Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Les pluies sont provisoirement intermittentes ce matin. On relève 23 mm sur notre station météo de St Germain des Prés depuis vendredi dont 4 mm depuis minuit.

Un nouvel épisode pluvieux remarquable débute ce lundi. On attend 50 à 80 mm supplémentaires d’ici demain soir, soit un cumul très inhabituel pour notre région. Des inondations locales sont probables. Elles pourraient altérer les conditions de circulation automobile mais aussi les transports en commun, notamment le métro.

La multiplication de ces épisodes très pluvieux est exceptionnelle pour Paris et l’IDF où le mois de mai va battre des records de pluviométrie depuis le début des mesures en 1873 !

lundi 30 à 07:04

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 1982...

Déposez une photo

Ecarts à la normale 1982

Repères historiques

débuts de l?émission « Champs Elysées » de Michel Drucker
avril : la Grande Bretagne entre en guerre aux Malouines
29 mai : mort de Romy Schneider
juin : sommet du G7 à Versailles
14 septembre : Grâce de Monaco se tue dans un accident de voiture

Evènements météo marquants de l’année

Du 6 au 15 janvier : vague de froid au nord et à l’est de la Seine (un peu comme en février 1978) - "Pour plus de détails sur cet événement, CLIQUEZ ICI”:/france/hiver-1982.html. Le 6 janvier, un froid sec envahit la moitié nord du pays. Le 7 janvier, une zone de neige gagne la Bretagne, puis les Pays de la Loire. Le 8 janvier, la neige s’étend à l’Ile de France puis à toutes les régions situées au nord de la Seine - Paris est située à la limite de l’air froid qui persiste plus au nord. La capitale connaît donc un redoux temporaire le samedi 9 janvier, puis le temps se refroidit en soirée et la pluie verglace au sol, ce qui rend la circulation pratiquement impossible. Il neige le dimanche 10 janvier au matin avant que les pluies verglaçantes prennent de nouveau le relais. Le 11 janvier, la couche de glace devient très épaisse sur le Calvados, l’Eure, le nord de l’Eure et Loire, les Yvelines et l’Essonne - des arbres et des lignes électriques cèdent sous le poids de cette glace - 500 000 foyers sont privés d?électricité.

L’Ile-de-France est sévèrement touchée par la tempête de glace (ici, le Triangle de Rocquencourt, dans les Yvelines)

Le Calvados se trouve dans l’axe de la zone de pluies verglaçantes - on mesure jusqu’à 5cm

.


Les effets de la pluie verglaçante en Normandie.
.
Le froid redevient plus sec et plus vif par la suite. Il fait jusqu’à -19° à Lille, -18° à Strasbourg, -16° à Reims, -13° à Beauvais, -11° à Rouen et -10° à Paris.


Cette neige n’arrange pas la situation du point de vue des inondations. La décrue se fait attendre dans le nord.


Le 16 janvier, alors que la température ne dépasse pas -6°à Strasbourg, c’est presque le printemps à Tours et Orléans où il fait 17°, soit 23° de différence avec l’Alsace.


Avril 1982 est très sec sur toute la France.

17 mai: très violents orages en Ile de France - plusieurs communes du Val d’Oise sont traversées par des coulées de boue (Louvres, Villiers-le-Bel, Goussainville) - les pompiers sont appelés plusieurs milliers de fois.

Du 31 mai au 11 juin : les orages sont presque quotidiens et souvent très violents - les 5 et 6 juin, ils provoquent d’énormes dégâts en Normandie et en Ile de France - le dimanche 6 juin au soir, il tombe 100mm de pluie en quelques heures à Ménilmontant (nord-est de Paris) et certaines lignes du métro sont inondées. A l’exception de quelques orages, souvent violents, l’été 1982 est chaud et généralement sec notamment sur la moitié sud - il s’agit du premier été chaud depuis 1976.

