Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

+ L‘épisode neigeux présent en moyenne vallée du Rhône commence à remonter vers la Bourgogne. Demain, le front atteindra la région où il donnera de la pluie en majorité. Néanmoins, un phénomène d’isothermie pourrait également être observé chez nous, changeant la partiellement ou totalement la pluie en neige notamment sur les secteurs habituellement favorisés (Yvelines, Val d’Oise, sur les plateaux).

+ Aucune gène à la circulation ne devrait être à redouter car ces chutes de neige se produiront par des températures positives, si elles ont lieu. Paris et la basse vallée de Seine seront épargnés.

jeudi 14 à 17:07

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Tempête Amélie pour ce week-end de la Toussaint

Retour à la liste

Article publié le 01/11/2019

Comme annoncé sur nos sites il y a quelques jours (>>), la période de la Toussaint devait s'annoncer très agitée avec une forte probabilité de coup de vent voire de tempête.

Un système dépressionnaire assez vaste et creux (975hPa, nommé Zed par les services météo Allemands), centré sur les Iles Britanniques, a concerné l'ensemble du Nord-Ouest de l'Europe. Dès le samedi 2 novembre, ce système a provoqué des vents tempétueux sur les côtes de la Manches avec des rafales supérieures à 100km/h sur le littoral et les caps exposés : jusqu'à 135km/h au Cap Gris Nez (Pas-de-Calais).

 

Mais ceci n'était que précurseur avant l'arrivée d'une tempête bien plus forte et éténdue. Avec un puissant Jet Stream dirigé vers la France (courant atmosphérique de haute altitude, avec des vents approchant les 300km/h à 9000m), une dépression secondaire a fini par se creuser rapidement au sud du système principal. C'est cette dépression - nommée Amélie par les services météorologiques français -  qui a frappé le pays dès la nuit et la matinée du dimanche 3 novembre, devenant la première grosse véritable tempête de notre saison automnale.

Tempête Amélie - situation générale durant la nuit du 3 novembre 2019 - WxCharts

Dépression Amélie - 3 novembre 2019 - Image du satellite Terra

 

La tempête est arrivée subitement sur les coups de 4/5h du matin sur le nord de l'Aquitaine avec le passage d'un front froid très musclé, avant de concerner la totalité des côtes entre le Pays Basque et la Vendée. Durant toute la matinée, c'est cette côte Aquitaine qui subira les rafales les plus impressionnantes : jusqu'à 163km/h ont été observés au Cap Ferret (Gironde), soit l'une des plus fortes valeurs mesurées en novembre depuis 1981 près de l'Atlantique (juste derrière les 169 km/h de novembre 1996 à la Pointe de Chémoulin).

Progressivement, des fortes rafales se sont décalées dans les terres, notamment au pied des Pyrénées (116km/h à Tarbes, 106km/h à Pau).

Peu de grandes tempêtes se sont manifestées durant un mois de novembre. De nombreuses valeurs mesurées en ce 3 novembre établissent alors de nouveau records mensuels (toutes les valeurs ci-dessous exceptés l'Ile d'Oléron, La Rochelle, Cazaux et Mont-de-Marsan).

Sable de la dune du Pilat (Gironde) soulevée par les vents tempétueux - 3 novembre 2019 - Florian Clément via Infoclimat

 

Au maximum de l'évènement, en milieu de matinée (10h), jusqu'à 140 000 foyers étaient privés d'électricité dont la majeure partie sur la région Nouvelle-Aquitaine. Ceci étant la cause de très nombreuses chutes d'arbres et de branches sur le réseau électrique aérien.

Le trafic ferroviaire a été partiellement perturbé en raison d'obstacles sur les voies. Des dizaines de trains régionaux ont également été supprimés sur plusieurs lignes de manière préventive (principalement au départ de Bordeaux, en direction des Landes et des Pyrénées-Atlantiques). Les perturbations ont eu lieu jusque sur le réseau autoroutier (l'autoroute A62 ayant été fermé temporairement à hauteur de la commune d'Auros, à mi-chemin entre Agen et Bordeaux).

Chute d'arbres dans le Médoc (Gironde) - 3 novembre 2019 - Forums d'Infoclimat

 

Dégâts sur la végétation à la Teste-de-Buch (Gironde) - 3 novembre 2019 - Florian Clément via Infoclimat

Arbre tombé sur un véhicule à Tarbes (Hautes-Pyrénées) - 3 novembre 2019 - La Dépeche du Midi

 

Outre les vents violents, la houle a été importante sur l'ensemble du golfe de Gascogne : une bouée située à quelques encablures au large du Cap Ferret a mesurée une vague d'une hauteur remarquable de 15,2m durant cette tempête. Une surcote de tempête d'un 1 mètre a été observée sur le bassin d'Arcachon, mais fort heureusement, les coefficients de marée étaient alors faibles (51 seulement en matinée du dimanche 3).

Forte houle au fort de Socoa (Pyrénées-Atlantiques) - 3 novembre 2019 - Dominique Reis via Infoclimat

 

A la mi-journée et lors de l'après-midi, les plus fortes rafales se sont déplacées sur les crètes du Massif-Central, sur le Haut-Languedoc, le Roussillon mais aussi du côté de la Corse (rafales souvent supérieures à 110km/h). Jusqu'à 150km/h ont été mesurés à Bassurels (Lozère - 1042m) sur le continent, et même 189km/h à Cagnano (Haute-Corse).

Les dégâts ont toutefois été bien plus mineurs sur ces secteurs, déjà plus régulièrement confrontées à des rafales tempétueuses (mistral/ tramontane).

Chute d'arbres à Lézignan-Corbières (Aude) - 3 novembre 2019 - L'indépendant

 

 

En parallèle, d'autres intempéries liées indirectement à cette dépression Amélie s'étaient déroulées en soirée de samedi, ainsi que durant la nuit de samedi à dimanche.

Des intempéries ayant eu lieu dans un premier temps sur les Bouches-du-Rhône, aux alentours de l'étang de Berre, où une ligne orageuse stationnaire a provoqué des inondations sur les communes de Martigues, Vitrolles, Gignac-la-Nerthe, Les Pennes-Mirabeau ou encore Marignane. A l'aéroport de cette dernière, une lame d'eau horaire de 42mm a été mesurée (mais il serait tombé localement plus de 80mm sur ce secteur durant la soirée). L'autoroute A7, inondée, a du être fermée durant toute la nuit à hauteur de Vitrolles. Sur ce seul département, les pompiers ont effectué 180 interventions entre 23h30 et 3h00 du matin.

Inondations à Gignac-la-Nerthe (Bouches-du-Rhône) - 2 novembre 2019 - Paul Marquis via Infoclimat

C'était ensuite au tour de la Côte d'Azur et de la région Niçoise, d'être, encore une fois, sous l'emprise de fortes pluies orageuses au cours de la nuit puis de la matinée du dimanche 3 novembre (jusqu'à 84mm sur une station amateur dans le quartier Pessicart, s'ajoutant aux 200mm tombés durant la seconde moitié d'octobre). Suite à un glissement de terrian dans le quartier de la Madeleine, une femme est toujours portée disparue, ensevelie à l'arrière de sa propriété.

Enfin, en Corse-du-Sud, les cumuls ont atteint localement les 120mm sur la seule journée du dimanche 3, mais sans provoquer de réels dégâts (simples complications sur les transports maritimes).

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google