Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

> Vigilance orange en raison des fortes chaleurs allant crescendo. L’Ile de France est entre deux influences, l’une fortement caniculaire en direction de la Bourgogne et l’autre nettement plus raisonnable en direction de la Normandie et se la Picardie. Globalement, ce vent de Nord-Est nous permet tout de même d‘échapper aux températures extrêmes que l’on pouvait craindre et qui, finalement, devraient se produire un peu plus au Sud (>>).

> Les records mensuels et absolus à Paris Montsouris sont respectivement de 37,6°C le 26/6/1947 et 40,4°C le 28/7/1947 concernant les maximales, 23,7°C le 22/6/2017 et 25,5°C le 12 août 2003 concernant les minimales. Suivez l‘évolution de cette canicule via notre article (>>). Une cartographie des îlots de fraîcheur est disponible (>>).

> La circulation différenciée est activée (>>, >>) et le stationnement résidentiel est gratuit à Paris aujourd’hui (>>) en raison d’un pic de pollution à l’ozone.

mercredi 26 à 21:01

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 7/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Une canicule cet été ? Nul ne sait, mais...

Retour à la liste

Article publié le 22/05/2019

Ce mois de mai est et restera marqué par des températures inférieures à la normale. Beaucoup s'en plaignent mais d'autres considèrent la période actuelle comme un agréable sursis avant de probables fortes chaleurs estivales à venir, se remémorant un été 2018 éprouvant, le deuxième plus chaud des relevés en France (après 2003) et marqué par une canicule longue et intense du 24 juillet au 8 août.



Subira-t-on de nouveau la canicule durant l'été 2019 ? Nul ne sait. La mise en place des situations de blocage propices aux excès thermométriques durables ne sont généralement anticipés que de 7 / 10 jours au mieux. Ainsi, un article à ce sujet rédigé le 22 mai ne sera pas forcément très pertinent mais nous pouvons néanmoins d'ores et déjà planter le décor en s'intéressant à la prévision saisonnière.




Selon le centre européen, l'été serait durablement nettement plus chaud que la normale, plus encore en juillet et en août sur les deux tiers Sud et Est, peut-être moins près de la Manche. Si cette prévision devait se réaliser, même s'il n'est pas possible de le prévoir en tant que tel, un épisode caniculaire semble envisageable. D'autres sources entrevoient néanmoins des écarts moins extrêmes mais le fait que la saison se révèle plus chaude que la normale semble faire consensus. Divers médias commencent à s'en  faire l'écho, y compris outre Atlantique (>>).



Pour résumer, on ne sait pas si nous subirons la canicule cet été mais la probabilité semble accrue du fait de tendances saisonnières excédentaires voire très excédentaires du point de vue des températures. Indépendamment de ces prévisions, les collectivités locales s'organisent déjà. Si vous connaissez des personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées, incitez-les à s’inscrire sur la liste de la mairie afin de recevoir de l’aide de bénévole pendant une vague de chaleur. Au niveau national, le plan canicule 2019 sera prochainement annoncé et devrait reprendre, dans les grandes lignes, les principes des précédents plans. A suivre.

N.B. 1 : Santé publique France vient de publier deux nouveaux rapports : le premier traite de l’exposition de la population aux canicules et de ses répercussions sur la mortalité entre 1970 et 2013. Le deuxième évalue la surmortalité pendant les canicules des étés 2006 et 2015 (>>).




N.B. 2 : Toujours selon le centre européen, nous entrerions en juin dans une nouvelle très longue période d'excédents thermométriques puisque ces derniers se prolongeraient largement l'automne prochain, à suivre via notre tendance saisonnière (>>).





 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google