12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983

mercredi 8 août 2018

Plusieurs pays européens dont la France ont subi une canicule au cours des 8 premiers jours du mois d'août.

Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983
WeatherBell

Durant la période, la température a dépassé 35°C à 2 reprises à Paris-Montsouris (jusqu'à 36,9°C le 7), 5 reprises à Lyon-Bron (jusqu'à 37,0°C le 4) et 5 reprises à Marseille-Marignane (jusqu'à 37,9°C le 2). Les plus hautes valeurs (38°C et plus) ont été relevées près de la Méditerranée mais aussi à Troyes dans l'Aube, Vichy dans l'Allier et St Dizier en Haute Marne.

Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983

La journée du 3 août fut la plus chaude avec au moins 30°C sur 83% du pays et au moins 35°C sur 44%, soit les plus fortes valeurs de cet été 2018. Jusqu'à 67 départements étaient alors en vigilance orange.

Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983

Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983

Cette canicule s'est néanmoins davantage distinguée par ses températures minimales extrêmement élevées.

Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983

Des records mensuels de chaleur nocturne ont été battus. Il s'agit même de records absolus (à savoir tous mois confondus) à Perpignan, Sète, Montélimar et Lyon.

Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983

Météo-France a joint cet épisode avec celui de la fin juillet (>>). Ainsi, sur l'ensemble de la période du 24 juillet au 8 août, cette canicule 2018 s'inscrit parmi les plus longues et les plus sévères observées depuis l'après-guerre.

Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983

Elle s'inscrit plus globalement dans un été 2018 nettement plus chaud que la normale.

Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983

N.B. 1 : Ces fortes chaleurs associées à un fort ensoleillement et peu de vent ont favorisé la pollution de l'air par l'ozone.

Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983
Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983 Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983
Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983

N.B. 2 : Malgré un soleil souvent généreux, quelques orages isolés mais violents ont éclaté, essentiellement sur le relief, en PACA et en Corse (>>).

Image d'illustration pour Canicule 2018 : sévère mais moindre qu'en 2006, 2003 et 1983