instant bien plus contrasté. Cette semaine, c'est même une ambiance parfois quelque peu "automnale" qui se fait ressentir sur certaines régions entre la pluie et la fraicheur.

La fraicheur, parlons-en justement. Puisque ce mercredi 14 août a été relevée une valeur assez symbolique au coeur des combes Jurassiennes : -0.5°C à Chapelle-des-Bois (Doubs). Une toute première gelée notable, mais très loin d'être exceptionnelle dans ce secteur réputé pour ses matinées parfois excessivement froides, qui plus est à 1072m d'altitude. Car à quelques kilomètres de là se situe la fameuse commune de Mouthe, connue de toutes et tous pour être détentrice du record de froid absolu en France avec -36.7°C le 13 janvier 1968.

Station de Chapelle-des-Bois (Doubs) et observations du 14 août 2019 - Infoclimat

* Note : Si les données du graphique et de la carte ci-dessus indiquent -0.4°C, la valeur définitive est bel et bien de -0.5°C en ce 14 août.

 

Cette bulle froide localisée démontre le processus de "rayonnement nocturne" : en journée, le soleil émet un rayonnement infrarouge en direction de la Terre et permet de chauffer les basses couches de l'atmosphère. Or, ce rayonnement accumulé en journée (et donc la chaleur) est réémis vers l'espace au cours de la nuit. Lors d'un ciel nocturne dégagé, ce qui était le cas ce mercredi, le rayonnement réémis est bien plus intense (car non bloqué par les nuages), ce qui provoque une chute marquée des températures. Les nuits étant de plus en plus longues au mois d'août, les premières gelées blanches peuvent se produire, voire au delà.

D'autant plus qu'au sein des combes Jurasiennes, comme à Chapelle-des-Bois ou à Mouthe, le relief peu abrupt ne permet pas à la brise de pente de s'intensifier (ce qui aurait eu comme effet de brasser l'air, et de ralentir le refroidissement). Au fond de la cuvette, c'est donc un air assez froid qui se retrouve emprisonné, d'où des valeurs parfois surprenantes.

Schéma du rayonnement nocturne dans les combes Jurassiennes - Météo-France

 

Bien que moins marqué, ce rayonnement nocturne s'est également manifesté en plaine sur de nombreuses régions, principalement sur la moitié Nord. A la faveur d'une masse d'air en altitude également assez fraiche, nous avons retrouvé des températures inférieures à 10°C au petit matin sur divers secteurs ces derniers jours.

Températures minimales - matinées des mardi 13 et mercredi 14 août 2019 - Météo-Villes

 

Plusieurs pics de fraicheur ont été observés depuis le début de l'été, mais il s'est averé plus marqué lors de ces deux matinées du 13 et 14 août (29% des stations principales ont observé des températures minimales inférieures à 10°C sur chacune de ces deux matinées).

Hormis près de la Méditerranée où l'été semble se poursuivre, le ressenti n'est également plus tout à fait estival l'après-midi sur le reste du pays. Entre nuages et même parfois averses, il était très difficile de dépasser les 22 à 23°C entre lundi et mardi. Le long des côtes de la Manche, les températures maximales peinaient même à franchir la barre les 20°C au meilleur de la journée.

Températures minimales - après-midi des lundi 12 et mardi 13 août 2019 - Météo-Villes

 

Le 12 août, ce sont 81% des stations principales qui n'ont pas dépassé les 25°C au meilleur de la journée, et 19% n'ont même pas franchi la barre des 20°C (souvent dans le quart Nord-Ouest).

Ces coups de fraicheur devraient devenir de plus en plus fréquents au fil des semaines. Car si nous sommes encore en plein été, la tendance des températures est désormais à la baisse ! Le maximum annuel est en général atteint lors de la dernière semaine de juillet, voire durant les tous premiers jours d'août selon les secteurs (ici, prenons l'exemple de Clermont-Ferrand).
A Paris, ce pic est atteint fin juillet avec une température maximale moyenne de 25,6°C. Elle n'est plus que de 25.0°C en ce 15 août, et ne sera plus que de 23,0°C au 1er septembre.

Température moyenne et anomalies à Clermont-Ferrand depuis la mi-mai - NOAA / Climate prediction Center

 

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google