Nuit du 2 au 3 juillet : les orages provoquent de nouveau des dégâts en région parisienne - les vents soufflent à 121 km/h à Paris-Montsouris et 100 km/h au Bourget.

Du 5 au 13 juillet : une chaleur accablante envahit notamment toute la moitié sud du pays.

Le 6 juillet, la température atteint 40° à Carcassonne, Montélimar et Montauban.

Le 7 juillet, des valeurs extrêmes sont enregistrées sur les régions méditerranéennes - il fait 43°9 à Entrecasteaux (Var), soit 0°1 de moins que le record absolu de chaleur enregistré le 8 août 1923 à Toulouse - on relève par ailleurs 42°7 au Canet, 42°3 à Hyères, et plus de 40° à Dax, Perpignan, Toulon et Calvi.

Le 8 juillet, les 40° sont de nouveaux atteints à Biarritz, Cazaux, Mont de Marsan et Toulouse.

Carte météo de TF1

La chaleur à St-Quentin-en-Yvelines (ville nouvelle)

Ensuite, la chaleur s’estompe mais elle reste forte dans le sud - importante sécheresse et nombreux incendies dans les régions méditerranéennes.

Nuit du 21 au 22 juillet : l’ouest et le sud de Paris sont touchés par des orages d’une violence extrême - il tombe 146 mm de pluie à Meudon (soient 2 mois de précipitations), 99mm à Villacoublay et 84mm à Toussus le Noble - des torrents boueux ravagent tout sur leur passage et des quartiers entiers sont sinistrés - une partie du centre commercial des Ulis (Essonne) s’effondre.

Les 30 et 31 juillet : la basse vallée du Rhône est à son tour touchée par des orages destructeurs - on enregistre 112mm de pluie en seulement quelques heures à Orange.

Le mois de septembre 1982 est très sec et généralement chaud.

Du 15 au 19 septembre, les températures dépassent partout les 28° - on atteint même 31° à Paris, 32° à Alençon et 33° à Tours.

20 septembre : Deux tornades ravagent les Ardennes, lors d’un épisode orageux qui traverse la France du sud-ouest vers le nord-est. Plusieurs communes situées à une dizaine de kilomètres de Charleville-Mézières sont touchées.

Une partie d’un village est ravagée
.
Les 7 et 8 novembre : une tempête de sud ravage le Languedoc-Roussillon, le Massif Central et la région Rhône-Alpes.


Le 7 novembre, les vents dépassent parfois 170 km/h en montagne et certaines forêts exposées au sud ou au sud-est sont entièrement ravagées - les rafales atteignent 165 km/h à Sète, 148 km/h sur les monts du Lyonnais, 144 km/h à Bourg St Maurice. Ce jour là, il tombe 610mm de pluie à Py (Pyrénées Orientales), soit une année de précipitations à Paris - de graves inondations se produisent, notamment à Gruissan (Aude).


Les inondations de Gruissan (Aude) du 7 novembre 1982


Le 8 novembre, les vents se déchaînent jusqu’à Paris, le Havre ou Metz avec des rafales de 100 à 120km/h - en raison de ce très violent courant de sud la chaleur remonte jusque sur les régions du nord - il fait 21° à Paris.



Analyse de la situation, le 7 novembre 1982 à 20h
.
Nuit du 26 au 27 novembre : une tempête de neige collante paralyse par surprise le Lyonnais et la région de St Etienne - la neige qui tombe par des températures de 0 à +1° est très lourde, ce qui provoque d’importants dégâts - le réseau électrique est particulièrement touché et des milliers de foyers sont privés d’électricité - dans la matinée du 27 novembre, on mesure 41cm de neige à St Etienne et plus d’un mètre sur le massif du Pilat qui est coupé du reste du monde pendant plusieurs jours.

St-Etienne coupée du monde - certaines automobiles sont écrasées par le poids de la neige !
.

Ecarts à la normale 1982

Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google