Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

> Plusieurs fronts pluvieux actifs défilent ce mercredi, le premier ce matin, à suivre via les radars (>>).

> On ne parle ni de tempête malgré des vents assez forts, ni de neige ou verglas malgré une sensation de froid accentué par le vent ce matin avant un redoux progressif.

> Le cumul de pluie depuis samedi s‘élève à 32 mm à Paris-Montsouris (relevé tôt ce matin).

mercredi 13 à 09:59

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Sécheresse : alerte aux incendies près de la Méditerranée

Retour à la liste

Article publié le 21/08/2016

Depuis le début du mois de Juillet, le climat en métropole se démarque par un manque cruel de précipitations. Le printemps qui s'est avéré pourtant très humide, ne compense désormais plus assez ce déficit pluviométrique, qui atteint des records sur la moitié Ouest de la France depuis près de 2 mois (ce mois de juillet est l'un des plus secs depuis 1959).

Les sols qui étaient alors par endroit saturés au début du mois de Juillet, se sont nettement asséchés sur une grande partie du territoire, notamment sur toute la façade Atlantique, ainsi que le Limousin, le Massif-Central, et le pourtour Méditerranéen. Autour de la Méditerranée et sur le nord de la Corse, l’indice d’humidité des sols reste déficitaire de 40 % à 60 % où la sécheresse des sols persiste depuis plus de huit mois, et est notamment responsable d'impressionnants incendies ces dernières semaines.

Et ce risque devrait d'ailleurs être particulièrement sévère ce dimanche et ce lundi sur ces régions Méditerranéennes. Après le passage ce samedi d'un front associé à la dépression Hildegund, tramontane et surtout mistral vont très nettement se renforcer. Face à des sols particulièrement asséchés, la situation sera à surveiller, et le risque d'observer de gros incendies tels que ceux du début du mois est élevé. C'est pour cette raison que les préfectures de la Corse, du Var et surtout des Bouches-du-Rhône ont élevé le niveau de risque, parfois au niveau maximal !

Sources : Préfectures des Bouches-du-Rhône, du Var et de la Corse

Face à l'absence réelle de pluie efficace (même si la perturbation de ce samedi devrait ralentir quelques peu le processus avec localement plus de 20mm des Pyrénées aux Alpes), le nombre de départements en état de crise ne cesse de grandir chaque semaine. Ce sont désormais 15 départements répartis sur le Grand Ouest (Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes notamment) qui sont placés en niveau de « crise », le niveau le plus élevé. Pour rappel, ils n'étaient que 3 départements il y a un mois, et 9 il y a deux semaines.

Au final, 30 départements sont en niveau d'« alerte », et 84 arrêtés préfectoraux pour des restrictions en eau sont en place au 18 août (contre 65 au 6 août dernier). Ces restrictions incluent notamment l'interdiction du remplissage complet des piscines privées et du lavage des véhicules hors installations commerciales ainsi que la réglementation des horaires d'arrosage des jardins.

Il faut tout de même signaler que l'ensemble de chaque département n'est pas nécessairement concerné par toutes les mesures prévues, les restrictions étant mises en place sur certaines portions d'un département, et pas sur d'autres où la situation est jugée moins préoccupante.

Carte des arrêtés au 18 août 2016 - Propluvia


 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google