Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Les pluies prennent progressivement un caractère continu. Une perturbation très active (retour d’occlusion) approche par le Nord-Est. On relève 27 mm sur notre station météo de St Germain des Prés depuis vendredi dont 8 mm depuis minuit.

Plus globalement, un nouvel épisode pluvieux remarquable débute ce lundi. On attend 50 à 80 mm supplémentaires d’ici demain soir, soit un cumul très inhabituel pour notre région. Des inondations locales sont probables. Elles pourraient altérer les conditions de circulation automobile mais aussi les transports en commun, notamment le métro.

La multiplication de ces épisodes très pluvieux est exceptionnelle pour Paris et l’IDF où le mois de mai va battre des records de pluviométrie depuis le début des mesures en 1873 !

lundi 30 à 10:27

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 1922...

Déposez une photo

Ecarts à la normale 1922

Repères historiques

6 février : Pie XI est élu pape Le jazz fait fureur aux USA
Août : l’inflation est galopante en Allemagne
28 octobre : Mussolini prend le pouvoir en Italie
5 novembre : découverte de la tombe de Toutânkhamon
18 novembre : mort de Marcel Proust
30 décembre : fondation de l’URSS


Evènements météo marquants de l’année

Les 7 et 8 janvier : très fortes gelées sur toutes les régions de l’est - les températures atteignent -21° en Haute Marne, -18° à Nancy et Lyon, -16° à Chaumont.


Du 6 au 9 février : courte mais intense vague de froid dans le nord et le nord-est - il fait jusqu’à -20° à Strasbourg, -18° à Mulhouse et Belfort, -15° à Nancy, -11° à Orléans, -9° à Paris.


Du 25 au 28 février :c’est le printemps avec presque un mois d’avance - les 20° sont atteints à Strasbourg, 21° à Vesoul , 24° à Bordeaux et 25° à Toulouse.


Du 12 au 15 avril : on observe des chaleurs pratiquement estivales avec 24° à Paris, 25 à 26° dans le nord-est et près de la Méditerranée - le 16 avril, les températures chutent de plus de 20° dans l’est et une épaisse couche de neige recouvre les plateaux.


13 mai : orage de grêle historique à Montpellier .
Les passants abandonnent voitures (charrettes) et animaux pour se réfugier dans les magasins. A la fin de l’orage l’épaisseur de grêle était de 80 cm dans la rue de la Saunerie (en face de l’église Saint-Denis). Devant l’ampleur des dégâts, le 2ème régiment du génie, alors en garnison à la caserne Joffre (actuel lycée), est envoyé pour déblayer les rues.



23 mai au 6 juin : vague de chaleur exceptionnelle - ces records sont pulvérisés avec 34° à Valenciennes, Tours et Chartres, 35°à Rouen, 35 à 36° à Paris, 36° à Nancy, Charleville Mézières, Epinal et 37° à Chaumont. Dans la soirée du 2 juin, un très violent orage éclate à Paris.


orage du 2 juin 1922 à Paris

En juillet, les gelées blanches sont assez fréquentes, notamment à Bordeaux, Dijon, Angers et à l’ouest de Paris.


5 juillet : des pluies diluviennes provoquent des inondations en Bretagne et en Normandie - il tombe l’équivalent d’un mois de pluie à Brest et Penmarch.


Les 13 et 14 août : canicule sur la moitié sud - il fait jusqu’à 39°à Bordeaux - le pont du 15 août
est en revanche automnal sur la moitié nord puis le soleil revient et les plages normandes redeviennent très fréquentées.


29 août : un orage d’une extrême violence accompagné d’une tornade ravage Agen et ses environs - on mesure jusqu’à 70 cm de grêle dans les rues.


Nuit du 23 au 24 septembre : un très violent orage de grêle provoque plusieurs millions de francs de dégâts au sud de la région parisienne (Corbeil et Etampes).


Du 26 au 31 octobre : des chutes de neige très précoces se produisent en Bretagne, Normandie et région parisienne - en Bretagne, la neige parfois très abondante est à l’origine d'une catastrophe ferroviaire à Chatelaudren. De violents vents de nord-est se déchaînent en Manche, et les vagues détruisent en partie la gare maritime de Cherbourg.


La gare maritime de Cherbourg, détruite par une tempête. "Pour ceux qui doutent de la puissance des vagues, cette photographie sera instructive  : elle présente ce que la tempête a fait, tout récemment, du nouveau quai de la gare maritime de Cherbourg. La Manche déchaînée qui, au cours d'une première attaque, il y a une vingtaine de jours, avait anéanti les 30 mètres de quais maçonnés, dont on voit ci-contre, au premier plan , les débris, vient d'abattre les butoirs du chemin de fer de l'Ouest-Etat, qui sont sur le point de s'écrouler, ainsi que le montre la photographie. Plus de 200 m carrés de terre-plein ont été ainsi démolis par le flot furieux. Leur réfection nécessitera de longs travaux. "

Du 26 au 28 novembre : vague de froid - la températures descend entre -5 et -10° et la couche de neige atteint 10cm en plaine sur de nombreuses régions.


Ecarts à la normale 1922


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google