Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

> Après plusieurs jours d’un temps perturbé, nous retrouvons temporairement une situation anticyclonique (pression >1025hPa). Comme souvent en période hivernale, les hautes pressions sont parfois synonymes de nuages bas et même de brouillards (sur le Nord et l’Est de l’Ile-de-France, Paris étant en limite)

> Nous retrouvons également des températures bien plus fraiches, et constatées : a la faveur d’un ilot de “chaleur” urbaine, le thermomètre affiche 7°C sur les toits de Paris et 5°C sur la station du parc Montsouris. Mais nous chutons rapidement en dehors de la capitale avec 4°C à Roissy, 2°C à Orly et Melun, 1°C à Fontainebleau, et même près de -1°C à Achères (Yvelines).

mardi 11 à 09:06

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Juillet 2018 : le 2e plus chaud en Europe, 3e place à l'échelle mondiale

Retour à la liste

Article publié le 11/08/2018

Les records de chaleur se sont multipliés au cours du mois de Juillet, principalement dans l'hémisphère Nord (>> ; >>). Une tendance chaude qui se dématérialise à l'ensemble de la planète.

Selon le programme Européen de surveillance de la Terre Copernicus, ce mois est devenu le troisième plus chaud jamais observé à travers la planète depuis le début de la série de donnée entamée en 1979, avec une anomalie de +0.441°C (par rapport à la moyenne lissée 1981-2010). Un podium malheureusement trusté par le trio 2016-2017-2018 (anomalies respectives de +0.543°C / +0.451°C / +0.441°C).

Plusieurs vagues de chaleur ont été recensés au cours du mois. Une liste non exhaustive comprenant la Californie, l'Est du Canada, les pays bordant la mer Caspienne, la Chine, Corée, ou encore l'Europe. Avec 51.3°C à Ouargla (Algérie), un nouveau record absolu à l'échelle du continent Africain a été battu le 5 juillet. Mais de nombreux records nationaux ont été également dépassés à Taïwan, au Japon, au Kurdistan, en Laponie Finlandaise ...

Une situation toute aussi exceptionnelle sur le continent Européen marquée par des températures remarquables (voir notre actualité sur la canicule passée >>). L'anomlie à l'échelle Européenne a atteint +1.677°C , soit le second mois de juillet le plus chaud observé en 40 ans, derrière le record de juillet 2010 (+2.198°C).

Anomalie de température en juillet 2018 (par rapport à la période 1981-2010) - ECMWF / Copernicus

Sur les 12 derniers mois écoulés (août 2017 – juillet 2018), cette anomalie globale s'élève à +0.46°C. Une valeur élevée, mais encore loin du pic de +0.64°C observé lors de la période Octobre 2015-Septembre 2016 (les 12 mois les plus chauds de l'histoire planétaire récente).

Anomalie de température sur 12 mois consécutifs, par rapport à la période 1981-2010 - ECMWF / Copernicus

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google