Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

> Infos Paris / IDF 13h50 : La dépression Ana est désormais centrée vers Rouen à 968 hPa (972 hPa à Paris), et le vent du Sud atteint son maximum d’intensité en IDF avec des rafales à 124 km/h à la Tour-Eiffel, 100 km/h à Paris-Montsouris, 99 km/h au Plessis-Belleville (60), 96 km/h à Saint-Maur (94), 93 km/h à Toussus-le-Noble (78) et Orly (94), 91 km/h à Villacoublay (78) et Roissy (95), 84 km/h au Bourget (93).

Après un maximum de 10 à 11°C°C, la température commence à baisser car l’air froid redescend derrière la dépression (quelques flocons pourraient même apparaître ce soir). Notez d’ailleurs que la neige recouvre une partie du Nord, du Pas-de-Calais et du Nord de la Somme ! (5 cm sur l’Artois).

> Infos France ANA 12h50 : Après avoir atteint 957 hPa vers Vannes et Saint-Nazaire à 6h, la dépression se décale vers le Nord en se comblant lentement. Cette dépression a donc été un peu plus creuse que prévu et a circulé un peu plus au Nord. Vers 5h30, les plus fortes rafales de vent atteignaient 161 km/h à l’Ile de Ré (17). Entre 9 et 10h, on enregistrait des rafales à 121 km/h à Blois (41), 117 km/h à Barfleur (50), 114 km/h à Vigie du Homet (50), 110 km/h à Port-en-Bessin (14), 104 km/h à Poitiers (86), 101 km/h à Lyon – Saint-Exupéry (69), 100 km/h à Dinard (35) et Chateaudun (28), 98 km/h au Mans (72) et 95 km/h à Orléans (45). En fin de matinée, 120 000 foyers étaient privés d‘électricité (principalement vers les Pays de la Loire). Lire notre article sur Ana ici >>

lundi 11 à 13:47

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter
Les hivers en France

Le mois de février est entièrement froid

 
  • Le 30 janvier 1986, une tempête de neige hors du commun paralyse le Languedoc-Roussillon, l’Ariège et le sud du Massif central avec des épaisseurs records de 2m en une journée et demie à Loubaresse (Ardèche), 1m70 à Réal (Pyrénées orientales) et 25 à 50cm à Carcassonne. Ces régions sont totalement isolées du reste du monde et l’armée doit intervenir. Un million de personnes sont privées d’électricité, le plan ORSEC est déclenché dans l’Ardèche et le courant ne reviendra que 3 semaines plus tard dans certaines communes du Massif Central (provoquant de nombreuses polémiques).
    Cette tempête de neige précède un mois de février 1986 particulièrement rigoureux qui fait d’ailleurs suite à un hiver 1984-1985 mémorable. Sur la moitié Nord, février 1986 est le plus froid depuis 1956, et cette vague de froid est surtout caractérisée par sa longueur car elle persiste du 5 au 28 février. C’est sans doute la raison pour laquelle, le nombre de morts sera plus important qu’en 1985 puisque selon Daniel Rousseau, on aurait atteint 13 000 décès supplémentaire qu’au cours d’un hiver dit « normal ». La Bretagne, les Pays de la Loire, le Centre, la Bourgogne et la région Rhône-Alpes sont des régions très affectées par la neige car cette zone est constamment située à la limite de l’air froid, plus au nord. Le plan ORSEC est même déclenché dans le Loiret qui revit quasiment la même situation de paralysie des axes routiers qu’en 1979. Près de l’Atlantique, il tombe 30cm à Pornic, 16cm à Lorient, et il n’est pas rare de voir des skieurs se promener sur les plages de La Baule ou de Quiberon. Le froid est plus éphémère sur les régions du Sud (seulement du 8 au 14 février) avec de la neige sur toute la Corse (notamment à Ajaccio) et la Côte d’Azur, privant les Niçois de carnaval.
    La vague de froid prend fin le 28 février, une journée au cours de laquelle de très fortes chutes de neige affectent toute la moitié Nord (20cm sur la Région parisienne), et des pluies verglaçantes transforment la Bretagne en une immense patinoire engendrant une véritable hécatombe sur les routes et les trottoirs... L’hôpital de Lorient reçoit par exemple 75 blessés en seulement 8h ! Les trois-quarts des écoles ferment.


  • Après Canal + en 1983, c’est au cours de cet hiver qu’apparaissent deux nouvelles chaînes de télévision (La Cinq, le 20 février 1986 et TV6, le 1er mars). Le paysage audiovisuel Français est donc en pleine mutation et l’accès à l’information (dont la météo) se diversifie également avec le câble et les satellites qui diffusent de nombreuses autres chaînes locales et ciblées. Toutefois, le journal de 20h reste un rendez-vous quotidien presque incontournable.

  •  

  • Ces informations ont été recueillies par Guillaume Séchet. Toute copie est strictement interdite.

  • Copyright 2010. Guillaume Séchet pour meteo-paris.com

 

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google