Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

> Une forte canicule va s’installer cette semaine, avec un pic envisagé ce jeudi. Le record de chaleur absolu (tous mois confondus) sur la station de Paris-Montsouris est en très grand danger puisque nous pourrions atteindre les 41°C lors de ce pic (le seuil des 40°C a été atteint une seule fois seulement dans l’histoire à Paris depuis le début des relevés en 1872 : le 28/07/1947 avec 40.4°C) >>

lundi 22 à 00:10

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 6/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Twitter

Chaleur en septembre : les précédents depuis plus d'un siècle

Retour à la liste

Article publié le 04/09/2016

Dans la lignée de la dernière décade d'Août caniculaire (>>>), ce début du mois de septembre se démarque par la chaleur. La barre des 30° est franchie un peu partout au Sud de la Loire, et des records tombent chaque jour dans le Languedoc avec des pointes à plus de 36° (>>>).

D'un point de vue calendaire, l'été se poursuit jusqu'au 21 septembre. Pourtant, d'un point de vue météorologique, nous venons de passer dans l'automne à partir du 1er septembre. Les températures observées ces derniers jours paraissent donc en totale contradiction. Cette période chaude que nous connaissont est-elle exceptionnelle ?

Hormis près des régions Méditerranéennes, ce coup de chaud n'est en réalité pas si important, au regard des précédents historiques. Retour sur quelques évènements de façon antéchronologique (du plus récent au plus ancien).

 

  • 2013

Il ne suffit pas de remonter bien loin pour observer de fortes chaleurs en septembre. En effet, les 4 et 5 septembre, de fortes chaleurs envahissent une bonne partie de la France. On y observe alors jusqu'à 35° à Argentat (Corrèze), et plus généralement entre 32 et 34° du Sud-Ouest à la Belgique, en passant par le Centre et la région Parisienne. Le 5 septembre, Paris relèvera 32.9°C.

Températures maximales observées le 5 septembre 2013 - Météociel

 

  • 2011

Probablement l'un des coups de chaud les plus tardifs jamais observés en France. Entre le 25 septembre et le 4 octobre 2011, des températures exceptionelles pour l'époque sont enregistrées, parfois 10° supérieures aux normes dans le Nord-Ouest.

Durant cet épisode, les températures maximales ont atteint 33 °C dans le Sud-Ouest. Elles ont été parfois supérieures à 30 °C sur le grand Ouest, et plus exceptionnel encore en Bretagne (des valeurs dignes des plus chaudes journées d'été), battant de nombreux records. Le 30 septembre, la barre symbolique des 30°C est atteinte dans Paris, tout simplement du jamais vu à cette date. Il y fait même 31°C à Ploumanach (Côte-d'Armor), une température atteinte qu'à une seule autre reprise cette année là...

La journée du 2 octobre restera par ailleurs l'une des journées les plus chaudes jamais observées lors d'un mois d'octobre, avec des valeurs dépassant les 30° sur la moitié du pays.

 

  • 2006

La première moitié de septembre 2006 s'est montrée elle aussi remarquablement chaude.  Le 5 septembre, les températures dépassent 35° dans le sud-ouest (36.6° à Dax). Le 6 septembre, cette chaleur gagne les régions du nord, et le 11 septembre, on atteint lors les 32.9° à Caen, 31.0° à Roissy et 30.1° à Paris.

Température observée le 11 septembre 2006 à 17h - Infoclimat

 

  • 1987

Du 13 au 21 septembre 1987, une vague de chaleur concerne toute la France. Les températures atteignent des niveaux exceptionnels au début de l'épisode, avec un maximum de 38° à Auch le 13 septembre 37° à Clermont Ferrand (le 16) et Bordeaux (le 17), 36.5° à St Girons le 15 (Ariège), 36° à St Etienne (le 13) ou encore 34.6° à Bourges (le 17).

Températures maximales observées le 17 septembre 1987 - Météo-France

 

  • 1985

Du 17 septembre au 7 octobre 1985 les températures sont très élevées : on y dépasse quotidiennement les 25° sur presque tout le pays avec de fréquentes pointes entre 30 et 34°. Plus impressionnant, des records tombent lors de la première semaine d'octobre, avec des valeurs atteignant les 34.7° à Dax le 2 octobre, 34.2° à Perpignan le 3, 33.8° à Pau et Tarbes le 2, et même jusqu'à 28.0° dans la capitele le 1er octobre.

Températures maximales observées le 3 octobre 1985 - Météo-France

 

  • 1975

Un évènement localisé mais restant mémorable de par son intensité ponctuelle. A l'avant d'une dépression, le Sirocco (vent chaud en provenance du Sud) apporte un air brulant. Associé à un effet de foehn, Ajaccio relèvera 40° le 17 septembre 1975. Ce record national, toujours en cours, marque le 40° le plus tardif jamais observé en France.

  • 1973

Entre le 3 et le 7 septembre 1973, de fortes chaleurs tardives sévissent sur une bonne partie de la France. Le 4 septembre, on y relève alors jusqu'à 35.6° à Montauban, 33.4° à Bourges, 33.0° à Reims, 32.7° à Paris ou encore 31.6° à Strasbourg.

Le 7 septembre, les 30° seront quasi-généralisés sur la moitié Nord du pays, avec des pointes allant à près de 34° à Angers. A Paris, la barre les 30° est approchée (29.9° au parc Montsouris).

Températures maximales observées le 7 septembre 1973 - Météo-France

 

  • 1962

Lors des premiers jours de septembre 1962, un important coup de chaud est observé. Elle concerne tout d'abord le Sud-Ouest du pays le 2 septembre, où l'on y relève jusqu'à 37° à Biarritz et Dax, 36.7° à Mont de Marsan ou encore 35.1° à Toulouse. Le lendemain, cette vague de chaleur s'étend plus au nord et à l'est, où l'on atteint 34.4° à Besançon, 34° à Metz et 33.1° à Strasbourg.

  • 1949

Importante chaleur entre le 4 et le 5 septembre de cette anéne 1962. On y relève 33.4° à Paris le 4, et 33.1° le 5. Les températures parviennent même à grimper jusqu'à 36.1° à Bordeaux, 35.5° à Montélimar, 34.6° à La Rochelle, 34.2° au Mans, 33.9° à Beauvais et 33.2° à Metz.

  • 1947

Probablement l'une des vagues de chaleur les plus remarquables, de part sa durée et son intensité. Entre le 11 et le 20 septembre, la barre des 30° est régulièrement franchie sur un bon nombre de régions. A Paris, entre le 13 et le 19 septembre, les 30° sont dépassés à 5 reprises, avec une pointe à 33.2° le 15.

 

Toutes les observations antérieures à 1945 ne sont quant à elles que peu fiables, compte tenu du matériel et des conditions de mesures de l'époque, ne répondant plus du tout au normes actuelles. Néanmoins, d'autres évènements marquants ont pu être observés. En 1929, on relève 36.8° à Perpignan le 7 septembre, ainsi que 36.7° à Chateauroux le 2 septembre de la même année. En septembre 1911, on relève près de 38° à Chateauroux le 1er, et jusqu'à 35.6° à Paris lors de l'après-midi du 2 .

Plus ancien encore, le mois de septembre 1895 est le plus chaud et le plus sec de l’histoire des relevés météorologiques. La sécheresse est absolue sur toute la France sauf dans le sud-ouest. Entre le 2 et le 9 septembre, la température atteint 37° à Auxerre, 36.2° à Paris (record absolu), 36° à Rennes et Limoges, 35° à Orléans et 31° à Brest.


 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google