Récupération de votre position...
Météo en France
INFO



L’ouvrage Météo Extrême (Guillaume Séchet – éditions Hugo Image) est désormais disponible sur internet >> (et à partir du 24 octobre chez votre libraire). Cet ouvrage très illustré apporte toutes les réponses et explications sur les évènements climatiques extrêmes en France et dans le reste du monde.

lundi 14 à 23:03

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Violents incendies en Bolivie

Retour à la liste

Article publié le 04/10/2019

Si le Brésil a été sous le feu des projecteurs comme des critiques durant l'été pour la gestion de la forêt amazonienne et la polémique internationale qui a été créé autour des incendies, le bilan est tout aussi catastrophique dans certains pays limitrophes comme la Bolivie.

 

Où est-ce?

Surtout connue pour ses hauts plateaux andins (Altiplano), la Bolivie possède la majorité de son territoire dans les plaines tropicales bordant l'Est des Andes.

La Bolivie des Hauts Plateaux, à gauche >>  et la Bolivie des forêts, à droite >>

 

Dans l'Est du pays s'étend la région de Santa Cruz (Chiquitania) où se concentrent la plupart des incendies. Il s'agit d'une savane tropicale. C'est entre la fin du mois d'août et début septembre que les incendies se sont révélés être les plus nombreux et violents, décimant la forêt sèche de Chiquitania.

 

 

Des dégâts irréversibles sur la biosphère

Sur place, les conditions de lutte sont dramatiques et les moyens bien insuffisants face à l'ampleur de la catastrophe, malgré la volonté des pompiers et population engagés dans le combat. D'autant plus que cette région présente une biodiversité très importante et de nombreuses espèces endémiques comme l'explique Paola Heredia (une volontaire présente sur les lieux)  "Nous sommes dans une zone où se trouvent des animaux menacés d'extinction et, avec ces feux, ces animaux vont disparaître. Par exemple, un seul jaguar a été sauvé pendant l'incendie. Les serpents, les animaux, tout sera perdu".

Depuis le mois de mai, les pertes sont estimées à 4,1millions d'hectares de forêt sèche et savanes incendiés et 2,3millions d'animaux disparus dans les seules aires protégées.

 

L'un des nombreux cadavres (ici un serpent) retrouvés dans les cendres et le charbon jonchant le sol après le passage du feu - france-info

 

El Deber, un journal de Santa-Cruz de la Sierra liste les animaux disparu: Ocelots, blaireaux, fourmiliers, lamas, tortues, lézards, cervidés, pumas, tapirs, jaguars, ainsi que des animaux aquatiques et amphibiens (les zones d'eau ne supportant pas de telles fournaises en saison sèche). Seuls les oiseaux ont les capacités de fuir rapidement les zones en feu.

 

La sécheresse responsable?

> Les incendies semblent toujours hors de contrôle dans cette région, et, comme au brésil, la chasse aux responsables commence. Pour les Défenseurs de l'Environnement, la faute revient au gouvernement d'Evo Morales qui a autorisé une extension des brûlis légaux, passant de 5 à 20 hectares par exploitants

> De son côté, le gouvernement dément en mettant en cause la sécheresse qui sévit dans la région, ainsi que les vents violents et les déboisements illégaux qui propagent les flammes.

Comme souvent, la vérité se trouvera sans doute entre les deux, l'ingérence humaine  se retrouvant exacerbée en présence de conditions météorologiques défavorables.

Vue du ciel, d'impressionnants panaches de fumée s'élèvent de la forêt sèche et la savane - image partagée par cnews via "Santa Cruz Province Government"

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google